Dragon Ball Z Extrême Butôden (3DS)

 

Publié le Mardi 1 décembre 2015 à 13:00:00 par Vincent Cordovado

 

Test de Dragon Ball Z Extrême Butôden (3DS)

Une mauvaise baffe ?

imageAprès les déceptions qu’ont été Battle of Z et Xenoverse autant dire qu’on attendait avec impatience l’arrivée d’Extrême Butôden pour corriger le tir. En effet, entre les premiers screens parus dans les magazines japonais qui faisaient plaisir aux mirettes et le fait que l’on sache que ce sont les petits gars de chez Arc System Works qui sont aux commandes (BlazBlue et Guilty Gear), on était en droit de s’attendre au meilleur. Sauf que… le bilan est mitigé. Dragon Ball Z Extrême Butôden est bien meilleur que ses récents grands-frères mais souffre de trop de lacunes pour être un indispensable. Explications.

Dragon Ball Z Extrême Butôden est un jeu de combat tout ce qu’il y a de plus classique. La grande nouveauté mis en avant pour cet épisode est la présence de Z-Assists. Des personnages issus de l’univers de la franchise et qui viennent vous filer un coup de main d’une simple pression sur l’écran tactile pour balancer une méga attaque, vous soigner ou vous protéger. Une aide bien utile pour certains combats.

Ces Z-Assists sont extrêmement nombreuses et couvrent un trèèèèèèèèèès large spectre des personnages de la série (Dragon Ball, Dragon Ball Z, Dragon Ball GT, Dragon Ball Super et les films). Ainsi on pourra invoquer, au choix, Bulma, Chichi, Grand-père Son Gohan , Tao Paï Paï, Franky, Tortue Géniale, Oolong, Jacky Chun, Baba, Son Gohan enfant, Trunks enfant, Pan, Mr Popo, Shenron, Mr Satan, Videl, Yajirobé, Dendé, Yamcha, Ten Shin Han, Chaozu, Maitre Kaïo, Kibito, Vieux Kaïo Shin, Mighty Mask, Oob, Majoob, Oozaru, Saibaman, Commandant Blue, Freezer (forme 1, 2 et 3), Metal Freezer, Cooler, Metal Cooler, Zarbon, Dodoria, Ghourd, Jeese, Butta, C-16, C-17, C-19, Dr Gero, Cell Jr, Cell (forme 1 et 2), Paikûhan, Yam, Spopovitch, Dabra, Vegeta (Majin), Super C-17, Son Goku 4, Vegeto, Gogeta (Super Sayan et Super Sayan 4), Bojack, Vegeta Super Sayan 4, Son Goku Super Sayan 4, Freezer dorée (Golden Freezer), Vegeta Super Saiyan God Super Saiyajin et j’en passe. Bref, j’ai volontairement fait une liste longue mais non exhaustive pour vous montrer que ce sont autant de personnages que l’on ne pourra pas contrôler directement.


screenEn effet, le premier reproche que l’on peut faire à cet Extrême Butôden, c’est qu’en proposant autant de personnages en Z-Assists, on se retrouve avec un roster bien maigrichon. A peine plus de 20 combattants, dont une bonne partie est issue de transformation de personnages, autant dire qu’on en a très vite fait le tour. Jugez-vous-même : Son Goku (Normal, Super Saiyan, Super Saiyan God, Super Saiyan God Super Saiyajin), Son Gohan ado (Normal, Super Saiyan 2), Son Gohan ultime (Normal, Super Saiyan), Vegeta (Normal, Super Saiyan), Trunks, Gotenks, Krilin, Piccolo, Radditz, Nappa, Ginyu, Freezer forme finale, C-18, Perfect Cell, Majin Buu, Petit Buu, Bardock, Broly et Beerus. Bref, c’est hyper limité. Alors certes, on me dira que la grande partie des jeux de baston ne propose pas plus de personnages, reste que la licence nous a habitué à bien mieux et qu’on ne peut qu’être déçu. S’en suit une énorme répétitivité dans tous les modes de jeux puisque c’est toujours cette petite vingtaine de combattants que l’on affrontera…

Et pourtant, Extrême Butôden se veut plutôt généreux en contenu. Mode Histoire Z, Aventure, Championnat du monde Extrême, combat par équipe, mode versus (en local, ne cherchez pas de mode en ligne, il n’y en a pas…), il y a de quoi faire. Le mode Histoire Z vous propose de revivre certains des combats les plus marquant de la série avant de pouvoir vivre, ensuite, des aventures alternatives en incarnant, Krilin, Piccolo, Son Gohan ou Végéta.
Mais étant donné le peu de personnages jouables (et donc affrontables), on se retrouve à balayer extrêmement vite les différents arcs de la série et à rencontrer toujours les mêmes. Le mode Aventure vous proposera une aventure inédite que j’avoue n’avoir absolument pas suivie.

