Mortal Kombat banni en Australie

 

Publié le Samedi 26 février 2011 à 11:00:00 par Cedric Gasperini

 

Mortal Kombat banni en Australie

Finish It !

L'Australie se trouve toujours face à un problème de classification. Au pays des Kangourous, en en effet, la norme "Adultes seulement" n'existe pas. Pas de 18+ dans le système, juste un 15+ au maximum. Et depuis longtemps, pro-18+ et anti-18+ s'affrontent à grands coups de "nous sommes des adultes, nous voulons des jeux adultes et non pas devoir les commander à l'étranger parce que la censure les interdit chez nous" et "l'hyper-violence n'a pas sa place dans les loisirs, surtout que les enfants y auront quand même accès par la faute de revendeurs ou parents négligeants".

S'il y a des chances que les pro-18+ aient finalement gain de cause et qu'une nouvelle classification arrive cette année en Australie, de nombreux jeux restent sur le carreau en attendant.

Le dernier en date est Mortal Kombat, le nouvel opus de la célèbre série de jeux de baston. Trop violent. Trop gore. Il est donc interdit en Australie.

A côté de ça, si cette histoire de 18+ vous indigne, sachez que la classification Australienne est nettement moins sévère que par chez nous. Des jeux comme Mass Effect ou BulletStorm, pour ne citer qu'eux, voire Dragon Age, ne sont que 15+ quand chez nous, le PEGI les déconseille aux moins de 18 ans.




image
 

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par kasasensei le 26/02/2011 à 12:31

 

1

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

Et l'Allemagne, elle va l'interdire aussi ce jeu? Vu la vindicte organisée, mais pas si populaire, pour la censure des jeux violents là bas.

10688 Commentaires de news

Ecrit par Quantum le 26/02/2011 à 12:54

 

2

avatar

Inscrit le 08/05/2009

Voir le profil

Baah ils devraient faire la même chose en France : interdire les jeux 18 + dans les magasins standard ou obliger des derniers à les mettre sous clef ... (vitrine avec marqué 18+ dessus ...)



ça éviterait à des gamins de 8 ans de jouer à GTA ...

ou alors les vendre dans des sex shop ...



Je ne suis pas partisan de la théorie comme quoi la violence dans les jeux vidéo ait un impact sur la violence IRL.



Ceci dit je pense que la banalisation de cette violence a tendance à désacraliser l'être humain ...



Et concernant les jeux récents, autant je suis un pro Crysis, et autres Far Cry, Fear, UT ... etc ...



Autant je suis de plus en plus anti Call of Duty ... etc...



Le pb ? le contexte ... dans les premiers, il n'y a pas de contexte réaliste... on est dans un monde futuriste / fantastique, avec une histoire fictive



Concernant Call of Duty, autant je reconnais la qualité du jeu au niveau de sa conception, autant je suis opposé au contexte ... c'est trop réaliste ... et quitte à passer pour un moralisateur, je pense que la guerre est un sujet trop grave pour en faire un jeu ...



Il faut donc un certain recul par rapport aux choses, pour pouvoir avoir accès à ces jeux... Et donc un filtrage strict. un peu comme un barman ou un buraliste qui vendrait des clopes et de l'alcool à des mineurs.



Alors une interdiction ? non c'est pas la solution, les gens se retourneraient vers internet pour leurs achats.



Un contrôle plus important : sans aucune contestation possible ... avec un filtrage plus strict

489 Commentaires de news

Ecrit par kasasensei le 26/02/2011 à 13:28

 

3

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

@Quantum

A la différence de l'alcool ou des clopes, les jeux vidéo ne font intrinsèquement pas de mal aux personnes qui les pratiquent ou à leur organisme.

Le contexte historico-pseudo-réaliste des cod et assimilé ne constitue pas, à mon sens une légitimité quand à réserver ce type de titre à un public majeure, adulte oui, mais majeur au sens strict, quand on voit ce que internet amène à 3 clics? non.

Les jeux vidéo, au sens large, sont un média à mettre à la portée de tous mais pas sans surveillance. On en revient toujours au "problème" de base, les parents. C'est à eux et à eux seuls de vérifier, discuter et encadrer les activités de leurs gosses. Cela vaut pour le jeu vidéo, mais aussi pour les autres médias, notamment le cinéma, où l'impact psychologique peut être autrement plus grave de part la frontière d'autant plus fine avec les images elles-mêmes, effets spéciaux aidant.

