Underworld Ascendant, nos premières impressions

 

Publié le Lundi 12 novembre 2018 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Underworld Ascendant, nos premières impressions

Un jeu pour les vieux ?

imageDernier né de la série des Ultima Underworld, il est la suite des célèbres Ultima Underworld: The Stygian Abyss et Ultima Underworld II: Labyrinth of Worlds sortis en 1992 et 1993.

C'est dire si, limite, on ne l’attendait plus...

Dans Ascendant, le joueur est de nouveau dans la peau de l'Avatar (aucun rapport avec Cameron), l'élu, la seule personne capable de lutter contre le mal, tout ça. Et nous somme de retour à Stygian Abyss, ce royaume fantastique, souterrain et rempli de danger.

Toujours en vue FPS, toujours dans des niveaux labyrinthiques mais sauce 2018. Les graphismes ont un petit côté cartoon, ce qui n'est pas pour nous déplaire. C’est même un des gros points forts du jeu.

Nous avons passé quelques heures à nous prendre pour la personne la plus importante du monde… mais aussi la personne la plus à même de se faire laminer dans un sombre donjon oublié où nos restes engraisseront un monstre quelconque et où nos os termineront dans une bouse sur un vieux chemin poussiéreux…

Vous pourrez développer votre personnage via 75 compétences issues de trois archétypes (combat, discrétion, magie) qui vous donneront accès à plus d'une centaine de sorts. Et croyez-moi, il n'y a rien de plus jouissif que de mettre le feu à une porte pour l'ouvrir quand on n'a pas la clef...


screenPlus de 70 quêtes principales vous attendent, sans oublier les quêtes secondaires, avec parfois des contraintes : discrétion, y aller non armé...  de quoi tester vos compétences et votre capacité d'adaptation...

Enfin, vous devrez faire attention à vos relations avec les différentes factions qui se disputent le Royaume. Chacune de vos décisions, de vos paroles, pourront avoir des conséquences non seulement sur le monde, mais aussi sur les pauvres ères qui l'habitent...

screenOn ne s’appesantira pas sur les très nombreux bugs (textures, menus qui se chevauchent, dialogues mal calés,…) puisque nous avons joué à une version bêta et que ces problèmes devraient être corrigés dès la sortie du jeu. Du moins y’a intérêt. Même si on se dit qu'il faudra sans doute quelques patchs supplémentaires pour y parvenir...

On préfèrera s’enthousiasmer sur le côté old-school du jeu, qui le destine véritablement aux aficionados des RPG des années 90, ses nombreuses possibilités de création, sa durée de vie conséquente et sa diversité.  En espérant que la version finale viendra nous confirmer que c’est dans les nouveaux jeux qui ressemblent aux vieux qu’on fait la meilleure soupe.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu Underworld Ascendant, nos premières impressions :

0