Razer Naga Trinity, la première souris multigenre

 

Publié le Jeudi 11 janvier 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de la Razer Naga Trinity, la première souris multigenre

Pourquoi s'arrêter sur un seul genre ?

imageSi vous êtes de ceux qui ne savent jamais quelle souris acheter, entre spéciale MOBA, spéciale FPS, spéciale MMO, ou encore rien-de-spéciale, Razer a peut-être trouvé la bonne solution pour vous.

Que vous soyez joueur de FPS, de RTS, de MMO, de MOBA, de jeu d’action, peu importe. Et si en plus vous ne désirez pas devoir changer de souris dès que vous passez à du simple surf sur le net, la Razer Naga Trinity pourrait bien être faite pour vous. Grâce à une astuce tout simple…

En effet, la Razer Naga Trinity est une souris dotée de trois plaques interchangeables à positionner sur le côté. Vous pourrez ainsi choisir entre trois configurations : 2 boutons, 7 boutons ou 12 boutons. A vous de jongler entre chaque selon le jeu lancé.
Mieux encore : tous les boutons sont programmables, via le logiciel Razer. Vous aurez donc jusqu’à 19 boutons programmables : 12 sur la plaque, clics gauche et droit, deux boutons sur le haut de la souris plus un clic et les gauche/droite sur la molette. Ça vous laisse pas mal de possibilités pour un MMORPG par exemple.

Capteur optique Razer 5G jusqu’à 16 000 dpi, accélération jusqu’à 11,4m par seconde (50G), boutons mécaniques, molette tactile, patins caoutchouc améliorés, Ultrapolling 1000 Hz, le tout pour un poids de 120g et une dimension de 119x74x43mm.

Ah. Et il s’agit d’une souris filaire, bien entendu.


imageReprenant le design de la Naga originale, la souris est assez haute et large. Cette taille et arrondi peuvent décontenancer ceux qui sont habitués, comme moi soit dit en passant, à des souris plus « plates ». Que voulez-vous. On peut aimer les formes et ne pas les rechercher forcément sur une souris…
Quoi qu’il en soit, après plusieurs heures d’essai, et un réajustement de la position de la main en plein milieu après m’être rendu compte, dans la douleur, que je la tenais mal, j’ai réussi à m’y faire. Et à la dompter. Et à l’apprécier également. Elle tient bien dans la main, et son repose-doigt pour le 4ème doigt de la main droite est un plus au niveau confort. 

Les plaques tiennent bien en place. Elles sont solidement aimantées et vous ne risquez pas de les voir se détacher en pleine partie.

imageEt c’est vrai qu’elle a quelques atouts non négligeables, cette souris. C’est une vraie bonne idée, ces plaques interchangeables, du moins pour ceux qui ne se cantonnent pas à un seul style de jeu. Plus agréable avec la plaque deux boutons pour le simple surf sur Internet, voire pour un FPS classique, elle se transforme en souris de MOBA ou même de RTS avec la plaque 7 boutons et en souris MMO avec ses 12 boutons. Globalement, c’est facile à utiliser, simple comme bonjour, et cela permet effectivement d’avoir une vraie souris polyvalente. C’est surtout une vraie aubaine pour quelqu’un qui, comme moi, enchaîne les tests indépendamment du genre de jeux.

Bref, adoptée. Reste à savoir si vous craquerez vous aussi, malgré un prix un brin élevé.

imageimage

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Razer Naga Trinity, la première souris multigenre

Plateformes : PC

Editeur : Razer

Développeur : Razer

PEGI : 7+

Prix : 110 €

Aller sur le site officiel

Razer Naga Trinity, la première souris multigenre

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0