L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 3 octobre 2010 à 13:30:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

A labours

imageKoa ? 12h et aucun édito à l’horizon ? Mais… que s’est-il qu’est-ce qui donc se passe de quoi qu’est-ce ? Cedric aurait-il (enfin !) succombé à une overdose de whisky ? Serait-il retenu en otage par le Front de Libération de Zelda sur Wii ? A-t-il pulvérisé son réveil à coups de pantoufle coquée pour prolonger un peu une grasse matinée qui, pour le coup, est tellement grasse qu’elle en suinte de l’huile ?

Que nenni. Enfin, pas tout à fait. Oui et non. Presque. Et peut-être.

Mais je ne suis sans doute pas assez clair (cela dit, vous pourriez faire un effort pour me comprendre, hein). Certes, la nuit fut courte. Sortie chez un ami, hier soir, à refaire le monde dans une ambiance agréable et décontractée, si bien que le retour au bercail s’est effectué à une heure tardive. Pour autant, le lever n’a pas été repoussé. Il s’est effectué de bonne heure, l’œil mou et les traits plus tirés qu’un lifting d’Elizabeth Taylor, et les gestes lents dignes d’un mammouth shooté au crack.
Alors pourquoi, me demanderez-vous, cet édito n’a pas été posté en temps et en heure, hein ? hein ? hein ?
Eh bien en premier lieu, parce que j’avais à faire. Le voyage actuellement quotidien dans une grande surface de bricolage, à la recherche de sacs de mortier supplémentaires, de sous-couche isolante et de colle pour parquet, ainsi que d’une masse. Bon, la masse, c’est pour un usage strictement personnel destiné à l’éducation nécessaire des femmes enceintes, des mômes de moins de dix ans qui ne sont pas à moi et des petits vieux.
D’autre part, un village voisin organisait une brocante. Et les brocantes, j’aime bien ça, moi.
J’ai donc décidé de sacrifier le traditionnel édito du dimanche pour mon bienêtre et mes intérêts personnels.

Maintenant, il faut aussi savoir que l’écriture d’un édito hebdomadaire est quelque chose de particulièrement redondant et difficile.
Entre ma précédente expérience sur un site désormais mythique mais éteint, et les deux années passées sur GamAlive, ce sont plus de deux cents éditos écrits. Une paille. Car l’édito est – en théorie – soumis à des règles bien précises. Je ne dis pas que je les suis toujours. Bien au contraire. J’aime faire des écarts. Des grands écarts, à vous en ruiner les adducteurs.
En premier lieu, l’édito doit tenir un sujet. Un seul. Un sujet d’actualité. Pas forcément l’actualité dans son ensemble. Ce peut-être l’actualité de son support (ici, le site GamAlive).
Reste qu’il faut, chaque semaine, trouver un sujet. Et mine de rien, en plus de deux cents éditos, les sujets ont depuis très longtemps été épuisés, utilisés, réutilisés, essorés jusqu’à la moelle.
Le prix des jeux ? Déjà fait. Et puis aujourd’hui, même si les nouveautés sont encore un poil chères, la plupart des jeux voient, à quelques exceptions près, leur prix baisser au bout de quelques semaines. L’alcoolisme chez les journalistes de jeux vidéo ? Franchement, à part quelques irréductibles dont je suis l’un des piliers (et fier de l’être), mes jeunes confrères carburent tous au Coca en soirée et dénigrent grands crus bordelais, bourguignons ou champenois et, pour cela, ne méritent que mon mépris, voire une grande baffe dans la gueule. La frilosité des éditeurs qui préfèrent tabler sur des suites à rallonge plutôt que d’investir dans des univers nouveaux ? Peut-on réellement leur reprocher quand on voit la morosité du marché, tiré par le bas par une Wii qui ne convainc plus guère et semble arrivée à saturation des ventes ? Le sexe dans le jeu vidéo ? Un simple mythe. Les attachées de presse, pourtant toutes plus jolies les unes que les autres, n’offrent malheureusement pas leurs charmes. Elles sont belles, attirantes, mais fidèles et bien nées, bien éduquées. N’en déplaise à la cour de journalistes qui jouent les prétendants éplorés. La drogue dans le jeu vidéo ? Il n’y en a – quasiment – pas. Jean-Luc a tout pris, y’a pu de stock pour nous.
Bref, tout cela pour dire que trouver chaque semaine un sujet, et tenter de le développer, est parfois – souvent – un véritable calvaire.