Tout personne psychologiquement et/ou socialement faible ou instable ne devrait pas accèder à toutes formes de médias "sensibles" sans surveillance, mais ce serait un peu trop demander, sans doute.smiley 54

10688 Commentaires de news

Ecrit par Ailleurs le 27/02/2011 à 04:13

 

4

avatar

Inscrit le 23/02/2011

Voir le profil

Ecrit par kasasensei

@Quantum

A la différence de l'alcool ou des clopes, les jeux vidéo ne font intrinsèquement pas de mal aux personnes qui les pratiquent ou à leur organisme.




http://www.gamalive.com/actus/8667-mort-cyber-cafe-jeu-video.htm



Intrinsèquement donc...



Ceci étant dit, c'est un un cas extrême et hors de France. Mais le régime alimentaire des fans de jeux ne peut difficilement être considéré comme bon pour l'organisme. Heureusement que la majorité est jeune.



A titre perso, je ne joue qu'à des jeux de voiture sur PC et PS3, avec modération (moins de deux heures par semaine). Je classe NFS HP comme violent: le but est d'arriver premier par tous les moyens (herses lâchées sur la route etc.) ou carrément de faire exploser l'adversaire (qui peut être un policier).



Je suis un fan de conduite et de voiture (dans cet ordre). Je sais que ce que je fais dans la vie réelle, je le tente sans y réfléchir dans les jeux. Et je ne suis pas certain que les jeux soient sans incidence sur ma conduite. Il me semble raisonnable de dire que ça "m'aide" à ne pas stresser dans les situations chaudes et que ça me calme dans la prise de risque.



Par exemple, je gère très bien les glissades à 300 km/h dans NFS Hot Pursuit mais je fais tout pour les éviter après 80 km/h dans la vraie vie. En lorsque ça arrive à moins de 80 dans la vraie vie, je m'arrange pour ne pas en abuser plus que "nécessaire" (sur route connue, dégagée, marge de sécurité, matos vérifié tout ça tout ça).



Le rapport avec l'interdiction des jeux "violents"? J'y arrive. Je ne m'estime pas psychopathe (les docteurs ont dit que j'étais guéri smiley 29) et j'ai passé l'age des conneries de jeunesse. Et pourtant, les jeux ont une influence sur mon comportement.



Tout ceci pour arriver à cette question: la pratique de jeux où la violence est omniprésente serait-elle à même d'influencer les esprits en construction (ado) ou fragiles ? Mon avis est oui et il ne vaut que pour un, je ne suis spécialiste de rien et représentatif que de moi même. Combien de personnes vont-elles être influencée avec des conséquences tragiques? Une question qui mérite d'être approfondie.



Admettons qu'il n'y ait qu'une personne qui soit influencée au point de tuer une seule autre personne. La liberté de jouer de tous ceux qui savent faire la différence entre jeu et réalité doit-elle remise en cause pour un mort? Si c'est la mort d'un inconnu, en Australie par exemple, je pense que non. Si on parle d'un mort dans ma famille, je suis sûr que oui.



Il me semble que l'influence des jeux est réelle. Les jeux "violents" sont de plus en plus réalistes, immersifs et anxiogènes. Les personnes vulnérables ou influençables devraient les pratiquer avec modération ou, selon les cas, s'abstenir complètement. La société au sens large a le droit (devoir?) de mettre en œuvre des mécanismes de protection du plus grand nombre. Par empathie.



Pour conclure, je ne suis pas particulièrement à l'aise avec une entreprise dont le profit est basé sur des jeux recréant "fidèlement" la guerre et qui s'en vante. De même que je ne suis pas à l'aise avec les fans de counter strike. Se défouler oui, mais pourquoi un jeu réaliste qui risque d'altérer la perception du bien et du mal (pour faire simple)? WoW est peut être hypocrite car, après tout, on frague de l'être vivant plus ou moins humanoïde, mais il ne me dérange pas (même si je n'y joue pas).



Sur ce, bon dimanche!

72 Commentaires de news

Ecrit par kasasensei le 27/02/2011 à 10:27

 

5

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

http://www.gamalive.com/actus/8667-mort-cyber-cafe-jeu-video.htm

Intrinsèquement donc...
:99953:Ailleurs

J'attendais que quelqu'un la sorte cette news. Je répondrai juste que dans ce cas précis, il y a déjà un flagrant problème psycho et/ou socio de la part de la personne qui s'est laissé aller de la sorte.

