Thief (PC, PS4, Xbox 720)

 

Publié le Jeudi 18 avril 2013 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Preview Thief (PC, PS4, Xbox 720)

L'armé des ombres

imageLe premier Thief est sorti en 1998. Le second en 2000 et le dernier, Thief Deadly Shadows, en 2004. Voilà dix ans, donc, que la série est à l’abandon. Mais elle reste malgré tout comme une série culte dans le cœur des gamers.
Square Enix, via le développeur Eidos Montreal, s’apprête à redonner vie à la franchise.
Intitulé tout simplement Thief, le jeu sortira l’année prochaine sur PC, Xbox 720 et PS4. Aucune version sur les consoles actuelles n’est prévue, ou du moins annoncée pour le moment. Un pari risqué pour Square Enix : les nouvelles consoles seront-elles en assez grand nombre pour assurer le succès d’un jeu qui a toujours eu son petit succès mais n’a jamais non plus crevé les plafonds au niveau ventes ?

En tout cas, il s’agit d’un reboot de la série. On retrouve le même personnage, Garrett, maître voleur doté de pouvoirs bien pratiques pour sa profession, comme se fondre dans l’ombre. Nous avons pu assister à une présentation du jeu. Voici donc nos premières impressions.

screenscreenscreen

screenGarrett revient à la Capitale, après plusieurs années d’absence qu’il évoque en préambule sans pour autant expliquer ce à quoi il a été occupé. La cité est dirigée par un tyran, répondant au nom du Baron. L’homme a, pour asseoir son autorité déployé d’importantes forces de l’ordre dans la rue, forces de l’ordre qui ne ratent pas une occasion d’opprimer la population. Manque de chance, la Peste s’est abattue sur la ville. C’est au milieu de cette ambiance oppressante et malsaine que Garrett va tenter d’atteindre le Baron et surtout, tenter de s’enrichir au dépens de ses victimes.

Même si la mission se déroulait juste après l’arrivée de Garrett en ville, Square Enix a tenu à nous mettre en garde : il s’agit d’une démo de présentation. Pour l’occasion, les développeurs ont ajouté des éléments qui ne se retrouveront pas dans le jeu final. Autrement dit, cette mission précise ne se déroulera pas forcément en premier. Garrett n’aura pas forcément cette habileté et tous ces outils. Les décors ne seront pas forcément identiques et proposeront peut-être des différences notables, comme moins de sources de lumière, ou des gardes postés à différents endroits. Bref, il s’agissait surtout de nous faire découvrir le monde et le gameplay.

screenNiveau monde, on est plongé dans une ambiance à mi-chemin entre le Victorien et le Steampunk. Les similitudes avec Dishonored sont flagrantes et les développeurs en sont bien conscients, même s’ils cherchent à s’en démarquer. Grands bâtiments, ruelles étroites, brouillard omniprésent… la cité est vraiment oppressante. Elle est aussi totalement sublime. Les textures détaillées sont impressionnantes, tout comme le nombre d’éléments à l’écran, qu’il s’agisse des personnages croisés, ou des objets posés çà et là. Si cet aperçu « next-gen » donne le ton au niveau graphisme, il va falloir s’attendre à du très lourd pour cette nouvelle génération de console. Bon, ce n’est pas non plus la claque totale comme on avait pu avoir entre la PS2 et la PS3, mais c’est au niveau de ce que les meilleurs PC actuels sont capables de fournir. Ce qui vous donne un peu le ton.

screenscreenscreen

screenThief proposera une ambiance bien léchée, d’ailleurs. Murs qui suintent, et surtout, déplacements nocturnes. Les missions se dérouleront en trois phases : infiltration, exploration et larcin, puis fuite.
Pour atteindre le but de la première mission, nous avons pu apercevoir une phase de Parkour. Garrett court sur les toits, jailli de poutre en poutre, pour finalement réussir à suivre sa cible. Pas désagréable au demeurant, et surtout, toujours effectuée dans le silence et la nécessité de ne pas être repéré, ce passage inhabituel s’intégrait bien dans l’ambiance.
Ensuite, l’infiltration : Garrett tente de pénétrer dans… un bordel. Il grimpe sur les murs (le jeu passe alors à une vue à la troisième personne), un peu à la manière des donjons dans Assassin’s Creed, saute, se cache… pour finalement pénétrer dans le bâtiment. Il assomme un garde, en piège un autre, et évite le reste en plongeant d’ombre en ombre et en surveillant les patrouilles.

screenNotez qu’une « vue spéciale » façon sixième sens sera disponible. Pas illimitée (suivant une jauge), elle permettra de découvrir des objets cachés ou aller plus vite lors des phases de crochetage (crocheter une serrure n’arrête nullement le temps et les gardes continuent de vous poursuivre). Si elle sera parfois obligatoire pour progresser (il s’agissait ici de découvrir des symboles cachés dans des pièces), en général, y avoir recours restera optionnel. Ceux qui veulent plus de challenge pourront éviter de s’en servir, donc.

Une fois dans la place, Garrett continuait à évoluer discrètement, d’ombre en ombre, évitant non seulement les patrouilles mais également les prostituées ou les nobles, volant quelques bourses ou objets en or au passage. Il finissait par trouver sa cible, lui voler son médaillon et tenter de s’échapper. Pas facile quand la cible a donné l’alerte et que les gardes fouillent partout. Vous aviez alors le choix entre saboter le système d’aération et pour le coup, tuer des dizaines de personnes, ou tenter de vous échapper quand même sans être repéré.

screenscreenscreen

Finalement, la fuite se transformait quand même en course-poursuite finale, Garrett combattant deux ou trois gardes au corps à corps dans des QTE assez dynamiques.

Matériel de crochetage, arbalète (avec différentes types de flèches), arc, gourdin… Garrett aura un équipement complet pour parvenir à ses fins.

screenAprès cette mission, nous avons pu apercevoir un autre moment du jeu où Garrett plonge dans une maison en flammes pour récupérer le même médaillon. Là encore, s’agit-il d’une vraie mission ou d’une simple démo technique ? Le voleur progressait d’étage en étage, prenant garde aux flammes, aux sols et plafonds qui s’effondrent, aux explosions et autres appels d’air… Impressionnant graphiquement, mais plus centré sur du script à outrance – bien intégré cela dit.

Au final, les premières impressions de ce Thief sont tout bonnement excellentes. C’est sublime et les développeurs ont su garder l’esprit de la trilogie originelle, tout en l’adaptant à un gameplay plus moderne. Si quelques zones d’ombres subsistent encore concernant le scénario ou la progression du voleur au fil de la partie, il n’empêche qu’on retrouvera cette ambiance particulière, ce jeu d’infiltration où la discrétion prime sur la violence. On espère que l’IA sera à la hauteur – elle n’était pas tout à fait implémentée dans la mission – et que le scénario sera soigné. En tout cas, Thief s’annonce comme l’un des titres majeurs sur cette nouvelle génération de console.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu Thief (PC, PS4, Xbox 720) :

0