Je terminerai donc, parce que ce n’est pas tout mais j’ai encore des choses à faire, des choses strictement personnelles et qui ne regardent que mes proches et moi, par le fait que la semaine prochaine sera encore et toujours bien chargée. En rendez-vous (avec notamment une présentation de… DUKE NUKEM FOREVER !!!), en tests, en café serré du matin, en soirées, en rires et en pleurs. Sortez les mouchoirs. Ils vous serviront pour les joies et les peines.

Sur ce, bon dimanche. Sous vos applaudissements.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Kimihiro le 03/10/2010 à 13:42

 

1

avatar

Inscrit le 11/06/2009

Voir le profil

*clap clap*

659 Commentaires de news

Ecrit par AlexC le 03/10/2010 à 13:44

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

LUCKY (débit monotone). - Etant donné l'existence telle qu'elle jaillit des récents travaux publics de Poinçon et Wattmann d'un Dieu personnel quaquaquaqua à barbe blanche quaqua hors du temps de l'étendue qui du haut de sa divine apathie sa divine athambie sa divine aphasie nous aime bien à quelques exceptions près on ne sait pourquoi mais ça viendra et souffre à l'instar de la divine Miranda avec ceux qui sont on ne sait pourquoi mais on a le temps dans le tourment dans les feux dont les feux les flammes pour peu que ça dure encore un peu et qui peut en douter mettront à la fin le feu au poutres assavoir porteront l'enfer aux nues si bleues par moments encore aujourd'hui et calmes si calmes d'un calme qui pour être intermittent n'en est pas moins le bienvenu mais n'anticipons pas et attendu d'autre part qu'à la suite des recherches inachevées n'anticipons pas des recherches inachevées mais néanmoins couronnées par l'Acacacacadémie d'Anthropopopométrie de Berne-en-Bresse de Testu et Conard il est établi sans autre possibilité d'erreur que celle afférente aux calculs humains qu'à la suite des recherches inachevées inachevées de Testu et Conard il est établi tabli tabli ce qui suit qui suit qui suit assavoir mais n'anticipons pas on ne sait pourquoi à la suite des travaux de Poinçon et Wattmann il apparaît aussi clairement si clairement qu'en vue des labeurs de Fartov et Belcher inachevés inachevés on ne sait pourquoi de Testu et Conard inachevés inachevés il apparaît que l'homme contrairement à l'opinion contraire que l'homme en Bresse de Testu et Conard que l'homme enfin bref que l'homme en bref enfin malgré les progrès de l'alimentation et de l'élimination des déchets et en train de maigrir et en même temps parallèlement on ne sait pourquoi malgré l'essor de la culture physique de la pratique des sports tels tels tels le tennis le football la course et à pied et à bicyclette la natation l'équitation l'aviation la conation le tennis le camogie le patinage et sur glace et sur asphalte le tennis l'aviation les sports le sports d'hiver d'été d'automne d'automne le tennis sur gazon sur sapin et sur terre battue l'aviation le tennis le hockey sur terre sur mer et dans les airs la pénicilline et succédanés bref je reprends en même temps parallèlement de rapetisser on ne sait pourquoi malgré le tennis je reprends l'aviation le golf tant à neuf qu'à dix-huit trous le tennis sur glace bref on ne sait pourquoi en Seine Seine-et-Oise Seine-et-Marne Marne-et-Oise assavoir en même temps parallèlement on ne sait pourquoi de maigrir rétrécir je reprends Oise Marne bref la perte sèche par tête de pipe depuis la mort de Voltaire étant de l'ordre de deux doigts cent grammes par tête de pipe environ en moyenne à peu près chiffres ronds bon poids déshabillé en Normandie on ne sait pourquoi bref enfin peu importe les faits sont là et considérant d'autre part ce qui est encore plus grave qu'il ressort ce qui est encore plus grave qu'à la lumière la lumière des expériences en cours de Steinweg et Petermann il ressort ce qui est encore plus grave qu'il ressort ce qui est encore plus grave à la lumière la lumière des expériences abandonnées de Steinweg et Petermann qu'à la campagne à la montagne et au bord de la mer et des cours et d'eau et de feu l'air est le même et la terre assavoir l'air et la terre par grands froids l'air et la terre faits pour les pierres par les grands froids hélas au septième de leur ère l'éther la terre la mer pour les pierres par les grands fonds les grands froids sur mer sur terre et dans les airs peuchère je reprends on ne sait pourquoi malgré le tennis les faits sont là on ne sait pourquoi je reprends au suivant bref enfin hélas au suivant pour les pierres qui peut en douter je reprends mais n'anticipons pas je reprends la tête en même temps parallèlement on ne sait pourquoi malgré le tennis au suivant la barbe les flammes les pleurs les pierres si bleues si calmes hélas la tête la tête la tête la tête en Normandie malgré le tennis les labeurs abandonnés inachevés plus grave les pierres bref je reprends hélas hélas abandonnés inachevés la tête la tête en Normandie malgré le tennis la tête hélas les pierres Conard Conard… (Mêlée. Lucky pousse encore quelques vociférations.) Tennis !… Les pierres !… Si calmes !… Conard !… Inachevés!…