On peut développer une addiction aux jeux vidéo, certes, ce n'est plus à prouver et certains aspects des jeux actuels sont même développés dans ce but, mais il faut déjà se trouver dans une situation de désordre personnel avant de se laisser complètement aller... Enfin, je pense, après je ne connais pas personnellement de gens qui ne font que ça de leur journée et qui ne se nourrissent pas un tant soit peu convenablement.

Par exemple, je gère très bien les glissades à 300 km/h dans NFS Hot Pursuit mais je fais tout pour les éviter après 80 km/h dans la vraie vie. En lorsque ça arrive à moins de 80 dans la vraie vie, je m'arrange pour ne pas en abuser plus que "nécessaire" (sur route connue, dégagée, marge de sécurité, matos vérifié tout ça tout ça).
On ne peut jamais être sûr de son véhicule... Épaves à l'appui. J'ai tendance à en rire car j'ai eut plusieurs accidents sans jamais aucunes séquelles (physiques), mais le fait est que même un véhicule soit disant désigné pour la conduite sportive, à l'aise sur un circuit dans des conditions de stress de la mécanique bien supérieures à la conduite de jacky sur nationale, reste tout à fait imprévisible sur la fiabilité de ces éléments et donc sur son comportement.

Le rapport avec l'interdiction des jeux "violents"? J'y arrive. Je ne m'estime pas psychopathe (les docteurs ont dit que j'étais guéri smiley 29) et j'ai passé l'age des conneries de jeunesse. Et pourtant, les jeux ont une influence sur mon comportement.


Moi c'est plus la musique au volant qui me rend débile, que les jeux ou les films.

Tout ceci pour arriver à cette question: la pratique de jeux où la violence est omniprésente serait-elle à même d'influencer les esprits en construction (ado) ou fragiles ? Mon avis est oui et il ne vaut que pour un, je ne suis spécialiste de rien et représentatif que de moi même. Combien de personnes vont-elles être influencée avec des conséquences tragiques? Une question qui mérite d'être approfondie.
Tu en viens à ce que j'essayais de dire auparavant, je te rejoins parfaitement dans la conclusion que tout personne faible psychologiquement peut se trouver influencée par quantité de choses, médias, et en particulier jeux vidéos, compris.

Pour une personne instable et/ou faible psychologiquement, tout peut être une source d'inspiration ou un catalyseur à un acte que la morale, la maturité ou l'éducation aurait désapprouvé et donc désamorcé.

Après la personne peut manquer d'une des valeurs précitées suite à des évènements traumatisants ou à un manque affectif par exemple, mais elle peut tout aussi ne pas avoir ce verrou moral en activité de part son âge tout simplement.

Des scientifiques disent qu'avant 7-8 ans, il est fortement déconseillé de mettre à disposition toute source de médias ou divertissements violents, l'enfant n'étant en général, pas toujours capable de différencier des actes bons, d'actes mauvais. Et surtout, il n'est pas capable d'interpreter un acte perpétré virtuellement dans un jeu ou un film, d'un acte qu'il constaterait de lui même avec ses yeux.

Admettons qu'il n'y ait qu'une personne qui soit influencée au point de tuer une seule autre personne. La liberté de jouer de tous ceux qui savent faire la différence entre jeu et réalité doit-elle remise en cause pour un mort? Si c'est la mort d'un inconnu, en Australie par exemple, je pense que non. Si on parle d'un mort dans ma famille, je suis sûr que oui.



Il me semble que l'influence des jeux est réelle. Les jeux "violents" sont de plus en plus réalistes, immersifs et anxiogènes. Les personnes vulnérables ou influençables devraient les pratiquer avec modération ou, selon les cas, s'abstenir complètement. La société au sens large a le droit (devoir?) de mettre en œuvre des mécanismes de protection du plus grand nombre. Par empathie.
On en revient toujours au même point. La composante de fragilité émotionnelle. Doit-on censurer et interdire à la majorité du public des oeuvres par les réactions qu'elles peuvent déclencher chez la partie influençable du public? Non, car de on sait de facto que ce genre de discours permet trop souvent la censure à grande échelle. Censure et motifs qui se trouvent eux-mêmes par la suite maquillés pour servir d'autres causes bien moins nobles, comme le musellement de l'art ou de la liberté d'expression.

Pour conclure, je ne suis pas particulièrement à l'aise avec une entreprise dont le profit est basé sur des jeux recréant "fidèlement" la guerre et qui s'en vante. De même que je ne suis pas à l'aise avec les fans de counter strike. Se défouler oui, mais pourquoi un jeu réaliste qui risque d'altérer la perception du bien et du mal (pour faire simple)? WoW est peut être hypocrite car, après tout, on frague de l'être vivant plus ou moins humanoïde, mais il ne me dérange pas (même si je n'y joue pas).

