Bloodborne : The Old Hunters (PS4)

 

Publié le Mercredi 25 novembre 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Bloodborne : The Old Hunters (PS4)

Voyage au pays des rêves cauchemardesques

imageSorti en mars dernier, Bloodborne est sans doute l’exclusivité PS4 la plus intéressante cette année. Quasiment la seule aussi, me direz-vous. Certes. Ce n’est pas faux. Mais cela n’enlève rien à sa qualité.

On vous rappelle le pitch rapidement : A Yharnam, ville inspirée du Londres de l’époque Victorienne, version délabrée et hantée, les habitants se sont transformés en monstres hideux et violents. Et vous allez y faire le ménage. Parce que la récompense est de taille : la cité abriterait un remède universel…

The Old Hunters est une extension proposée pour le jeu, et qui est désormais disponible. A défaut d’être facilement accessible. Ce qui est, passez-moi l’expression, complètement con. En effet, pour accéder à cette nouvelle aventure, il vous faudra impérativement avoir vaincu le Vicaire Amelia dans la Grande Cathédrale. Après la cinématique qui suit et qui plonge le monde dans la nuit, en retournant dans le Rêve du chasseur, vous récupèrerez une clef de la part d’un messager. Pour entrer dans ce DLC, allez au Faubourg de la Cathédrale et prenez la sortie de gauche, puis allez sur le côté droit pour enfin lancer la nouvelle zone… Ouf…

Autre mauvaise surprise : annoncée à 14,99 €, cette extension coûte finalement 19,99 €. Bien trop cher. Pour une durée de vie d’une dizaine d’heures environ.


screenOn débute dans le centre d’Yharnam, ce qui sera le premier niveau de ce DLC. Certes, le lieu choisi est justifié par le scénario, puisqu’il s’agit d’un « souvenir » à vivre, et donc d’évènements passés. Mais on aurait aimé avoir une vraie nouvelle zone… il faudra attendre les deuxième et troisième niveaux pour que ce soit le cas. Et ils valent l’effort : toujours aussi tortueux et torturés, ces deux nouvelles zones sont réussies et offrent de nouvelles ambiances glaçantes et captivantes. Elles ne sont pas particulièrement grandes, mais offrent une nouvelle fois un très bon level design.

L’un des problèmes de cette extension est la manière dont elle se situe dans l’aventure, en fait. Elle offre une dizaine de nouvelles armes pour la main droite, moitié moins pour la main gauche et une dizaine de nouvelles armures également.
On citera l’Arc-épée de Simon, permettant enfin des attaques à distance, le sabre du clair de lune, la scie-moulin, la mitraillette, l’épieu de l’Eglise ou le découpeur bestial, par exemple… autant de nouvelles manières de découper, déchiqueter et éviscérer ses adversaires.
screenDe quoi se faire plaisir, me direz-vous, avec de l’attirail supplémentaire dans le jeu de base… Certes. Seulement cette extension est tellement difficile et péchue, les ennemis sont tellement balaises, qu’elle est très largement conseillée à ceux qui ont ou qui sont sur le point de finir le jeu… N’espérez pas pouvoir faire un pas si vous n’êtes pas au moins au niveau 60-70. Autrement dit, ces nouvelles armes et armures ne vous serviront pas vraiment. Uniquement dans cette extension, en quelque sorte.
Disons qu’elles seront simplement utiles pour les rares joueurs qui décident de refaire le jeu en difficulté New Game +.
L’autre souci, c’est que leur nombre : quasiment autant que dans le jeu de base. Pour une durée de vie nettement plus courte. Du coup, alors qu’on galérait dans le jeu d’origine et que chaque nouvelle trouvaille était limite l’occasion de sabrer le Champagne, on a ici l’impression que c’est la foire aux équipements.

screenscreenscreen

Vous allez également affronter de nouveaux ennemis. Quelques-uns sont simplement des versions « à peine modifiées » de ceux déjà existants, mais il y a quand même son lot de nouveautés. Les chasseurs que l’on combattra sont d’ailleurs bien féroces. Et équipés de ces nouvelles armes dont nous parlions… et dont certaines sont particulièrement redoutables.
screen5 nouveaux boss font également partie du lot. Toujours aussi exigeants en termes de précision et de timing. On pourra invoquer des PNJ ou un autre joueur si l’on a adhéré à la Ligue, suite au patch 1.07, afin de nous filer un coup de main si on galère trop. Des PNJ relativement efficaces, cela dit, même si l’IA et la gestion des collisions avec les décors est assez moyenne, obligeant parfois… à relancer la partie quand ils se retrouvent bloqués.

Au final, donc, il y a du bon et du moins bon dans cette nouvelle extension. Un choix étrange, aussi, quant à sa difficulté. Mais cela n’enlève rien à sa qualité : si vous avez aimé Bloodborne, c’est une suite logique, qui vous éclairera sur certains aspects du scénario, tout en soulevant de nouvelles questions. C’est aussi un excellent challenge, plus relevé que le jeu d’origine. Une belle continuité, de qualité, en quelque sorte.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Bloodborne : The Old Hunters (PS4)

Plateformes : PS4

Editeur : Sony

Développeur : From Software

PEGI : 18+

Prix : 20 €

Aller sur le site officiel

Bloodborne : The Old Hunters (PS4)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Bloodborne : The Old Hunters (PS4) :

0