La Nouvelle Star : Interview avec les finalistes

 

Publié le Mercredi 20 mai 2009 à 12:21:00 par Cedric Gasperini

 

La Nouvelle Star : Interview avec les finalistes

Vous n'avez pas éliminé le bon, hier...

imageC'est au détour d'une conversation somme toute assez banale mais toujours aussi amicale, que Pascal, l'attaché de presse de Microsoft m'a glissé un « tiens, tu sais, Microsoft est partenaire de La Nouvelle Star avec Lips et on organise une soirée jeudi avec les 5 finalistes. Je t'inscris et je te colle pour une interview, ok ? »
Alors bon, pris un peu au dépourvu, j'ai bafouillé un ok d'assentiment. D'autant plus qu'il est gentil Pascal, que je ne voulais pas lui faire de peine. Et puis, en fait, pour avoir déjà croisé Julien Doré, de la Nouvelle Star également, ou encore Quentin ou Emma Daumas, de la Star Ac', j'ai radicalement révisé mon point de vue sur ces pseudos vedettes en herbe. Elles peuvent être sympathiques, ouvertes, pas grosse tête pour un sou, faciles d'accès, bref, très plaisantes à côtoyer.
« Et puis tu verras, c'est sympa, c'est sur une péniche qui fait le tour de Paris pendant 2 heures » a-t-il ajouté une fois ma réponse positive donnée...
Bon. Coincé sur une péniche pendant deux heures avec les finalistes de la Nouvelle Star... on n'a pas forcément la même définition de sympa. Mais quand bien même, il y avait de quoi faire un petit article pour le moins original.
 
Le jour J, soit jeudi dernier, je m'inquiétais toutefois de savoir qui exactement j'allais rencontrer. Je prenais donc mes renseignements auprès de trois fans pures et dures de l'émission, qui, limite, vendraient leur famille pour passer ne serait-ce qu'une minute avec les Nouvelles Stars et sont hystériques dès qu'elles entendent le générique de l'émission. Bref, j'ai cité Cécilia, ma soeur et ma mère. Le temps de trois coups de fil, j'apprenais que Leïla est sympa, que Thomas est très gentil, que Dalé aussi mais que les deux grands favoris sont Camélia, Jordana et Soan. Ah. Mais ça fait trois, ça. Non, Camélia-Jordana, c'est un seul prénom. Ah. Au temps pout moi alors. Je me fais vieux et les prénoms modernes, j'ai du mal. D'ailleurs, mes filles s'appellent Denise et Paulette.
Bref, j'arrivais sur les lieux de la soirée, à la Péniche Le Paris, mouillant au port Debilly près de la place d’Iéna, en connaissant par cœur les aventures des 5 finalistes mais en n'en connaissant pas le moindre visage. A peine quelques descriptions. De Soan, genre de gothique mou tendance Indochine, et Camélia-Jordana, la seule à avoir des lunettes apparemment. J'étais bien barré avec ça. Ah, si, Dalé étant le black du groupe, j'avais quand même peu de chance de le rater.
 
image
 
imageEt contrairement à ce que je redoutais, la soirée fut, globalement, plutôt plaisante. Microsoft sait recevoir ses hôtes, s'en occuper, les choyer, les mettre à l'aise, bref, une soirée Microsoft est toujours la certitude de passer un bon moment. Surtout quand on voit passer les monuments de Paris éclairés dans la nuit, une coupe de Champagne à la main. Et une autre. Et encore une autre. Et...
Oui, il était très bon. Mais je vous rassure, il fut consommé avec modération. Quand on a une interview de mégastars à faire, on se modère. Parfaitement. Enfin cela m'aurait surtout gêné de perde les pédales au point de vomir sur Thomas et violer Leïla, voire l'inverse, d'autant plus que la plupart sont mineurs et que de toute manière, oui, au point de vous étonner, voire de vous choquer, j'ai toujours su me tenir en société. Du moins en société qui le mérite. Et là, tout se déroulait plutôt bien.
 
