Lancement de StarCraft II sur les Champs-Elysées : le résumé de la soirée

 

Publié le Mardi 27 juillet 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Lancement de StarCraft II sur les Champs-Elysées

Nous y étions

screenHier soir, donc, avait lieu le grand lancement en avant-première de StarCraft II, sur les Champs-Elysées. Et comme promis, nous y étions.
 
La soirée avait commencé dès 19h30 pour la presse. Le nouveau et impeccable attaché de presse de Blizzard, Alexandre, avait convié les journalistes dans un salon privé à l’hôtel Pershing Hall, rue Pierre Charron, à deux pas de la Fnac des Champs-Elysées.
Dans une excellente ambiance (on sent que les journalistes, en période estivale, sont nettement plus détendus), chacun partageait un petit moment, verre de bon vin ou de cocktail à la main, piochant allègrement dans les délicieux petits fours que présentaient des hôtesses qui, pour le coup, avaient clairement l’air d’être passées sous une armée de Zergs surexcités. On ne peut pas avoir bon sur tout.
Mais l’air hagard et l’inexpérience flagrante de ces charmantes demoiselles ne gâchaient en rien cette sympathique mise en bouche. Quelques PLV trônaient çà et là tandis qu’un écran passait en boucle des images du jeu. Ambiance feutrée, bleutée… arrosée… la soirée aurait presque pu s’arrêter là, elle n’en aurait pas été moins agréable.
Nous parlions boulot, vacances, sexualité des Protoss, chats, et ravivions quelques douloiureux souvenirs allemands en prévision de la prochaine GamesCom. Sympathique et bon enfant, donc.
 
screenscreenscreen
 
Finalement, sous les coups de 21h15, chacun se pressait d’aller récupérer sa version agrémentée de quelques sympathiques cadeaux bonus, comme un magnifique tapis de souris, un puzzles exclusif ou une figurine inédite…
 
screenArrivés sur les Champs-Elysées vers 21h30, nous y avons croisés, comme promis, quelques lecteurs. Ils n’ont pas eu à faire la queue et à se masser dans le groupe d’environ 1000 personnes qui attendaient l’ouverture de la Fnac vers 22h… sous une pluie intermittente.
Là encore, sur le trottoir, l’ambiance était électrique. Musique à fond, speaker déchaîné, foule en délire, fumigènes… le tout sous l’œil éberlué des centaines de touristes qui arpentaient la plus belle avenue du monde.
 
Alors je sais, pour avoir lu les commentaires et ouïe dire, que nous avons raté deux ou trois lecteurs… Qu’ils acceptent nos plus sincères excuses. Nous avions finalement peu de temps, il y avait un monde dingue, la musique à fond… bref, c’était tout sauf facile de se repérer dans cette foule. J’ai essayé de rester un peu devant le magasin, histoire d’être reconnu plus facilement, et d’ailleurs, ça a marché pour certains. Mais pas pour d’autres. Sincèrement désolé. La prochaine fois, Vincent s'habillera en soubrette pour être aisément identifiable.
 
Ceux qui étaient là auront pu tout de même avoir le privilège de voir Vincent aller leur chercher leur version avant même l’ouverture du magasin, juste avant le « rush » des fans courant pour aller s’offrir une ou plusieurs éditions collector et espérant pouvoir les faire dédicacer par Dustin Browder, le lead designer du jeu.
 
screenscreenscreen

De mon côté, j’étais à ce moment dans le magasin, à prendre quelques photos et discuter le bout de gras avec quelques fans…

screen« - C’est un grand jour pour vous ?
- Oh oui ! On l’attendait depuis 15 ans !
- Le « on », c’est la communauté des joueurs, certes, mais vous, vous avez quoi… 17-18 ans ?
- 17 ans. Mais je l’attendais aussi.
- Depuis 15 ans ?
- Oui, aussi !
- Mais StarCraft… C’est vieux, c’est moche, c’est dépassé… il y a eu nettement mieux en termes de RTS depuis… Pourquoi un tel engouement ?
- Ben c’est Blizzard, et puis StarCraft, c’est un univers unique. C’est génial quoi. J’ai joué à la bêta, j’ai adoré, donc je ne voulais pas rater la sortie du jeu.
- Dernière question : qu’est-ce qui est plus agréable ? Une nuit avec sa copine ou une nuit avec StarCraft II ?
- Je n’ai pas de copine. Alors pour moi, c’est passer une nuit avec StarCraft II. »

Finalement, nous avons préféré fuir la foule et nous orienter, en compagnie des lecteurs, vers un petit bar, pas trop loin, dans une rue perpendiculaire. Nous en avons profité pour embarquer avec nous Julien, l’attaché de presse d’Activision et Stéphane, celui de Nvidia.
Et la soirée de se terminer à grands renforts de rires, de verres qui tintent, d’anecdotes sur le métier, et j’en passe et j’en oublie.
Vraiment une excellente soirée, en résumé.

Nous nous sommes quittés sous une pluie battante, passant devant une Fnac fermée et enfin débarrassée de la cohorte des fans en délire, malgré tout impatients nous aussi de voir ce que ce StarCraft II a dans le ventre.

Vivement le prochain lancement de jeu. Il sort quand, déjà, Call of Duty Black Ops ?


PS 28/07/2010 : La société Atelier Fantastic'art nous demande si l'on peut préciser que l'armature de présentation, pour cette avant-première, a été réalisée par leurs soins. Mais comme je n'en vois pas l'intérêt et que dans leur mail, ils n'ont même pas dit "s'il vous plaît", c'est hors de question que j'en parle.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu Lancement de StarCraft II sur les Champs-Elysées : le résumé de la soirée :

0