Florence Di Ruocco, chargée de communication à Ankama

 

Publié le Samedi 29 mai 2010 à 12:00:00 par Cecilia Rowe

 

Girl Power

Florence est vraiment une chouette fille et qui plus est, une fille avec qui tu peux parler jeux vidéo. C'est limite elle qui me largue en en parlant... bon en même temps, c'est facile de me larguer. Mais là n'est pas la question.

Je l'ai rencontrée très justement la première fois lors de la quatrième édition de l'Ankama Convention, porte de Versailles. J'avoue que j'étais un peu larguée par Dofus, son univers, son langage, son public, même après avoir fait mon boulot préalable de renseignements. A 22 ans, je me suis sentie vieille et dépassée.

Cela a vraiment été un soulagement de rencontrer Florence là-bas. Bien qu'il faille faire son job avec honnêteté et clairevoyance, c'est là que l'on se rend compte que l'attaché de presse est vraiment le meilleur ami du journaliste. C'est là que l'on a parlé d'Ankama, de ses ambitions, de l'esprit plutôt sympatique de l'entreprise et puis de sujets autres que la société. Un bon moment passé. Et puis, c'est une fille quoi !!! Enfin ! Enfin, je rencontrais une fille avec qui discuter.
Je vous laisse découvrir le portrait de cette jeune femme, qui partage son temps entre l'amour des jeux vidéo et celui des mangas. 


Nom, Prénom, Date et lieu de naissance
image

Florence Di Ruocco, née à Rouen le 18 mai 1985.

Profession, Nom de la société ?

Chargée de communication pour le groupe Ankama

À quelle date êtes-vous entrée dans la société ?

Le 16 avril 2007.

En quoi consiste exactement votre travail ?

Je m’occupe essentiellement des relations avec la presse. Je prépare donc les dossiers de presse, les communiqués, les interviews et les différents assets à mettre à disposition des journalistes. Ma mission est de faire en sorte que la presse parle régulièrement de nos produits et au maximum de manière positive afin que les journalistes donnent envie à leurs lecteurs de tester nos jeux. Je suis en charge de la communication institutionnelle et de celle de nos productions audiovisuelles et vidéoludiques, ainsi que celle de notre évènement officiel annuel, Ankama Convention. Je suis également la personne qui établit des partenariats avec des médiathèques ou des cybercafés pour nos jeux et met en place des jeux-concours pour les lancements des différents produits qui m’ont été confiés.

Quelles études avez-vous suivies pour accéder à cet emploi ?

Des études littéraires - Bac L puis Hypokhâgne - avant de suivre un cursus de Langues Etrangères Appliquées aux affaires et au commerce international.
Et surtout, une formation continue en jeu vidéo, de mes 6 ans jusqu’à aujourd’hui.

Comment avez-vous été recrutée ?

J’avais un ami qui jouait beaucoup à DOFUS alors j’ai fini par tester le jeu et me documenter un peu sur la société qui en était à l’origine. J’ai vu que la société éditait des jeux, des BD et des mangas et qu’elle se lançait dans l’animation. Et là, je me suis dit : bingo ! Je n’ai même pas à choisir entre ces différents milieux. Je peux continuer à baigner dans les 3 à la fois. J’ai d’abord postulé pour un stage qui a duré près de 6 mois. Au bout de cette période, je ne voulais pas partir, ils souhaitaient me garder. Le lundi qui suivait la fin de mon stage de fin d’études, je revenais en tant qu’employée.

Était-ce pour le poste que vous occupez aujourd’hui?

Oui, j’occupe toujours le même poste, même si mes missions se sont diversifiées. J’ai été embauchée pour m’occuper des jeux vidéo et aujourd’hui je suis en charge également de la communication « corporate » ainsi que celle des productions audiovisuelles telles que la série Wakfu.

Quel est l'aspect le plus sympa de votre travail ?


J’ai la chance de travailler dans les mêmes locaux que les équipes de production. Je peux assister en temps réel à la création de nos jeux et dessins animés et échanger avec mes collègues sur chaque projet. Cela me permet d’en découvrir régulièrement plus sur le jeu vidéo et c’est vraiment une belle expérience que de partager cela avec des gens de l’extérieur, au cours d’une visite des locaux par exemple. Je travaille au siège du groupe, où nous sommes 400 personnes. Beaucoup de mes collègues, par leur profil, leur personnalité et leurs expériences passées, ont contribué à mon enrichissement personnel.
L’autre côté assez sympa, c’est que j’aime quand ça bouge et qu’avec mon rythme de travail, je ne m’ennuie jamais !

Le moins sympa ?

Les compte-rendus/reportings.
image
Avez-vous quelques anecdotes à nous raconter ? Votre meilleur souvenir ?

La liste est longue en fait… Je ne saurais que choisir. Peut-être mon premier jour dans les locaux. L’un de nos auteurs est passé comme une fusée… en trottinette et vêtu d’une chemise hawaïenne. Et là je me suis dit : « J’ai trouvé mon chez moi, je veux rester ici ! ».
J’ai aussi pu rencontrer ou croiser des créateurs de jeux que je n’aurais jamais cru pouvoir voir de mes propres yeux un jour.

Votre plus grosse honte ?

Une petite cascade imprévue à la dernière Gamescom (rires).

Travailler dans le jeu vidéo, est-ce un avantage ou un désavantage pour séduire ?