Après que le DJ eut passé quelques hits actuels ou passés assez sympathiques, les gens s'essayaient avec succès, d'ailleurs, à Lips, en libre accès sur des bornes Xbox 360 disséminées sur la péniche. Même nos finalistes s'y mettaient bientôt avec entrain, lâchant avec peine le micro pour laisser le tour aux autres. L'ambiance était bonne, détendue, bref tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes. Les finalistes s'amusaient, décompressaient un peu et cela se sentait. Ils se mêlaient à la foule et les rires fusaient. Et hormis Soan qui semblait n'avoir d'yeux que pour une blondinette qu'il ne lâcha pas un seul instant, et qui faisait bande à part, tous avaient adopté un comportement très sociable. Ce qui me rappelait un élément communiqué par mon trio de fans : il y aurait des tensions entre les finalistes… ou du moins entre un finaliste et les autres… et effectivement, cette tension était palpable. Mais bon, finalement, un karaoké, des gens qui veulent s'amuser et tout est réuni pour passer un bon moment. Un petit Stand By Me de Ben E. King, un petit Love at the First Sight de Kylie Minogue ou encore un petit Call Me de Blondie et tout le monde se met à reprendre les refrains, à danser...
 
imageEt puis, en fin de soirée, vint le moment fatidique : l'interview. Et votre serviteur s'est retrouvé effectivement devant des artistes charmants. Enfin... dans l'ensemble. A une exception près…
On évoquera le comportement de Soan, qui a préféré décliner l’interview avec dédain, jetant ma carte de visite parce que ça ne l’intéresse pas, que les interviewes, ça l’emmerde, qu’il a trop bu et qu’il veut aller reprendre une coupe de champagne. Je dois avouer que sur le coup, j'ai été à deux doigts de le remettre à sa place et de lui cartonner la tête façon costard sur mesure... mais devant les yeux paniqués du responsable presse, j'ai préféré garder ma rancœur pour ce reportage plutôt que de faire les gros titres le lendemain façon « Un journaliste noie un finaliste de la Nouvelle Star dans la Seine après l'avoir forcé à avaler une bouteille de Champagne entière... et non ouverte ».
Non parce que franchement, c’est bien de cultiver l’irrespect. Ou de vouloir se donner un genre. De se trimballer avec une jupe, un chapeau haut de forme et un maquillage trop noir. Histoire de sortir du lot. Mais dans ces cas-là, on joue le rôle à fond, et on ne se contente pas, finalement, de n’être qu’une tête à claque. Quand on veut jouer les rebelles, on va jusqu’au bout. On se pinte la tête à 200%. On vomit sur le DJ. On urine par-dessus le bastingage. On gueule No Future dans la nuit et on parle de violer la réceptionniste dans le canot de sauvetage (même si l’alcool empêche de se rendre compte que la réceptionniste s’appelle Raymond, 2m10, 130kg de muscles). Mais on évite de jouer les petites stars hautaines, surtout en restant collé à sa nana toute la soirée, à lui faire des yeux de merlan frit façon petit minet à son premier rendez-vous, à rouler des épaules pour se donner de la contenance et à sortir deux ou trois vannes vaseuses pour amuser la galerie qui ne rit de toute évidence que par politesse parce que du trait d’esprit, elle n’a vu que le trait (et pour cause).
 
image

Enfin bon. On oublie. Tout cela n’aura quand même pas réussi à entacher ma bonne humeur. Parce qu’en face, les autres candidats étaient charmants. Même Dalé, tiens. Qui a finalement lui aussi décliné l’invitation mais lui, de manière polie et posée, sans dédain, avec respect. Cela ne nous a pas empêché d'échanger quelques mots aimables par la suite. Le jeune homme est sympathique, ouvert, et assez amusant.
 
Sympathique, ouvert et assez amusant. On peut également associer ces trois qualificatifs aux autres finalistes. Leïla, Camélia-Jordana et Thomas, qui se sont donc prêtés avec gentillesse au jeu de l'interview... quand bien même alors que je me présentais, tous m'avouaient ne pas jouer aux jeux vidéo.
 
imageGamAlive : Bon, alors comme ça on ne joue pas aux jeux vidéo? Par manque d'intérêt ou par manque de temps ?
Leïla : Non, par manque d'intérêt. Oh, j'ai déjà joué, mais bon, voilà quoi.
Camélia-Jordana : J'ai déjà joué à la Wii et on passe de bons moments, mais globalement, ça ne m'intéresse pas non plus. Juste à l'occasion.
 
GamAlive : Première question, premier bide... merci...
Thomas : Moi je ne joue pas parce que sinon, je m'y plonge à fond. Je suis très excessif. Un jeu comme Tomb Raider, par exemple. Si je le commence, j'ai vraiment envie d'aller au bout. Et comme je n'ai pas le temps, je préfère ne pas jouer.
 