Godot. smiley 17

3088 Commentaires de news

Ecrit par Yutani le 03/10/2010 à 17:30

 

4

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par alexandre1234

LUCKY (débit monotone).



(gros monolith de texte



c'est bon tu peux reprendre ton souffle smiley 13

4492 Commentaires de news

Ecrit par Kef le 03/10/2010 à 20:46

 

5

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Mais sinon Cedric, tu peux laisser tes acolytes rédiger l'edito.

Me souviens du dernier de Max que j'ai trouvé bien sympathique.

1409 Commentaires de news

Ecrit par NinjaNawak le 03/10/2010 à 21:33

 

6

avatar

Inscrit le 15/07/2009

Voir le profil

Comme d'hab, toujours un plaisir a lire ces editos :)

312 Commentaires de news

Ecrit par Freddu92 le 03/10/2010 à 21:34

 

7

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

AHHHH tu nous as écouté, tu vires le carrelage de ton salon smiley 7



Bon courage pour les magasins de bricolage. Maintenant c'est presque moi qui conseille les vendeurs à force d'y passer des heures à la recherche des chevilles restées dans les tiroirs de stock ou à trouver les vis M3x40 en libre-service, ce terme signifiant mélangés avec toutes les autres tailles par les mêmes sagouins qui râleront que c'est le bordel....tain, j'en ferais presque un édito.





Si tu reprends ça la semaine prochaine, je veux être cité comme inspirateur smiley 8



Gaffe aussi de pas coincer un des gosses sous le parquet.... c'est pas l'envie qui manque, mais ça déforme le parquet...

1905 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 04/10/2010 à 08:31

 

8

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par ftorama

AHHHH tu nous as écouté, tu vires le carrelage de ton salon smiley 7
Non, véranda.



Gaffe aussi de pas coincer un des gosses sous le parquet.... c'est pas l'envie qui manque, mais ça déforme le parquet...
Pas s'il est bien applati.

6671 Commentaires de news

Ecrit par Freddu92 le 04/10/2010 à 10:12

 

9

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par gizmo

Non, véranda.
Encore raté smiley 54





Pas s'il est bien applati.


Besoin de conseil?

1905 Commentaires de news

Ecrit par Maxol le 04/10/2010 à 14:52

 

10

avatar

Inscrit le 12/08/2010

Voir le profil

smiley 55

17 Commentaires de news

Ecrit par Freddu92 le 04/10/2010 à 23:00

 

11

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Maxol

smiley 55


rroohhh si on peut plus échanger des conseils de bricoleurs smiley 54

1905 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

7216-edito-cedric-gasperini-actualite-jeu