Être une femme et travailler dans un milieu qui reste encore essentiellement masculin, forcément, ça aide  ! Et quand c’est votre passion depuis l’enfance, ça vous permet de rencontrer des gens avec qui vous avez en commun ce même amour du jeu.

Quels sont les jeux sur lesquels vous avez travaillé et dont vous êtes la plus fière ?

Humm le choix est difficile. DOFUS est devenu un phénomène alors qu’il a été créé avec très peu de moyens au départ. Les contraintes avec lesquelles le jeu a été créé par les premiers ankamiens et les efforts constants de mes collègues pour continuer à le développer forcent le respect. J’ai aussi une affection particulière pour nos deux petits derniers, Islands of Wakfu et Slage, qui se démarquent du style habituel d’Ankama et pour lesquels, techniquement, nous avancions au début en terrain inconnu.

La moins fière ?

Pas un jeu en lui-même, mais plutôt le fait de repousser certaines dates de sorties, même si nous l’avons toujours fait pour le bien du projet. En tout cas, nous y portons de plus en plus d’attention afin que cela ne se reproduise pas.

Quels jeux de concurrents auriez-vous aimé avoir chez vous ?

Guild Wars, qui présente un excellent rapport qualité/prix et une très bonne narration pour un jeu en ligne. Et Star Wars : The Old Republic qui pourrait bien placer la barre très haut en la matière.

Des hobbies, en dehors du jeu ?

J’aime me documenter pour faire la liste des pays que j’aimerais visiter avant d’être à la retraite, ça compte ? J’adore découvrir de nouvelles cultures et langues. Rien de bien original au final : le cinéma, la musique, un peu de couture… J’étudie un peu ce qui se fait en littérature jeunesse parce que j’aimerais m’y essayer moi-même à côté de mon travail.

image

Chez vous, vous avez... un PC, un Mac, un iPhone, une DS, une PSP, une 360, une PS3, une Wii ?

Plusieurs PC, une Xbox 360, une PS3, une Wii, une DS, une PSP, une Gamecube, une Master System et une Mégadrive. Je ne suis pas trop portée sur les mobiles.

Parmi les jeux que vous possédez, y a-t-il un type de jeu, un titre que vous affectionnez particulièrement ? Pourquoi ?


Je suis plutôt RPG, jeu d’action/aventure et point&click, même si j’aime certains jeux de combat et de plate-forme. Je joue moins aux jeux de course et aux jeux musicaux (mis à part Guitar Hero).

Quel jeu tourne le plus sur votre console/ordinateur actuellement? Qu’est-ce que vous aimez dans ce jeu ?


Les Mass Effect, les Assassin’s Creed et Uncharted 2. Mass Effect et Assassin’s Creed parce que leurs univers sont riches, prenants et bien mis en scène et qu’ils sont dotés d’un gameplay qui fonctionne bien. J’aime m’immerger dans un univers fort avec des personnages auxquels on s’attache réellement. Uncharted 2 parce qu’il est vraiment bien fait et que le multi, bien qu’assez classique, est bien fun. Je pense me laisser tenter par Red Dead Redemption sous peu.
Enfin ça, c’est quand je suis chez moi. Quand je suis dans le train, je poursuis les aventures du Professeur Layton ou je lance les versions DS de Chrono Trigger ou du Director’s cut des Chevaliers de Baphomet.

Quel est le dernier film que vous avez vu ? Était-ce au cinéma ou en téléchargement ? Si téléchargement, légal ou illégal ?

Watchmen en DVD, Inglorious Basterds et District 9 côté Blu-ray. Au cinéma Alice au Pays des Merveilles et Avatar.

Êtes-vous plutôt film ou série télé ?

Les deux, mon capitaine ! Les séries présentent un format que j’insère plus facilement dans mon emploi du temps mais dès que j’ai un peu plus de temps je me fais une soirée film pour revoir des grands classiques ou découvrir ce que j’ai loupé de bien dans les dernières sorties.

Qu’y a-t-il en ce moment sur votre playlist de baladeur MP3 ?

Pas mal de BO de films, de séries et de jeux ainsi que de la musique essentiellement Pop Rock. Et pour citer des exemples de ce que j’écoute précisément en ce moment : Tyler Bates, Joe Hisaishi, U2, Moby, Coldplay, Björk, Delerium, Kila, Madonna, Sia, Sigur Rós, the Cranberries, Keane, Pink, The Cardigans.
Il faut avoir vu et entendu ça une fois dans sa vie : Focus de Hocus Pocus.

Quel est le dernier livre que vous avez lu ?

L’étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman, pas mal de livres jeunesse ramenés du salon de Montreuil et un certain nombre de BD, mangas et comics. Mon envie du moment : relire Blade Runner de Philip K. Dick.

Quel est le petit déjeuner idéal pour bien commencer la journée ?

Des céréales, du chocolat, un yaourt et un verre de jus d’orange… Sinon un cookie du resto Ankama ou une barre d’Ovomaltine devant mon écran avec un thé : I’m a tea addict !

Si vous étiez une héroïne de jeu vidéo, laquelle seriez-vous ?

Je pense que je serais un mix entre Elayne Marley (Monkey Islands), Elena Fisher (Uncharted) et Nicole Collard (Les Chevaliers de Baphomet). Celle que je voudrais être, c’est une autre histoire…

Une petite phrase pour les lecteurs de Gamalive ?


Non, non, on ne paie pas de pot de vin à Cédric pour être interviewé sur GamAlive !

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

0