NBA 2K16 (PS4, PS3, Xbox One, Xbox 360, PC)

 

Publié le Lundi 5 octobre 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de NBA 2K16 (PS4, PS3, Xbox One, Xbox 360, PC)

Le dessus du panier

imageAu sommet depuis plusieurs années déjà, la série NBA 2K domine sans partage le monde du jeu vidéo de basket-ball. Un gameplay aux petits oignons, un jeu toujours plus réaliste, une multitude d’options et de modes de jeux…
La question n’est même plus de savoir si ce NBA 2K16 est un bon jeu. Ni même, à la rigueur, s’il est meilleur que celui de l’année dernière. Mais juste de savoir s’il vaut le coup d’être acheté, quand bien même vous auriez déjà toute la série dans votre ludothèque.

La grosse nouveauté de cet opus est l’arrivée de Spike Lee pour vous raconter l’histoire d’un basketteur de banlieue qui deviendra une star des parquets. Un basketteur que vous allez jouer, via une progression scénarisée, mais dépendante également de vos résultats. Le mode carrière débute en effet au Lycée. Puis au collège. Vous ne jouerez que quelques parties, mais il faudra tout de même vous montrer sous votre meilleur jour pour vous démarquer des autres joueurs. Petites salles, ambiance d’école… on est loin de la folie de la NBA. Le chemin ne sera pas si long. Les matches sont rapides, courts, et peu nombreux.
Selon vos résultats et votre poids dans l’équipe, vous serez approché par différentes universités. A vous de choisir. Là encore, quelques petits matches, une ambiance un peu plus folle dans les gradins, puis, selon votre niveau, le draft NBA. Les grosses équipes qui vous proposent une place. Le succès qui vous tend les mains. La première année sera encore globalement scénarisée, montrant l’ascension d’un basketteur pro et le fossé qui se creuse avec sa famille, ses amis, ses racines… avec ce qu’il faut de pathos et de bonne morale, notez bien.


screenSans être non plus un chef d’œuvre d’originalité scénaristique et d’écriture, ce début de carrière proposé par Spike Lee n’en est pas moins inhabituel pour le genre, et sympathique à suivre. Ça change, c’est sympa, ça n’apporte pas forcément grand-chose, mais on se plaira toutefois à faire évoluer son joueur depuis ses débuts jusqu’à son apogée.

Dès la deuxième saison NBA, les choses deviendront un poil plus libérées. Vous contrôlerez totalement votre joueur dans ses choix. Que ce soient les entraînements, les sorties entre amis, les contrats pubs, les apparitions publiques… et les matches, bien entendu. A vous de bien doser chaque partie pour n’en négliger aucune. L’entraînement et les matches pour la gloire, la pub et les apparitions pour la notoriété, les sorties pour la relaxation et la bonne-entente de l’équipe.
Certains joueurs, si vous passez du temps avec eux et nouez des relations, vous apporteront d’ailleurs quelques bonus : mouvements spéciaux, améliorations…

screenUn peu moins poussé, mais aussi moins brouillon que le mode Mon Joueur de l’année dernière,  cette nouvelle approche est une vraie réussite et un vrai point fort pour le jeu.

Pour le reste… ma foi… NBA 2K16 est tout simplement énorme. On citera le mode MyGM (General Manager) qui vous permet de gérer une équipe, du recrutement aux entraînements collectifs et individuels, du plan de jeu aux drafts… bourré d’options et de possibilités, comme celle de carrément déménager votre franchise, à condition d’avoir un projet fiable approuvé par la NBA. Nouvelle ville, nouveau nom, nouvelle salle à designer, nouveaux maillots… vous pourrez tout gérer.
On citera les parties rapides, les saisons, les jeux en ligne, et même une sorte de copie de FIFA Ultimate Team à base de cartes de joueurs à collectionner pour créer son équipe… enfin bref… il y a tout ce que vous voulez au niveau modes de jeux pour ce NBA 2K16.

screenscreenscreen

screenNiveau gameplay, le jeu a réussi depuis longtemps à allier simplicité et efficacité. Une nouvelle fois, la prise en mains est aisée. On enchaîne les passes, les dribbles, les feintes… Alors certes, les novices auront besoin de temps pour éviter les grosses patates qui traversent le terrain alors que vous pouviez passer la balle à un coéquipier juste à côté de vous. Ou encore pour les tirs, afin de bien ajuster votre timing à la distance.
Car NBA 2K16 a beau être très simple dans son fonctionnement et ses touches, il n’en est pas moins exigeant. On ne fait pas n’importe quoi sur un terrain. Tout est affaire de placement, de timing et de tactique. Ne pas se précipiter. Mais faire attention à bien attaquer dans le temps imparti sous peine de sanction. Faire la passe au bon moment. Le tir au bon moment. Ou même le contre au bon moment. Faire attention aux fautes. Faire attention aux contacts et au positionnement. Ne pas laisser un adversaire démarqué…
On vous rassure : tirer est toujours aisé, même si la réussite n’est pas toujours au rendez-vous et vous ne devriez, en théorie, pas prendre de grosse tôle.

screenToutefois, il est à noter un changement d’importance : vos adversaires apprennent de leurs erreurs et de vos réussites. Autrement dit, si vous avez un seul style de jeu, genre s’appuyer au maximum sur le tir à 3 points, ou jouer plus en pénétration, l’équipe adverse mettra au fil du match en place une tactique pour vous contrer. Et si tous vos matches sont du même acabit, rapidement, vos adversaires adopteront une tactique pour vous gêner. Ils s’adaptent réellement à votre style de jeu et vous vous en rendez vraiment compte au fil des parties. A vous de varier vos approches, de ne négliger finalement aucune pièce maîtresse de votre équipe, de forcer votre talent.
Car NBA 2K16 est un jeu exigeant. Le moindre relâchement est sanctionné par une perte de balle, un panier encaissé, une remontée de l’équipe adverse. Il faut toujours être au taquet. A tel point qu’on finit souvent les matches complètement lessivé.

screenEnfin, graphiquement, le jeu est impeccable. Parfaitement fluide, superbe, doté d’une vraie bonne animation, d’une ambiance de dingue, et même d’un public particulièrement bien fait, NBA 2K16 est une tuerie visuelle. Un vrai beau jeu. Le plus beau jeu de sport à l’heure actuelle, tout simplement.

Bref. Pour conclure, NBA 2k16 est-il un bon jeu ? Oui, assurément. Comme les précédents. Il est même excellent. Le meilleur ? Oui. La meilleure mouture à ce jour. Beau ? Sublime, on vous dit. Et si j’ai déjà NBA 2K15 ? On serait tenté de vous dire de craquer quand même pour celui-ci. C’est dire sa qualité.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

NBA 2K16 (PS4, PS3, Xbox One, Xbox 360, PC)

Plateformes : PC - Xbox 360 - PS3 - Xbox One - PS4

Editeur : 2K Sports

Développeur : Visual Concepts

PEGI : 3+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

NBA 2K16 (PS4, PS3, Xbox One, Xbox 360, PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

 

 

0