South Park : L'Annale du Destin, nos premières impressions

 

Publié le Vendredi 8 septembre 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

South Park : L'Annale du Destin

Y'a un n en trop dans le titre

imageOn peut ne pas être fan de la série South Park et pourtant avoir aimé le jeu South Park : Le bâton de la vérité. Ce fut notamment notre cas, ici, à GamAlive. Il faut simplement avoir une appétence particulière pour la connerie, le ridicule, le n’importe quoi et la stupidité, le tout mâtiné d’un brin de vulgarité.

Bref, si vous aimez les jeux débiles, nous ne saurions trop vous conseiller ce premier jeu. Dont la suite, South Park : L’Annale du Destin, sort le mois prochain. Nous avons pu l’essayer pendant quelques heures, histoire de voir si ce nouveau jeu est le digne héritier du premier, ou une simple mise à jour à l’intérêt limité.

Tout d’abord, sachez que cette suite débute immédiatement à la fin du premier opus. Ou presque. Enfin on ne vous en dit pas plus, vous verrez par vous-mêmes… Sachez simplement que les gamins stupides de South Park en ayant eu marre de jouer à une aventure Fantasy, décident de se tourner vers l’univers des Super-héros. Le tout sous la houlette du Coon, alter-égo de Cartman, sorte de super-raton laveur bien décidé à lutter contre le crime qui pollue sa ville.

Vous jouez à nouveau… le nouveau. Un petit gars qui ne rêve que de s’évader de sa maison et des engueulades parentales… et qui donc va tout faire pour intégrer la bande de super-héros. Entre nécessité de combattre les nuisibles de South Park et missions séduction pour prendre des selfies avec les habitants et ainsi avoir un maximum de followers sur les réseaux sociaux, ce qui assoira le statut de « Stars des Super-héros » de votre petit groupe, vous allez avoir fort à faire.


screenCar les ennemis sont nombreux : qu’il s’agisse des sbires de votre ennemi juré, Mystérion, des 6èmes, ados rebelles et crades, ou encore carrément les adultes, pour ne citer que ceux que nous avons pu croiser durant cette première prise en mains, les combats seront fréquents (même si vous pourrez en éviter quelques-uns).
Notez que rien ne vous sera épargné en termes de vulgarité et de politiquement incorrect : combat contre des bouseux, jets de boules de neige mélangées à de la pisse, pets multiples, curés pédophiles…

C’est con à souhait, délicieusement barré et totalement crétin, bref, on adhère une fois de plus.

Ce changement d’ambiance réussit à largement faire oublier qu’on va se taper à nouveau les rues de South Park et la plupart des anciens bâtiments.

screenDe la même manière, les sorts et coups de combat, toujours au tour par tour, sont renouvelés. De nombreux effets de zone permettent de frapper plusieurs ennemis, des effets secondaires, des coups offensifs ou défensifs… sans oublier quelques QTE qui permettent de maximiser les dégâts occasionnés ou minimiser ceux reçus, et un coup Ultime qui dézingue tout sur son passage… Vous aurez d’ailleurs le choix entre plusieurs types de super-héros à incarner, avec plusieurs types de pouvoirs.

On pourra parler de la customisation de son personnage (de très nombreux objets à découvrir), du choix de son sexe, également (et il y en a plus de deux… à choisir dans une conversation hilarante avec son proviseur), des guests, des vannes à foison, des objets à récolter pour ensuite créer des potions, des artefacts qui permettent de booster ses compétences…

screenBref, c’est toujours aussi con. Toujours aussi débile. Toujours aussi vulgaire. Toujours aussi prout-pipi-caca. Toujours aussi déglingué. Toujours aussi politiquement incorrect. Et en reprenant les mêmes personnages, le même lieu et un gameplay légèrement amélioré, les développeurs ont pourtant réussis à proposer une nouvelle aventure qui se démarque radicalement par son ambiance du premier opus.

On a adoré cette première prise en mains, et on a hâte de recevoir le jeu en version finale. Bordel de cul.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu South Park : L'Annale du Destin, nos premières impressions :

Derniers Commentaires

- L'Edito du dimanche par Aces

- L'Edito du dimanche par Yutani

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du dimanche par scudik

- Ruiner : Un shoot Cyberpunk ultra-violent par Yutani

- L'Edito du dimanche par Yutani

- L'Edito du dimanche par scudik

0