Gear.Club Unlimited (Nintendo Switch)

 

Publié le Mardi 28 novembre 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Gear.Club Unlimited (Nintendo Switch)

Ça sent le pneu

imageDéveloppeur français à qui l’on doit notamment le mythique V-Rally il y a tout juste 20 ans, mais aussi la série des Test Drive Unlimited, Eden Studios revient en force avec un nouveau jeu de courses sur Nintendo Switch. Après avoir sorti Gear.Club sur mobiles, voilà que débarque Gear.Club Unlimited sur Nintendo Switch.

Du coup, studio français, premier jeu de courses à sortir sur Nintendo Switch… il n’en fallait pas plus pour titiller notre curiosité.

Pour ceux qui ne jurent que par la série Forza Motorsport ou Project Cars, mettons les choses tout de suite au point : il ne s’agit pas ici de venir concurrencer ces deux poids lourds du jeu vidéo sur leur terrain. Gear.Club Unlimited ne va pas vous parler de simulation et venir titiller les aficionados du réalisme automobile dans leurs retranchements. Le jeu mise avant tout sur le fun, avec un style résolument arcade, et des pures sensations de vitesse.

Fun et rapide. Ce sont ces deux arguments que va vous offrir le jeu tout au long de vos parties, et sur lesquels il va miser pour vous séduire et vous faire oublier, à côté, ses nombreux défauts.

Car Gear.Club Unlimited n’en est pas dénué. Et parmi eux, la première chose qui fâche concerne indubitablement le nombre de véhicules proposés. 30 au total. Entre nous, c’est peu. Bien trop peu pour se sentir pleinement comblé et foncer tête baissée dans l’aventure. Alors certes, il y a de belles mécaniques : BMW Z4 Roadster M2 Coupé, BMW M6 Coupé, Ford Mustang GT 2015, Ford Focus RS 2016, Lotus Elise 220 Cup, McLaren 570S, McLaren P1, Nissan GTR Nismo, Alfa Romeo 8C Competizione, Bugatti Veyron GrandSport, Chevrolet Camaro 1LS, Corvette Stingray, Jaguar F-Type R, et j'en passe.
De quoi se faire plaisir, j’en conviens tout à fait. Surtout que chaque véhicule a bien évidemment son propre type de conduite et de comportement sur la route. On ne pilotera pas une Ford Focus RS comme on pilote une Bugatti Veyron… Il va donc falloir gérer la vitesse et la maniabilité de chaque modèle, même si on peut techniquement les modifier, comme on le verra ultérieurement. Mais dans tous les cas, le nombre de véhicules disponibles est bien trop faible pour que ce soit l’éclate totale.


screenAutre point noir du jeu : sa réalisation technique. Certes, on est sur Nintendo Switch. Mais la console peut faire bien mieux en termes de graphismes. Le jeu est en effet loin d’être beau. Ce n’est pas non plus une catastrophe en soit, notez bien. Mais les décors manquent cruellement de détails et certaines textures sont indignes d’un jeu estampillé 2017. Ajoutez quelques ralentissements durant les courses (rien de grave en soit ni de handicapant pour la jouabilité, notez bien) et vous comprendrez qu’Eden Studio est passé à côté du coche question impression visuelle.

Seulement voilà. S’arrêter à son esthétisme, ou du moins à son manque d’esthétisme serait une erreur. Car Gear.Club Unlimited a bien des atouts pour compenser ses défauts. Et au final, le bilan reste tout de même largement positif.

screenEn premier lieu, sachez que vous pourrez jouer jusqu’à 4 en écran splitté sur la console. Et ça, déjà, c’est une excellente nouvelle. Les capacités techniques du jeu ne souffriront d’ailleurs du choix de ce mode. Et quoi que l’on puisse dire, jouer à 4 sur un jeu de courses, c’est quand même la grande classe. Et un vrai bonheur.

D’autre part, le jeu vous offre plus de 400 courses à faire. Ce qu’il n’a pas en véhicules, il le comble donc en termes de circuits. Dans un mode carrière très classique mais parfaitement maîtrisé, vous allez découvrir de nouvelles régions, débloquer de nouveaux véhicules spécifiques à ces régions, et tenter de vous imposer au fil des courses, via une difficulté forcément croissante. Chaque région a bien entendu sa propre ambiance et ses propres décors. Des plages de sable fin aux montagnes embrumées, des canyons aux forêts, vous allez voir du chemin. Et des paysages.

screenscreenscreen

screenMais le mieux, dans tout cela, est finalement l’intelligence du level design. Autrement dit, la qualité des tracés.  Si l’on évacue les petites courses, très rapides (parfois moins d’une minute), certains circuits sont particulièrement jouissifs. Enchaînant les virages retors et les lignes droites euphorisantes, même si on sait qu’une épingle à cheveux n’est pas loin, le jeu enchaîne les  bonnes surprises et chaque course devient donc un vrai challenge. Il faudra se battre pour réussir, avec des tracés parfois bien chauds, du genre « petite bosse qui, prise trop vite, vous envole droit dans un mur »…

Entre chaque course, pour vous remettre de vos émotions, vous pourrez vous promener dans votre garage. Au fil de votre progression, vous débloquerez des ateliers, et pourrez ensuite les améliorer. Plusieurs styles de garages sont disponibles (sans incidence sur la qualité des ateliers). Vous pourrez alors améliorer le moteur de vos bolides, améliorer leurs performances, leur aérodynamisme, leurs pneumatiques…

screenEn conclusion, donc, même si à première vue, Gear.Club Unlimited n’est pas spécialement un jeu qui pourrait attirer, ni même séduire à causes d’une réalisation technique datée, le jeu mérite toutefois clairement le coup d’œil. Vendu à un prix raisonnable, il a plus d’un atout dans sa manche. Excellente prise en mains, bonne impression de vitesse, gameplay au poil, mode carrière réussi, gros nombre de circuits, garage intéressant… et surtout, la possibilité de jouer jusqu’à 4 sur la même console, en écran splitté. De quoi réellement faire de Gear.Club Unlimited un titre sur lequel il faut compter.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Gear.Club Unlimited (Nintendo Switch)

Plateformes : Wii U

Editeur : Microids

Développeur : Eden Games

PEGI : 3+

Prix : 50 €

Gear.Club Unlimited (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Gear.Club Unlimited (Nintendo Switch) :

0