Project Cars 2 (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Mardi 26 septembre 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test Project Cars 2 (PC, PS4, Xbox One)

Pointu !

imageAprès un premier opus très convaincant, Project Cars 2 débarque sur le devant de la scène. Objectif : plus de voitures, plus de circuits, plus de réalisme, plus de tout.
Se présentant comme une « simulation », a contrario des jeux de courses actuels qui lorgnent tous vers une conduite de type arcade destinée à attirer un plus large public, Project Cars ne se veut pas pour autant réservé aux fans purs et durs de conduite automobile. Et donc fait le « grand écart » au niveau sensations et gameplay.

On pourra d’ailleurs louer la remise en question des développeurs quant à l’ergonomie des menus. Point faible l’année passée, le titre offre cette fois-ci des options plus accessibles, et des choix plus clairs. Et c’est là que vous pourrez choisir de jouer en pure simulation, pour voir si vous seriez prêt à prendre le volant d’une vraie voiture de course, ou sélectionner diverses aides. Une ribambelle vous est proposée, influençant forcément la conduite : gestion des dégâts, assistance de direction, aide au freinage, trajectoire…
Les plus pros auront même l’occasion de trifouiller les menus et ainsi choisir, par exemple, la température des pneus au degré près, la pression au centième de bar, l’appui du châssis et sa répartition du poids, la pression et l’équilibre de freinage, voire même l’efficacité du frein à main, au cas où vous désirez vous en servir pour les virages serrés. Ajoutez les suspensions, les amortisseurs, les réglages moteurs, dont les rapports de vitesse, le différentiel… Ce sont des tas de paramètres que vous pourrez modifier selon le véhicule, la piste, la météo, le nombre de tours…


screenMême si vous êtes habitué aux jeux de courses, comme les Forza ou autres Need For Speed, et que vous pensez savoir maîtriser n’importe quel bolide, nous ne saurions trop vous conseiller de vous familiariser avec le jeu en sélectionnant un maximum de ces aides, et en les retirant au fil de vos courses : la conduite est clairement différente et nettement moins permissive que ces deux jeux susmentionnés. C’était déjà flagrant dans Project Cars premier du nom, ça l’est d’autant plus ici. Le choix des pneus, la sensibilité de la direction, la surface sur laquelle vous roulez, et bien entendu la météo pèsent lourdement sur le comportement de la voiture.
Et bien entendu, si chaque circuit a son revêtement, chaque voiture a son comportement…

La grande nouveauté est justement le système météo, qui permet en pleine course commencée sous le soleil, d’être terminée sous la pluie par exemple. Un impact non seulement visuel, mais également physique sur les véhicules : la conduite est réellement différente, les pertes d’adhérence plus fréquentes, et il faudra donc vous adapter, voire passer par les stands pour changer de pneumatiques ! Mention spéciale pour la neige et, surtout, la tempête. Conduire sous l’orage, c’est poilant en vrai, et c’est tout aussi fun en jeu vidéo.

screenAvec plus de 180 modèles, vous aurez de quoi faire. Et de quoi apprendre à conduire sur tout type de voiture. Porsche, Nissan, Jaguar, Mercedes, Ford, Sauber, McLaren, BMW, Lotus, Audi, Ligier, Bentley, Aston Martin, Chevrolet, Pagani, Mitsubishi, Honda, Renault… de nombreuses marques sont représentés, mais aussi de nombreuses cylindrées : Prototypes, Formule 1, GT, Indycar, Vintage… voire même kart… Autant de styles différents, autant de conduites différentes.

Mieux encore. Avec l’apparition des rallyes, le jeu vous propose plus de 140 tracés tirés d’environ 60 circuits. Si on retrouve quelques grands classiques, comme Nürburgring ou les rillettes du Mans, quelques bonnes surprises vous attendent, comme le circuit d’anthologie de Monza, ou d’autres qui vont vous faire traverser la campagne… sans oublier une petite glace pour le dessert, bien entendu.

screenscreenscreen

screenMode carrière (très classique mais satisfaisant), course simple, multijoueur… vous aurez ce qu’il faut en modes pour des parties courtes ou des saisons complètes, selon votre choix.

Sans être totalement 100% simulation, le jeu lorgne tout de même clairement de ce côté. Au risque de perdre ceux qui veulent un jeu plus accessible. Ce n’est pas un reproche, notez bien. C’est juste pour préciser que même s’il se veut abordable grâce aux différentes aides de conduite, le titre se destine avant tout à ceux qui veulent de vraies sensations. Exigeant, difficile, pointu avec tous ses réglages, Project Cars 2 n’est donc pas à mettre entre toutes les mains. Il faudra vraiment avoir des velléités de pilotes pour l’apprécier à sa juste valeur, sous peine de rapidement en avoir ras-le-bol face à sa difficulté et sa gestion pointue.

screenExtrêmement séduisant sur le papier et manette en mains, le jeu n’est pourtant pas exempt de tout reproche. Au niveau desquels on pourra mettre en avant l’IA, très agressive et au comportement parfois bizarre (même en modifiant cette agressivité dans les options) ou la gestion des collisions, pas forcément nette, voire buggée.

Reste malgré tout un excellent jeu de courses. Le plus pointu et exigeant sur consoles. Bien fichu, bien pensé, avec des options par centaines pour modifier, changer, améliorer sa voiture et l’adapter selon les conditions de courses (revêtement, météo…). Excellent, mais à ne pas forcément mettre entre toutes les mains, donc. Pas celles des novices en tout cas. Mais si vous aimez les jeux qui lorgnent du côté simulation, vous aurez ici l’un des tous meilleurs, tout simplement.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Project Cars 2 (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One

Editeur : Bandai Namco

Développeur : Slightly Mad Studios

PEGI : 3+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

Project Cars 2 (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Project Cars 2 (PC, PS4, Xbox One) :

0