screenUn peu à l’instar de ce qui se faisait dans Budokaï 2 sur PS2, vous évoluez sur un plateau où chaque case correspond à une dialogue ou à un combat. Chaque combat aura un objectif à atteindre pour débloquer divers bonus.De même, c’est dans ce mode que vous débloquez les Z-Assists en obtenant un rang S. Autant vous le dire tout de suite, c’est la galère pour y parvenir. J’en ai débloqué 3-4 sans vraiment le chercher, mais pour cela, il faut réaliser dans un même combat le plus de techniques possibles. Entre chaque affrontement, vous avez droit à une tonne de dialogues sur images fixes pas forcément intéressants. Ce mode reste assez sympathique, bien que trop court (un peu plus de 2 heures pour en voir le bout et ce malgré la difficulté croissante). Arrive ensuite le mode Championnat du monde Extrême qui vous permettra d’affronter l’IA en mode difficile, afin de pouvoir débloquer Beerus. Là, il va falloir maitriser un peu plus finement son personnage pour y arriver et faire preuve d’un peu de technicité.

screenscreenscreen

screenParlons-en d’ailleurs de la technique. Le titre ne vous propose aucun mode tutoriel. Démerdez-vous. Et si les premiers combats sont assez faciles, une fois que la difficulté augmente, on se rend compte qu’il est indispensable de maîtriser toutes les possibilités de notre personnage. Ainsi, il faudra se faire la main en versus fighting contre l’IA afin de maitriser les « subtilités » du gameplay. Coups faibles, Coups forts, Projections, les Contres, les attaques Ultimes et j’en passe. Une fois que l’on maîtrise bien ça, le jeu est nerveux et les combats sont vraiment dynamiques et  pêchus.
Arc System Works a fait le choix de ne pas proposer des combos à base de quart de cercle et autres trucs chiants pour les joueurs lambda des jeux de baston. Les débutants seront plutôt contents. Les spécialistes des jeux de combats, un peu moins. Personnellement, ça ne m’a pas dérangé. Non, la vraie chose gênante, c’est que les commandes sont strictement identiques d’un personnage à l’autre et surtout que la liste des combos est très limitée.

De même, il n’y a aucune différence entre les personnages. Que l’on joue avec un Nappa ou un Buu, on aura strictement les mêmes sensations… Et une fois que l’on maîtrise bien le combo le plus puissant du jeu XXXXYA, il suffit de le réaliser correctement, avec la jauge de Ki suffisamment remplie pour déglinguer l’adversaire avec une attaque ultime. Du coup, là encore, les combats finissent par tous se ressembler. Dans le cahier des doléances, on pourra également rajouter que l’équilibrage du titre est à revoir. Certains personnages ou Z-Assists sont complètement abusés. C’est bien quand c’est nous qui en profitons. Ça l’est vachement moins quand on se fait enchaîner dans un coin de l’écran par l’IA.

screenQue penser de ce nouvel opus de Dragon Ball Z ? A me lire comme ça, on croirait que Extrême Butôden n’a pas de qualité. Mais si, quand même un peu. Déjà, le titre fait plaisir aux mirettes et fait honneur à la série. C’est rapide, bien animé. C’est chouette. Les combats ne manquent pas de patates et sont très dynamiques. On prend quand même du plaisir à balancer les attaques finales et à sortir des esquives de folie. Reste que voilà, le tableau est terni par des soucis de contenu. Sérieusement, plutôt que de mettre autant de Z-Assists, il aurait été de bon ton de passer une partie de ces personnages en personnages jouables. Ou alors, d’avoir le même nombre de combattant et sans gonfler artificiellement le roster en comptant comme personnage les différentes transformations. De même, le gameplay aurait gagné en profondeur si on avait gardé les possibilités d’Hyper Dimension (profondeur de champ et possibilité de s’envoler). Du coup, on arrive à un jeu sympathique mais beaucoup trop répétitif pour qu’on y passe plus d’une petite dizaine d’heure. C’est vraiment dommage.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Dragon Ball Z Extrême Butôden (3DS)

Plateformes : 3DS

Editeur : Bandai Namco

Développeur : Arc System Works

PEGI : 12+

Prix : 50 €

Dragon Ball Z Extrême Butôden (3DS)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Dragon Ball Z Extrême Butôden (3DS) :

0