Surviving Mars (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Lundi 19 mars 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Surviving Mars (PC, PS4, Xbox One)

La vie en rouge

imageEntre jeu de survie, d’exploration et City Builder, Surviving Mars vous propose de coloniser la planète rouge. En espérant que l’aventure ne se termine pas façon Matt Damon…

Sans véritable fil rouge ou scénario, hormis des « mystères » à découvrir sur votre nouvelle planète, le jeu vous jette au beau milieu d’un désert rouge qu’il va falloir transformer en oasis, en cité luxuriante et prospère. Et ça ne va pas être de tout repos.

En premier lieu, vous allez devoir choisir un sponsor pour votre expédition spatiale, ainsi qu’un dirigeant. L’un et l’autre sont à choisir parmi une courte liste et chaque nom vous procure des avantages spécifiques. Un sponsor aura plus d’argent à vous offrir, un capitaine sera plus doué pour veiller sur le bonheur de vos citoyens… à vous de voir si vous voulez privilégier l’économie, la science, le bien-être, les ressources, l’argent… sachant que ces choix définissent également le niveau de difficulté du jeu. Qui est déjà assez relevé de base, soit dit en passant.

Vous pourrez choisir la zone où construire votre future cité, et la choisirez sans nul doute là où les ressources nécessaires sont les plus proches. Maintenant, la galère peut commencer…
Surviving Mars vous laisse en effet totalement libre et ne distille que de maigres informations au début de la partie. Autrement dit, vous allez galérer, perdre, recommencer une nouvelle partie… bref, il va falloir trimer pour bien comprendre les mécaniques de jeu, ses possibilités et ses limitations. A ce titre, c’est l’un des gros points noirs de ce Surviving Mars. En effet, dès que vous tombez dans les galères (mal-être de votre population, problèmes de ressources…) il est extrêmement difficile d’inverser la tendance. Et vous allez donc subir quelques échecs particulièrement rageants avant de voir le bout de la lumière et maîtriser tous les aspects du jeu.
Un manque de souplesse qui pourra rebuter bon nombre de joueurs.


screenEn attendant, la construction d’une base débute toujours par la recherche de matières premières (béton, métaux et eau notamment…) et la production d’électricité (panneaux solaires, éoliennes…). Vos petits robots auront un champ d’action très limité pour exploiter les diverses ressources que vous trouverez sur place, mais aussi pour construire de nouveaux bâtiments. Il faudra alors soit construire un entrepôt à proximité, soit acheminer les ressources avec un véhicule de transport. Il n’y a en effet rien de plus rageant que de voir son robot s’arrêter à une case d’un bâtiment qu’il ne pourra construire pour cause de portée limitée…

Ces bâtiments, vous les construirez dans un premier temps avec les matériaux que vous avez embarqué (et donc en quantité très limitée). Et une fois le premier bâtiment habitable construit, vous pourrez faire venir des colons. En veillant bien à les approvisionner en oxygène…
Vous pourrez toujours importer de nouveaux matériaux depuis la Terre, mais ce sera à plusieurs conditions : avoir suffisamment d’argent pour financer cette expédition et ne pas oublier d’avoir suffisamment de carburant pour renvoyer la fusée sur Terre. Vous pourrez notamment exporter du minerai pour financer en partie ces nouvelles expéditions.

screenEn attendant, une gestion des colons est aussi à prévoir, sachant que vous les sélectionnerez avant même leur départ. Mais ensuite, il faudra prendre en compte chaque personnalité pour éviter les dépressions (qui peuvent mener au suicide) ou un exode massif si votre cité n’est pas attractive. Vous pourrez construire des parcs, des boutiques… tout en sachant que chaque colon a également une spécialité. Un vendeur de vêtements ne s’improvisera pas scientifique et vice-versa…

Au fil de votre progression, vous ferez des découvertes scientifiques, un peu à la manière d’un Civilization, via un arbre de technologie, et aurez accès à de plus en plus de possibilités et constructions. Votre mot d’ordre restera quoi qu’il en soit de trouver le parfait équilibres entre ressources, exploration, recherches et bonheur de vos citoyens.

screenAjoutez des pluies de météorites, tempêtes de poussière et autres catastrophes possibles, ajoutez un brin d’humour, une ambiance réussie et des graphismes agréables, Surviving Mars est au final un titre original mais particulièrement exigeant. Une bonne surprise qui, malheureusement, ne va pas totalement au bout des choses et pâtit de quelques défauts assez rédhibitoires. Sa difficulté, évoquée précédemment, n’est que l’une d’entre elles. Son manque de scénario ou de vrai fil conducteur en est une autre. Son aspect très répétitif encore une.

Bref, Surviving Mars est bourré de bonnes idées, très intéressant, mais n’arrive pas à convaincre complètement. A réserver aux acharnés du genre, donc.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Surviving Mars (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : Paradox Interactive

Développeur : Haemimont Games

PEGI : 3+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

Surviving Mars (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Surviving Mars (PC, PS4, Xbox One) :

0