Infamous Second Son (PS4)

 

Publié le Jeudi 6 mars 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Preview Infamous Second Son (PS4)

Le meilleur jeu de la PS4 ?

imageAprès deux excellents épisodes à suivre les aventures de Cole McGrath, vous voilà désormais dans la peau de Delsin Rowe, un nouveau héros, qui va arpenter les rues de Seattle. L’histoire se déroule 7 ans après Infamous 2. Delsin est un jeune homme de 24 ans, un taggueur sans but précis dans la vie. Un jour, pourtant, son destin bascule : témoin d’un accident de bus, il porte secours aux victimes et entre en contact avec une source d’énergie qui réveille en lui ses pouvoirs. Il se retrouve alors au beau milieu d’une guerre civile : Seattle est sous le contrôle de la Department of Unified Protection (DUP). Mais des combattants, appelés bio-terroristes, sèment la terreur dans leurs rangs.

Nous avons pu jouer à deux missions du jeu. L’une bénéfique pour votre karma, l’autre maléfique. Car dans Infamous Second Son, le système de bonne ou mauvaise action sera toujours d’actualité et votre comportement définira finalement non seulement l’issue du scénario, mais également le développement de vos pouvoirs.
Ces deux missions vous sont données selon que vous choisirez ou non de faire confiance ou non à Abigail, une de ces « bio-terroristes ». Dès lors, vous irez protéger des manifestants d’une attaque des forces de l’ordre en les dispersant, avant de dézinguer une unité entière de soldats du DUP, ou vous irez mettre à mal un trafic de drogues sur les quais. Bien entendu, dans le jeu, vous n’aurez droit qu’à l’une de vos missions selon votre choix. C’est autant pour la rejouabilité du titre, me direz-vous.

screenscreenscreen
screenscreenscreen

screenDans les deux cas, nous avons pu voir que le jeu marche clairement sur les plates-bandes de ses prédécesseurs. Même style graphique, même genre de pouvoirs, même type de gameplay, même style de combat… et mêmes choix discutables (le héros qui est téléporté sur la berge dès qu’il tombe dans l’eau). Nous sommes dans une continuité toute logique, même si malgré tout quelques différences se font sentir.
Graphiquement, en premier lieu. Hé, les mecs, nous sommes sur PS4… du coup le jeu est beau. Si les deux missions se déroulaient de nuit et n’ont pas permis d’admirer la ville et ses bâtiments autant que nous l’aurions aimé, force est de constater que la multitude de détails, les animations et la qualité des textures font honneur à la console. Qu’il s’agisse des personnages ou de l’architecture de Seattle, ou encore les effets lumineux et autres effets de fumée, de pluie et j’en passe, le jeu envoie du lourd. On regrettera finalement juste le manque de diversité dans les modèles d’ennemis. Certes, vu qu’on en dézingue des centaines au mètre carré, il est normal de voir des copier-coller. Mais là, on a un peu l’impression d’être dans l’Attaque des Clones, quand un jeu tel que Dead Rising 3 jouait la carte de la diversité (et c’était bien là l’un de ses seuls atouts, cela dit). Mais qu’importe. Clones ou non, Infamous Second Son a l’air d’assurer sévère question graphisme. On attendra d’en voir plus pour sortir à poil dans la rue en hurlant de bonheur, mais il est fort probable que le jeu devienne le nouveau maître-étalon en termes de qualité graphique next-gen.

screenA part ça, Delsin tirera ses pouvoirs des néons, ou autres sources de lumière, pour lui permettre de provoquer des ondes de choc ou de gambader à une vitesse folle, l’autorisant notamment à grimper à la verticale sur les immeubles, ou de la fumée, en captant par exemple les gaz toxiques des pots d’échappement ou des cheminées, voire des climatiseurs. Pratique pour combattre des ennemis plus futés que dans les précédents opus et qui n’hésitent pas à vous contourner, à venir vous déloger d’un abri où vous espériez récupérer ou encore à vous prendre en sandwich.

Au final, cette première prise en mains d’Infamous Second Son aura été particulièrement plaisante et laisse augurer du meilleur pour la suite. Le jeu sort dans deux semaines environ et devrait rapidement s’imposer comme un indispensable de la ludothèque PS4. Vivement la version finale pour se faire un avis plus précis.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Derniers Commentaires

- Tous aux chiottes ! par Papa Panda

- Tous aux chiottes ! par dieudivin

- Tous aux chiottes ! par kasasensei

- Tous aux chiottes ! par kasasensei

- Tous aux chiottes ! par kasasensei

- RPG Maker MV pour mars 2019 par Mikis

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par Papa Panda

0