The Bard's Tale IV, nos premières impressions

 

Publié le Vendredi 13 juillet 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Preview de The Bard's Tale IV

Rien que du bon

imageStudio en pleine bourre actuellement, inXile Entertainment a livré quelques belles pépites de jeux de rôle ces dernières années. Wateland 2 et Torment Tides of Numenera restent encore aujourd’hui des valeurs sûres et de dignes représentants de leur genre.

Autant dire que quand on a appris que le studio travaillait sur The Bard’s Tale IV, le plaisir était total. Et l’excitation à son paroxysme. Le jeu sortira en exclusivité sur PC le 18 septembre prochain. Et pour notre plus grand plaisir, nous avons pu y jeter un œil. Et une main pendant quelques heures.

RPG à l’ancienne, The Bard’s Tale IV se déroule quelques 150 ans après le dernier opus. Le jeu se déroule dans une sorte de Highlands Fantasy, en pleine ville où un tyran règne d’une main de fer. Vous incarnez Melody, une aventurière qui assiste à la pendaison de criminels en place de Grève. Mais c’est dans une taverne que vous allez rencontrer votre premier compagnon, un barde qui va vous guider dans vos premiers pas (il vous laissera après quelques dizaines de minutes de jeu pour vous laisser partir à l’aventure seule et trouver de nouveaux acolytes).


screenUne fois la scène d’introduction, à base d’images fixes, passée, vous allez pouvoir modifier l’apparence et les compétences de Melody (son nom aussi) si le cœur vous en dit. 4 classes de personnages sont proposées : Barde, guerrier, magicien, rogue. Tout un tas de sous-classes sont disponibles, modifiant aspect et caractéristiques. A vous de voir si vous préférez un personnage qui part au corps à corps, qui se bat à distance, qui préfère la magie ou un peu de tout ça à la fois…
Une vingtaine de capacités sont à débloquer pour chacun. Se rendre invisible pour 2 tours, déluge de coups, force renforcée, endurance améliorée… et j’en passe, sans oublier l’apprentissage des potions puisqu’il vous sera possible d’en fabriquer.
4 arbres de compétences pour chaque personnage sont à débloquer et explorer. Sachant que les niveaux se montent… lentement. The Bard’s Tale IV est un jeu long et il faudra donc le savourer. Après deux heures de jeu, nous n’étions parvenus qu’au niveau 4, pour info…

screenAu niveau des déplacements, le jeu se déroule en temps réel et vue subjective. Les vieux de la vieille qui veulent retrouver leurs sensations d’antan pourront choisir un déplacement case par case, au tour par tour. Que vous parcouriez la ville et ses ruelles sombres et peuplées de soldats, brigands ou créatures surnaturelles, ou que vous exploriez un donjon, vous allez pouvoir activer certains pouvoirs pour soit éviter les combats (un peu de furtivité peut vous sauver la vie) ou prendre le dessus sur votre ennemi pour l’attaquer en premier. Vous pourrez aussi utiliser des objets ou des sorts pour ouvrir des portes, récupérer des coffres, et j’en passe…

Une fois le combat lancé, le jeu se déroule en tour par tour. Une grille montre la position de vos personnages et de vos ennemis. Vous avez un nombre restreint de point d’actions. Un sort peut vous en coûter deux, soit dit en passant. Combattre, se déplacer, ou même frapper puis se rendre invisible juste ensuite peut vous donner un véritable avantage. Certains pouvoir ont besoin de temps pour se recharger, notez bien. A utiliser au bon moment, donc.
Attention aussi aux groupes d’ennemis trop forts ou trop nombreux : la fuite est toujours un meilleur choix que la mort.


Au fil de vos combats et trouvailles, vous obtiendrez de nouveaux équipements, nouvelles armes, des potions, des ingrédients, vous en vendrez certains aux marchands, vous en achèterez d’autres…

screenBref, un vrai RPG old-school dans toute sa splendeur. D’innombrables dialogues sont à découvrir, le tout dans une ambiance aux petits oignons. De quoi nous faire largement oublier les faiblesses du titre, dont notamment un graphisme assez quelconque. L’avantage est que le jeu devrait tourner sur n’importe quelle bécane, vu qu’il n’a pas l’air franchement gourmand.

Le jeu a l’air énorme, bien travaillé et il semble proposer un univers d’une richesse et d’une profondeur alléchants. Je n’ai pas vu les deux heures de preview passer. Je n’avais pas non plus envie de m’arrêter. Et j’étais prêt à me battre avec les journalistes de la session d’après pour avoir le droit de poursuivre (finalement, la promesse d’une bière fraîche a réussi à me faire quitter le poste).
Bref, j’ai vraiment hâte de remettre la main dessus.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu The Bard's Tale IV, nos premières impressions :

0