Yakuza Kiwami (PS4)

 

Publié le Jeudi 7 septembre 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Yakuza Kiwami (PS4)

Un remake soigné

imageSorti en 2005 sur PS2 au Japon (l’année suivante en Europe), Yakuza est une série qui a peiné, véritablement, à faire son trou en occident, alors qu’elle cartonnait dans son pays d’origine. Les choses vont un peu mieux pour la saga signée Sega. Même sans tutoyer des sommets non plus, les fans de Kazuma Kiryu sont de plus en plus nombreux.

Aujourd’hui, c’est un remake du premier épisode qui sort sur PS4. Plus qu’un simple portage, il s’agit véritablement d’une refonte et d’un enrichissement du jeu qui accuse, malgré tout, 12 ans d’âge. Comme un whisky. Pure Malt ou une piquette de contrebande ? La question est là…

Dans un premier temps, il faut savoir que la trame du jeu ne change pas. Il va s’orienter comme à l’origine autour du triangle de héros Kazuma Kiryū, Akira Nishiki et Yumi Sawamura. Les deux premiers, jeunes garçons, sont amoureux de la troisième. Mais la pègre locale, les Yakuzas du clan Dojima, les prend sous leur aile, leur coupant toute velléité de vivre une vie normale. Ils vont peu à peu se faire une réputation dans cette nouvelle famille. Mais un jour, le parrain de leur clan tente de violer Yumi. Akira intervient et la confrontation se termine par la mort du caïd. Pour protéger ses amis, Kazuma endosse la responsabilité de ce crime. Il va passer 10 ans en prison. Quand il en sort enfin, 10 milliards de yens sont dérobés des caisses du clan. Et Kazuma se retrouve au beau milieu de cette affaire, liée apparemment à ce qui est arrivé 10 ans auparavant…

Sorte de GTA chez les Yakuza, le jeu est une histoire en plein cœur de la pègre japonaise, façon « fantasmée » comme on peut le voir dans les films ou les mauvais romans.


screenPour autant, l’histoire se tient correctement. Bien rythmée, elle met en scène des personnages intéressants et, globalement, on apprécie le travail d’écriture.
La bonne nouvelle est que le jeu a bénéficié d’une vraie refonte graphique, via le moteur de Yakuza 0, sorti il y a 2 ans. Alors bon. Tout n’est pas parfait et le moteur n’est pas non plus le plus puissant du monde. Loin de là. On pourrait même dire qu’il fait un brin daté sur certaines textures, certains décors… Les sols, notamment, sont loin d’être convaincants. Certains objets sont très simplistes et manquent clairement de détails ou de profondeur. Mais globalement, ça reste propre et les développeurs ont effectué du bon boulot, notamment sur les animations. Le jeu tourne d’ailleurs en 1080p à 60 images par seconde.
On a même droit à 30 minutes de cinématiques supplémentaires en bonus.

screenL’autre bonne nouvelle, c’est que l’ambiance sonore a été totalement retravaillée. Et ça se voit. D’ailleurs, les acteurs originaux ont réenregistré l’intégralité des dialogues. Seulement voilà, il y a quand même un gros hic : jouer avec les voix japonaises, c’est fun et ça plait aux puristes. N’avoir droit qu’à des sous-titres anglais est complètement rédhibitoire pour de nombreux joueurs. Et on les comprend : cette absence de traduction est non seulement préjudiciable, mais parfaitement lamentable de la part de Sega.

D’autres petits ajouts ont été faits. Scènes rallongées, scènes supplémentaires, réorganisation des quêtes secondaires… De nouveaux mini-jeux ont aussi été inclus aux anciens, histoire de rallonger la sauce d’un jeu qui vous occupera grosso mode une dizaine d’heures si l’on s’en tient à la quête principale : course de voitures électriques, mini-borne Battle Bug Beauties MesuKing, sorte de chifoumi avec des hôtesses à moitié nues…

screenscreenscreen

screenLe système de combat a, quant à lui, été modifié en reprenant celui des derniers épisodes : choix à la croix directionnelle du style de combat, selon les adversaires rencontrés. Sans oublier un léger mode gestion de personnage, avec le gain de points d’expérience pour débloquer de nouvelles compétences. Quant à l’ajout du système Majima Everywhere, qui vous fait rencontrer ce personnage atypique et ses sbires un peu partout, de manière aléatoire lors de vos déplacements, pour des combats de plus en plus difficiles au fur et à mesure que le jeu avance, c’est amusant au départ, mais carrément lourdingue au fil du temps, à hacher votre progression.

Bref. Grosso modo, Yakuza Kiwami est propre. Le remake est sérieux et apporte ce qu’il faut de nouveautés ou de changements pour donner envie aux fans de découvrir un épisode qu’ils ont peut-être (sûrement) zappé à l’époque. 
Il faut tout de même remettre les choses à leur place : malgré toutes ses qualités, le jeu reste daté et limité. D’autant plus que le même quartier a été déjà exploré, en mieux et en plus complet. Bref, si le jeu était sans doute une référence il y a 12 ans, il n’est aujourd’hui qu’un épisode moins intéressant, moins varié, rafistolé avec quelques idées pas forcément innovantes. Sympathique, donc, mais pas inoubliable face aux ténors actuels du genre.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Yakuza Kiwami (PS4)

Plateformes : PS4

Editeur : Sega

Développeur : Sega

PEGI : 18+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

Yakuza Kiwami (PS4)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Yakuza Kiwami (PS4) :

0