Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance, la critique du film

 

Publié le Mardi 16 janvier 2018 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Three Billboards Outside Ebbing, Missouri, la critique du film

Des Golden Globes mérités

image9 mois ont passé depuis le meurtre d'Angela Hayes. Son violeur et meurtrier court toujours. La police locale se conte de harceler tous les hommes noirs du coin.

Mildred, la mère de la jeune fille, décide donc de réagir et provoque directement le Shérif William Willoughby via 3 immenses panneaux publicitaires qu'elle loue à l'entrée de la petite ville d'Ebbing.

Willoughby, s'il comprend la détresse de cette femme, tente de lui expliquer qu'ils n'ont aucune piste. De plus, le Shérif souffre d'un cancer du pancréas et n'a plus que quelques mois à vivre. Sa motivation n’est donc plus tout à fait la même…

L'officier Jason Dixon, l'un des adjoints du Shérif, violent et raciste, se mêle au conflit, reprochant à Mildred de mettre la pression sur la police.

Quand Willoughby se suicide, la police et la ville se retournent contre Mildred.

Mais cette dernière est prête à tout pour que le coupable soit trouvé. Quitte à s'en prendre physiquement à la police.

Réalisé par Martin McDonagh, Three Billboards Outside Ebbing, Missouri est une comédie dramatique policière. On retrouve Frances McDormand, Woody Harrelson, Sam Rockwell, John Hawkes et Peter Dinklage.

Si vous suivez un peu l'actualité cinématographique, vous devez sans doute savoir que le film vient de remporter les Golden Globes 2018 du meilleur film dramatique, de la meilleure actrice dans un film dramatique pour Frances McDormand, du meilleur acteur dans un second rôle pour Sam Rockwell et enfin du meilleur scénario.

Est-ce mérité ?


Oui. C'est totalement mérité.

Frances McDormand est magistrale dans son rôle de mère courage, qui lutte pour que l'on rende justice a sa fille. L'actrice repousse les obstacles les uns après les autres.

screenWoody Harrelson est aussi très bon. Son sheriff est plein de bonnes intentions et de volonté mais bloqué par sa maladie et l'absence totale d'indice.

Idem pour Sam Rockwell, le flic stupide, raciste et violent mais qui, à force de se prendre des "claques" par les autres et par la "vie", finit par évoluer dans le bon sens.

L'histoire même du film mélange habilement le rire et le drame. Sans rien vous dévoiler de plus, sachez qu’elle prend aux tripes.

 Allez au ciné.

Ça vous changera des blockbusters et des films de décérébrés.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Twentieth Century Fox France

Développeur : Martin McDonagh

PEGI : 12+

Prix : Cinema

Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance, la critique du film :

0