Dragon Quest Builders (Nintendo Switch) : nos impressions

 

Publié le Mercredi 17 janvier 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Dragon Quest Builders (Nintendo Switch) : nos impressions

Sponsorisé par Bouygues Construction ?

imageAlors qu’un second opus est d’ores et déjà en développement sur PS4 et Nintendo Switch au Japon, mais qu’il ne faudra pas l’attendre avant que vous ne soyez grands-parents chez nous, le premier opus débarque au début du mois prochain sur Nintendo Switch. Nous avons pu le prendre en mains le temps d’une preview.

Déjà disponible sur PS4 et PS Vita depuis octobre 2016, Dragon Quest Builders s’adapte donc sur la toute nouvelle console de Nintendo. Ce mélange d’action-RPG façon MineCraft se déroule, comme son nom l’indique, dans le monde de Dragon Quest.

Le jeu se différencie de ses concurrents par un vrai scénario, quand bien même il n’est prétexte qu’à vous enseigner les bases de la construction. Le monde de Dragon Quest a été détruit par Lordragon, le gros méchant du premier opus, et vous êtes le seul, ou la seule, à encore posséder le don de construction. Vous allez donc devoir… rebâtir le monde. Rien que ça.

Mieux encore : doté de 4 chapitres bien distincts, le jeu vous offre une aventure qui peut s’étaler facilement sur une cinquantaine d’heures…

Vous allez donc devoir reconstruire des villages. Et pour ce faire, récupérer des ressources avec ce que cela implique d’exploration et de mauvaises rencontres. Mais pas seulement. Vous pourrez en effet donner des outils ou objets à la population qui pourra du coup, fabriquer d’autres objets, voire cuisiner pour vous préparer des repas, ou encore tenir les bâtiments. En effet, vous devrez construire, selon vos envies, des auberges, boutiques, logements… des bâtiments reconnus automatiquement par le jeu, selon le mobilier que vous placerez dans les pièces.
Il faudra aussi penser à vos défenses, pour que les habitants ne finissent pas sous les crocs d’une créature quelconque bien décidée à se taper un petit déjeuner humain.


screenNotez qu’au fil du jeu, à la fin du premier chapitre pour être plus précis, un mode de création libre se débloquera.

La version Nintendo Switch est finalement très proche de la version PS4. Certes, le jeu est en 720p et moins fin que son homologue sur console Sony. Mais graphiquement, il s’en sort honorablement, notamment avec du 60 images par seconde. Le jeu est donc plutôt agréable et le portage semble tout à fait soigné.

screenNiveau rythme, si l’un des reproches que l’on pouvait faire aux anciennes versions était sa lenteur de progression dans le monde, sachez que vous récupèrerez une monture (pas au début, mais dans le courant du jeu) qui permettra de vous faire gagner du temps. Une bonne chose. Des matériaux spéciaux seront également inclus dans cette version Switch.

Au final, plus qu’un simple copier-coller, Dragon Quest Builders sur Nintendo Switch promet d’être un portage soigné, agrémenté de quelques petits bonus pas forcément indispensables, mais bienvenus quand même.
Si vous avez raté la version PS4 ou la version PS Vita, c’est peut-être l’occasion de rattraper cette erreur puisqu’avant tout, il s’agit d’un excellent jeu.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu Dragon Quest Builders (Nintendo Switch) : nos impressions :

0