DOOM (Nintendo Switch)

 

Publié le Vendredi 10 novembre 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de DOOM (Nintendo Switch)

Un FPS bourrin sur une console Nintendo

imageSorti en mai de l’année dernière, le nouveau Doom a été une excellente surprise et permis de renouer avec succès avec une série culte, trop longtemps mise de côté.

On vous en rappelle les grandes lignes…

Le scénario n’est qu’un prétexte : un scientifique un brin barré qui ouvre une porte vers les enfers, dans une station spatiale située sur Mars. En tant que Marine stationné sur place, vous allez devoir faire le ménage. Quitte à aller botter le cul de Satan lui-même dans son antre.

DOOM est un jeu rapide et furieux. Bien plus rapide, au final, que les productions actuelles. Peut-être pas autant que DOOM I et DOOM II d’antan, mais quand même. Dans ce DOOM, il faut bouger. Tout le temps. Toujours. Partout. Avoir des yeux derrière la tête. Ne pas s’arrêter. Parce que oui, le coup de se planquer pour voir sa vie remonter, c’est bien pour les FPS pour gamins. Mais ici, c’est DOOM. Un FPS pour adultes. Mettez le niveau de difficulté au max et lancez-vous dans la partie.
La première partie du jeu, bien jouissive, vous fait parcourir la station sur Mars. Couloirs, pièces, couloirs, pièces… même si le level design est assez simple, il est inspiré et nous renvoie aux glorieuses vieilles années du jeu vidéo. Le tout avec des ennemis retors, qui n’hésitent pas à fuir pour mieux vous prendre à revers, ou vous tomber dessus s’ils sentent que vous avez un coup de mou.
La seconde partie du jeu se déroule dans les enfers, et, si elle est moins inspirée, si une certaine redondance commence à poindre, ça n’en reste pas moins du DOOM. Le sang gicle, les têtes explosent, et les corps jonchent le sol.

Tout au long du jeu, vous allez débloquer des armes. 9 au total. Les habituels shot gun, BFG, plasma gun et autres, chers à la série. Chacun  un tir principal et deux tirs secondaires. Selon vos adversaires, il faudra jongler entre chaque. Niveau ambiance, le jeu est très soigné. On se sent toujours dans un environnement oppressant, sale, et où le danger peut venir de partout. Graphiquement, c’est d’ailleurs une vraie réussite.

Oui, sur Nintendo Switch aussi.


screenCette version pèse tout de même 22Go. On dit ça, on ne dit rien… mais prévoyez de la place sur votre carte mémoire…

Alors certes, par manque de puissance de la console, face aux PS4, Xbox One et PC, le jeu est un cran en-dessous. Les textures sont moins fines, quelques-unes sont même légèrement baveuses. Bref, ce n’est pas parfait et c’est en 720p uniquement. Mais quand même. Tout aussi inférieure soit la version Nintendo Switch par rapport à ses aînées, le résultat est quand même très satisfaisant. Parfaitement. DOOM sur la console de Nintendo assure ce qu’il faut. Certains passages sont même particulièrement réussis visuellement. Et le jeu est tout à fait fluide. Pas de ralentissement constaté, sauf quand il y a de nombreux ennemis (et ce n’est ni fréquent ni très marqué). C’est une très agréable surprise à ce niveau-là et prouve que la Switch est aussi taillée pour des jeux de ce calibre. Surtout que DOOM, ça va très vite. Ça bouge beaucoup et ça demande donc pas mal de ressources techniques. Le portage est une vraie réussite, au final.

screenOn aura plus à redire, forcément, sur les contrôles. Tout en relativisant la chose. Les sticks très lâches de la Nintendo Switch apportent un manque de précision flagrant, et on se retrouve souvent à tirer autour des ennemis, à gâcher des munitions bêtement. Et si on tarde trop pour aligner sa cible, on a tôt fait d’être touché, voire tué… Il faudra donc un petit temps d’adaptation, soldé par quelques morts, pour bien appréhender les contrôles avec les joy-cons. Si vous avez le choix, privilégiez donc une manette de jeu. C’est nettement plus précis.

Enfin, à choisir, préférez jouer sur la télé qu’en mode portable. Le poids de la console joue sur la précision et risque de vous handicaper lors des combats les plus « chauds ». De la même manière, les ennemis se fondant parfois dans le décor, il est plus facile de les voir sur grand écran que sur petit… Et on évoquera brièvement l’absence de l’éditeur de niveaux, forcément préjudiciable.

Au final, DOOM sur Nintendo Switch est une très bonne surprise. Une vraie réussite, même si des problèmes inhérents à la console (résolution, maniabilité) sont bel et bien présents. Problèmes pas insurmontables pour autant. Le boulot a été bien fait et DOOM est un titre très réussi. Si vous aimez les FPS bien burnés, ma foi, c’est ici qu’il faut vous rendre.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

DOOM (Nintendo Switch)

Plateformes : PC

Editeur : Bethesda

Développeur : id Software

PEGI : 18+

Prix : 50 €

Aller sur le site officiel

DOOM (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu DOOM (Nintendo Switch) :

Derniers Commentaires

- Tous aux chiottes ! par kasasensei

- Tous aux chiottes ! par kasasensei

- Tous aux chiottes ! par kasasensei

- RPG Maker MV pour mars 2019 par Mikis

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par Papa Panda

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par clayman00

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par dieudivin

0