GamAlive : Mais le karaoké, vous en fait de temps en temps ?
Les trois : Oui, on adore !
Leïla : J'en ai fait un peu, mais pas forcément chez soi avec une console de jeux, plus dans les bars, dans les soirées, ce genre de choses. Avec des amis.
Thomas : Moi un peu les jeux de karaoké. Lips, mais surtout... l'autre...
 
GamAlive : Singstar. Même si c'est une émission sponsorisée par Microsoft, on peut donner les noms...
Thomas : Voilà. Singstar.
 
GamAlive : Et Lips, justement, vous aimez ? Vous aviez l'air de bien vous amuser avec, tout à l'heure.
Camélia-Jordana : Oui, c'est très sympa.
Leïla : Oui, j'aime bien.
Thomas : Moi aussi. Mais c'est vraiment dommage qu'il n'y ait pas de chanson française, par contre, ça manque.
 
GamAlive : Et sinon, pour parler de votre aventure. Ce n'est pas trop dur d'arriver dans ce monde de strass, de paillettes ? Vos familles ne vous manquent pas trop ?
Camélia-Jordana : Non. C'est magique de découvrir tout ça.
Thomas : Et c'est quelque chose que l’on voulait depuis longtemps. C’est notre rêve. Alors il n’y a aucun regret. On vit quelque chose de merveilleux.
 
imageGamAlive : En parlant de rêve, vous êtes quand même assez libres dans le choix de vos chansons, par exemple ?
Thomas : Oui, totalement. On peut choisir ce que l’on veut.
Camélia-Jordana : On a quand même un coach qui nous conseille, mais on a un choix très large de chansons. C’est assez libre, oui.
GamAlive : Même pour les orchestrations ?
Thomas : Oui, même pour ça.
Camélia-Jordana : On doit quand même voir avec le chef d’orchestre.
Thomas : Oui, on doit voir si les changements que l’on veut faire sont possibles. Et puis on est coachés, donc on nous conseille quand même.
 
GamAlive : Et pour les vêtements ? C’est la même chose ? Vous vous habillez comme vous voulez ?
Leïla : Oui, c’est pareil. Nous sommes assez libres. On ne va pas nous imposer un style particulier qui ne nous correspond pas.
Thomas : Ce que vous voyez, c’est ce que nous sommes, au final.
 
GamAlive : Bon, sinon, pour balancer un peu… quel est le membre du jury le plus vache ?
Camélia-Jordana et Thomas : Sinclair !
Camélia-Jordana : Même si avec moi, il n’a jamais été vache ou méchant. Mais quand on regarde bien, on voit que c’est lui le plus vache.
Leïla : Moi je trouve que c’est Philippe Manœuvre. Il est plus exigeant que les autres.
 
GamAlive : Et pour finir… Qui va gagner cette année, à votre avis ?
Thomas et Leïla montrent Camélia-Jordana du doigt : C’est elle ! Elle est trop forte.
Camélia-Jordana : Non, moi je pense à Dalé.
 
GamAlive : Bon, eh bien merci. Je vous rend à la foule. Ça se passe bien, d’ailleurs ? Vous passez une bonne soirée ? Vous vous levez tôt demain matin pour bosser ?
Leïla : Oui, on passe une excellente soirée. Ça fait du bien de se détendre un peu. C’est la première fois.
Thomas : Et puis demain matin, c’est grasse matinée. On ne bosse que l’après-midi, en fait. Le matin, c’est plutôt cool.
 
Voilà. Une petite interview à la cool, sans chichi, sympathique. Les trois finalistes auront été plutôt avenants, et se seront montrés très charismatiques, non seulement lors de cette interview, mais aussi tout au long de la soirée. C’était d’ailleurs assez amusant de les voir évoluer parmi la foule de convives, riant, assez insouciants quant à leur statut (enfin, pas tous, mais on ne va pas revenir là-dessus, hein ?). Ils semblaient s’amuser comme des gamins… et d’ailleurs, ils sont suffisamment jeunes pour qu’on les qualifie de gamins, sans offense aucune. On leur souhaite donc le meilleur pour la suite. En espérant, par leur comportement et leur professionnalisme naissant, qu’ils feront parti du trio gagnant.
 
image

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu La Nouvelle Star : Interview avec les finalistes :

0