Sur ce, bon dimanche!
Personnellement, je suis plus à l'aise avec une entreprise créant ce que je considère comme du divertissement, qu'avec une entreprise créant des armes ou objets tout à fait réels, destinés eux à heurter, punir ou tuer pour des causes parfois totalement immorales et/ou insensées.

Bon dimanche à toi également. :)

10688 Commentaires de news

Ecrit par Ailleurs le 27/02/2011 à 11:47

 

6

avatar

Inscrit le 23/02/2011

Voir le profil

Ecrit par kasasensei





On ne peut jamais être sûr de son véhicule...





Avec un véhicule suivi par un pro qui fait de maintenance préventive (remplacer avant casse et suivre les éléments les plus sollicités), on arrive quand même à un super résultat. Pas gratuit mais c'est une question de choix.



Ecrit par kasasensei





Personnellement, je suis plus à l'aise avec une entreprise créant ce que je considère comme du divertissement, qu'avec une entreprise créant des armes ou objets tout à fait réels, destinés eux à heurter, punir ou tuer pour des causes parfois totalement immorales et/ou insensées.



Entre des sociétés qui vendent des armes capables de tuer sans prétendre autre chose (pacifier et minimisation des dommages collatéraux mis à part) et des sociétés qui glamorisent la guerre pour en faire un divertissement, je préfèrent les vrais méchants qui assument. Mais ça n'est pas pour ça qu'il faut penser pareil.



Argument non négligeable: c'est moins dangereux pour la santé de critiquer les éditeurs de logiciels que les fabricants d'armes smiley 52

72 Commentaires de news

Ecrit par Alastor78 le 27/02/2011 à 13:22

 

7

avatar

Inscrit le 06/09/2010

Voir le profil

Je suis quand même assez d'accord avec Quantum. Personne n'aime voir les médias raconter des conneries sur les jeux vidéo, mais au bout d'un moment faut pas se leurrer, si t'expose des enfants en permanence à des jeux ou le principe de base c'est tuer tout ce qui bouge je suis pas sure que ça ne va pas avoir d'impacte sur lui. Le problème c'est une combinaison de facteur, banaliser la violence pour créer un gigantesque défouloir pour des gens assez mature pour le prendre comme tel passe mais banaliser la violence et mettre un jeu à la porté d'un public qui n'a pas fini son développement intérieur je crois que ça a effectivement des conséquences.



Alors oui le jeu vidéo seul n'est sans doute pas responsable de comportement violent mais il y a fort a parié que tout comme d'autres choses ça peut jouer comme facteur agravant.

Le problème c'est que tout le monde c'est que les éditeurs visent avant tous les jeunes, même avec des call of duty et si c'est la plus grosse cible alors les revendeurs ne risquent pas de leur dire qu'ils ne peuvent pas acheter ces jeux.

227 Commentaires de news

Ecrit par yeagermach1 le 27/02/2011 à 13:36

 

8

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Et on fait quoi a propos des bouquins qui peuvent bien plus stimuler l'imagination qu'un jeu video ? Des films ? De la tv ? Ou juste la frequentation des humains ?

1469 Commentaires de news

Ecrit par Alastor78 le 04/03/2011 à 23:51

 

9

avatar

Inscrit le 06/09/2010

Voir le profil

Ecrit par yeagermach1

Et on fait quoi a propos des bouquins qui peuvent bien plus stimuler l'imagination qu'un jeu video ? Des films ? De la tv ? Ou juste la frequentation des humains ?


Les bouquins, honnêtement rares sont les enfants qui lisent des romans autres que des romans jeunesses comme Harry Potter et je présume que si un gosse est assez mature pour avoir la curiosité de lire des romans plus adultes il est assez mature pour savoir faire la part entre fiction et réalité.



227 Commentaires de news

Ecrit par kasasensei le 05/03/2011 à 08:02

 

10

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

De manière générale, les gosses lisent beaucoup moins.

Enfin, Alastor, parmi ceux qui lisent encore, je pense que tu n'as pas tout à fait raison (enfin j'espère) sur le type de lecture. A 11-12 ans je lisais déjà des Graham Masterston en me traumatisant volontairement.

Et j'espère donc, que la jeunesse qui lit encore ne se cantonne pas aux trucs commerciaux hypés à mort dans les médias (je ne vise pas harry potter en particulier, y'a bien pire comme lecture).

10688 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

8707-australie-mortal-kombat-interdit-violence