Uncharted 4 A Thief’s End, nos impressions sur le solo

 

Publié le Mardi 5 avril 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Uncharted 4 A Thief’s End, nos impressions sur le solo

Le Retour d'un géant

imageUncharted 4 : A thief’s end sortira le 10 mai prochain en exclusivité sur PS4. Et dire que nous piaffons d’impatience est un doux euphémisme. C’est très certainement l’un des jeux, voire le jeu, que nous attendons le plus cette année.

Nous avons eu le plaisir de pouvoir y jouer pendant quelques (trop courtes) minutes. Voici le récit de nos aventures…

Pour rappel, l’histoire nous plonge quelques années après les évènements d’Uncharted 3. Nathan Drake coule des jours heureux avec Elena, et son ami et mentor Sully n’est jamais bien loin. Un beau jour, il voit débarquer son frère ainé, Sam, qu’il croyait mort. Malheureusement, ça risque d’être bel et bien le cas : Sam est en danger. Il est sur les traces du trésor du pirate Henry Avery. Et une organisation criminelle le poursuit. Nathan va donc se lancer dans l’aventure pour aider son grand frère…

C’est le dixième chapitre du jeu que nous avons pris en main. Ou du moins, le début du dixième chapitre. Il se déroule au milieu du jeu et vous place en pleine île de Madagascar. Sans les lémuriens qui font « I like to move it move it ».
Nathan, Sully et Sam sont dans une jeep. Vous allez la conduire en pleine nature, dans un grand niveau non ouvert et assez balisé, mais avec suffisamment d’espace pour pouvoir vous promener un peu et faire quelques écarts avec la route principale. Ici, vous découvrez des ruines vides, mais où vous récupérez un objet précieux. Là, c’est une grotte cachée dans une cascade où vous trouvez des indices et un nouvel objet précieux… Ces endroits, facultatifs, peuvent très bien être ratés si vous allez en ligne droite avec la jeep. Une jeep qui se conduit très facilement et de laquelle vous pouvez sortir à tout moment.
Vous grimpez traversez un pont qui s’effondre à moitié, puis gravissez une petite colline aux chemins boueux, en devant retrouver de l’adhérence sur les rochers pour éviter de glisser avec le véhicule.


screenTout à coup, vous vous retrouvez bloqué. Il faudra utiliser le treuil de la jeep en l’accrochant à un arbre pour réussir à passer le chemin trop pentu et trop boueux pour être franchi sans aide…

On retrouve rapidement les mécanique du jeu et cette ambiance exceptionnelle des Uncharted : Sully et Sam commentent vos actions avec humour, vous donnent parfois des conseils ou des indices, pendant que vous faites tout le boulot, comme d’habitude. La conduite de la jeep est plaisante et dès que vous en sortez, vous faites le zouave à sauter, grimper, explorer… la prise en main est naturelle, tout se fait simplement, tranquillement… bref, c’est du pur bonheur question gameplay.

screenUn peu plus loin, vous tombez sur des ruines infestées de soldats ennemis. A vous de voir : soit vous foncez dans le tas (attention, ils appelleront des renforts), soit vous essayez de les éliminer furtivement. C’est notamment possible en vous cachant dans les hautes herbes.
Alors certes, question IA, les ennemis ont tendance, s’ils ne vous ont pas repéré, à agir comme des glands. Du genre à s’approcher parce qu’ils ont l’impression d’avoir aperçu quelque chose… et ce quelque chose, c‘est vous en train d’étrangler un de leurs potes… Mais bon. Entre nous, ça n’enlève rien à l’intensité de l’affrontement. S’ils pensent avoir vu quelque chose, ils viennent jeter un coup d’œil et approchent de votre position. S’ils vous repèrent, ils donnent l’alerte et canardent. Là, c’est une autre paire de manche : les ennemis se mettent à couvert, tentent de vous prendre à revers et n’hésitent pas à vous balancer des grenades. Il faudra donc bouger, tenter de se cacher, histoire qu’ils baissent à nouveau leur vigilance…

screenscreenscreen

screenVous récupèrerez leurs armes, comme des fusils mitrailleurs, des mitrailleuses ou des fusils à lunette. Quelques barils d’essence pourront être explosés pour vous donner un avantage mais attention : leur portée est (et c’est tant mieux) très restreinte et le bruit attirera de nouveaux ennemis… vous pouvez même vous servir d'un grappin pour passer de plateforme en plateforme et vous jeter sur un soldat pour l'assomer.

Une fois tous éliminés, vous continuerez votre petit bonhomme de chemin en jeep. Un pont s’écroule… là encore, grâce à votre treuil, vous achevez de l’effondrer pour qu’il vous offre une sorte de petite passerelle et que vous franchissiez quand même la crête…

screenAu final, cette première prise en mains avec Uncharted 4 était bien trop courte. Mais ce côté « trop peu » est également dû au fait de retrouver avec plaisir les mécaniques du jeu, l’ambiance, la jouabilité aux petits oignons…

Graphiquement impeccable, avec des décors luxuriants et fournis, des sols détrempés sublimes, une animation des personnages au top… Uncharted 4 s’annonçait comme un grand jeu. Nous en avons eu un début de confirmation. Le mois d’avril va être bien long.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu Uncharted 4 A Thief’s End, nos impressions sur le solo :

0