End of Nations (GamesCom)

 

Publié le Vendredi 20 août 2010 à 13:00:00 par Maxime Steinmetz

 

End of Nations (GamesCom)

Terminus : Nations

Le studio Petroglyph  Games a été créé par des anciens de Westwood ayant travaillé sur Command & Conquer Soleil de Tibérium et Red Alert. Pas étonnant alors que leur bébé soit un RTS. Plus que cela encore, il s’agit d’un MMORTS.

Le scénario nous fait faire un bond de 30 ans dans le futur. La crise économique a pris une ampleur telle qu’elle a trainé dans son sillage la perdition de la valeur monétaire, la famine et la désolation.

Un groupe organisé et fascisant du nom d’Order of Nation s’élève alors aux quatre coins du monde pour tenter d’imposer son idéologie : marche ou crève. Heureusement les résistants Freedom Fighters se rassemble  pour s’opposer à la menace que présente de l’ordre.

Libre à vous alors de vous opposer, seul ou en coopération (jusqu’à 50 joueurs), à un OoN contrôlé par IA, ou de vous adonner aux joies d’un PVP tout bonnement monumental. Créez des alliances ou combattez à 10 contre 10, 20 contre 20, 30 contre 30…et je suis encore bien loin du compte.

Depuis le menu principal, vous pouvez à tout moment être spectateur de n’importe quelle partie en cours afin de juger s’il est bon ou non d’y participer, observer les statistiques des joueurs connectés ou encore joindre votre quartier général pour acquérir des unités et les customiser à volonté (couleurs symboles etc…). Il en existe trois types. Les tanks, spécialisés dans l’attaque rapprochée. L’artillerie qui pilonne à longue distance des surfaces étendues. Et les unités aériennes qui, sans surprise, se charges des frappes air-sol.

Lors d’une partie, votre nombre d’unité vous attribue un nombre de points, ce qui vous donne ou non l’accès à certaines zones elles même délimitées en points. L’idéal pour des parties équitables entre débutants et confirmés.

L’interface se divise en deux parties. Celle de droite, typiquement  RTS, vous permet la création de votre armée personnelle et affiche finances et map.  Celle de gauche, plus MMO, sert à déclencher les capacités spéciales que vous accumulez au fil des niveaux (guérison, vélocité etc...).

La version pré-alpha à laquelle j’ai assisté présentait des graphismes honnêtes pour un MMO (et à ce stade du développement !) renforcés par des effets de fumée et d’explosion très prometteurs. Même si j’ai arrêté les STR depuis un bail, cette présentation reste mon coup de cœur et s’annonce comme un rendez vous à surveiller de près. Ou alors j’ai trop été influencé par l’enthousiasme sans borne de Michael Legg, président de Petrolyph Games…


Prolongez vos vacances à moindre prix avec Comparonet.com

image
 

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

6809-end-nation-trion-petroglyph-gamescom