FIFA 19, nos premières impressions

 

Publié le Mercredi 25 juillet 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

FIFA 19, nos premières impressions

Pas fou-fou ?

imageFIFA 19 sortira le 28 septembre. Pour rappel, la série s’adjuge régulièrement le titre de jeu le plus vendu de l’année, non seulement en France, mais dans le monde entier. Un succès qui s’explique par l’impressionnante base de données (joueurs, clubs, nations) achetée à prix d’or et exploité judicieusement par EA Sports pour son jeu. Moins par ses qualités de gameplay, il faut bien l’avouer, puisque les critiques sont légion, notamment sur le dernier opus, FIFA 18.

Nous avons pu prendre en mains ce FIFA 19 quelques heures, histoire de voir ce qu’il a dans le ventre.

Au niveau des nouveautés, on nous a servi un florilège des habituelles améliorations, ressassées d’année en année… Ainsi, le jeu sera « encore plus beau, encore plus détaillée, encore plus de brins d’herbe, des maillots encore plus réalistes… ». Bon, c’est toujours la même rengaine et oui, le jeu améliore le niveau de ses détails chaque année. Mais on est encore loin de la perfection : vous retrouverez toutes les grandes stars ou les joueurs des grandes équipes, certes, mais si vous espérez avoir la modélisation des joueurs du Stade Malherbe de Caen, il faudra repasser et se contenter d’approximations réalisées à partir d’avatars.
Pour pinailler, on dira aussi que les mouvements des maillots réagissant aux mouvements des joueurs sont pré-calculés et on observe de près (sur les replays) une redondance qui fait faux.
Bref, ce n’est pas encore cette année que FIFA devrait combler son retard sur PES en matière de graphisme.


screenLes développeurs ont une nouvelle fois accentué le « réalisme » des mouvements selon les joueurs. Réservé aux joueurs stars, ces mouvements sont tels qu’ils les effectuent dans la réalité. De la même sorte, l’Active Touch System permet un meilleur contrôle du ballon, permettant d’effectuer, si vous arrivez à les maîtriser, quelques gestes techniques de grande classe. Là encore, il sera plus facile de les réaliser avec un bon joueur. Sur les premières prises en main, on se rend effectivement compte que les stars arrivent à faire à peu près ce qu’elles veulent avec la balle. Et ça, sans avoir encore eu le temps de maîtriser les gestes (nous avons fait une petite dizaine de matchs). On espère simplement que ce ne sera pas trop « cheaté » et dévastateur pour les grosses équipes, déjà bien avantagées dans les stats et les réactions.

Le 50/50 battles est une meilleure gestion des duels en un contre un, pour la prise de balle. Contacts, physique… et même intelligence, tout est pris en compte pour savoir lequel s’emparera du rond de cuir. Effectivement, durant la partie, on peut voir des joueurs batailler ferme. Peut-être parfois un peu « too much » pour être vraiment réaliste, mais le résultat est plutôt sympa.

screenLa grosse nouveauté reste le Time Finished. Le timing est primordial à tous les niveaux, pour la frappe de balle. Il y a la possibilité d’appuyer une seconde fois sur le bouton au moment où le ballon touche le pied sur un tir, pour une frappe « parfaite ». Même face au but vide, si vous pressez le bouton au mauvais moment, le ballon peut s’envoler ou partir sur le côté comme un gland. Ou faire une petite frappe à ras-de-terre facile à arrêter pour le gardien. Pour info, si vous n’appuyez qu’une seule fois, le Time Finished n’est pas déclenché et la gestion des tirs se déroule comme avant. Vous n’êtes donc pas obligé de l’utiliser.
En partie, ce Time Finished n’est pas forcément une réussite. Il faut d’abord y penser. Et quand on y pense, certains ratés sont désespérants. Et si vous y arrivez, certains tirs pas forcément forts rentrent facilement… Bref, le dosage n’est pas bon et on espère que les développeurs arriveront à régler ça avant la sortie. A noter que les gardiens étaient particulièrement nuls, avec une IA proche du bulot, ce qui amplifiait cette impression.


Enfin, le Dynamic Tactics permet de préparer ses tactiques (qui seront sauvegardées en ligne sur votre profil et pourront donc être importées facilement en cas de partie chez un pote) avant match et de switcher rapidement en pleine partie. A noter que vous avez désormais un mode pressing à tout va qui permet de mettre la pression sur un joueur qui, à 1-0, voudrait faire tourner la balle en défense, comme on le voit trop souvent sur les parties en ligne.

screenAprès quelques matchs, quoi qu’il arrive, l’impression est assez mitigée. Ce n’était pas une version finale, certes, mais il reste encore pas mal de réglages à faire. Trop pour qu’ils soient tous effectués avant la sortie ? Nous verrons. En tout cas, quelques petites choses ont de quoi faire grincer les dents : La lenteur du jeu et la lourdeur des joueurs. On a une nouvelle fois l’impression de jouer avec des diplodocus. Ça manque clairement de rythme. Limite, question rythme, les matchs ressemblent tous à France-Danemark de la dernière Coupe du Monde. C’est dire si le risque de se faire chier est grand.
Ensuite, l’IA est aux fraises. Là aussi, ça devrait être corrigé et amélioré avant la sortie. Mais le comportement erratique des gardiens et certaines absences hallucinantes dans la défense font craindre le pire. Espérons qu’on aura le meilleur quand même.

Pour le reste, ma foi, c’est du FIFA. Avec peu d’améliorations au final, ou du moins qui ont un impact assez limité sur le gameplay au global. Donc si vous êtes fan de la série, pas de raison que celui-ci ne vous convainque pas non plus.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu FIFA 19, nos premières impressions :

0