Fifa 10 (PS3/Xbox 360/PS2/PC)

 

Publié le Lundi 5 octobre 2009 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Fifa 10 (PS3/Xbox 360/PS2/PC)

Pieds carrés

imageAmateurs de 20 péquenots qui courent comme des glands sur de la pelouse pour coller avec le pied exclusivement une balle de plus en plus ronde dans l’un des deux filets gardés par deux clowns avec d’énormes gants, le tout sous la surveillance de trois croque-morts aveugles, bonjour.

Bienvenue dans cette nouvelle mouture de Fifa, le jeu de foot d’Electronic Arts où l’herbe est plus verte, les terrains plus grands, le public plus nombreux et plus bruyant et les joueurs, plus gros. Si, si, regardez-bien, il y a eu régime Nutella pour tous.

Comment vous présenter une nouvelle fois Fifa sans faire de copier/coller d’une année sur l’autre ?
Fifa, c’est LE jeu de foot par excellence. Et là, on ne parle de suite pas du plaisir manette en mains, mais du contenu.
Des centaines d’équipes nationales ou internationales, de division 1 ou 2, avec les vrais noms d’équipe et les vrais noms de joueurs. Le tout tirés de 25 championnats nationaux.
Des dizaines de vrais stades plutôt bien modélisés.
Des millions de données, de caractéristiques, de chiffres, de stats…
Fifa, c’est plus qu’un jeu, c’est une véritable bible du football.

Ajoutez maintenant des modes en pagaille. La possibilité de tout faire : des matches rapides, des matches classiques, des tournois, des championnats, que ce soit seul, à deux, à trois, à quatre sur le même écran ou même à 20 en ligne.

screenFifa, c’est aussi une merveille visuelle. Tuerie en 1080p si vous avez l’écran plat qui va bien, petite tuerie quel que soit, finalement, la télévision sur laquelle vous jouez. Les joueurs sont réalistes. Bougent de manière réaliste. L’ambiance est délirante. Les bruitages, que ce soit le ballon qui est frappé ou qui rebondit sur les poteaux, ou bien le public, en délire lors d’un but, huant un joueur après ou faute… c’est bien simple, si vous aimez le foot, vous pouvez très bien ne pas jouer et vous contenter de regarder : c’est criant de vérité.

Voilà pour l’enrobage. Fifa, c’est le foot dans un merveilleux écrin à multiples tiroirs. C’est LA perfection sur le papier.

Maintenant… il convient de calmer les ardeurs de tout le monde. Fifa, qui a tout pour lui, est-il agréable à jouer ?

Et là, la réponse est… moui et mnon. Et plus mnon que moui, d’ailleurs.

Au risque de me mettre à dos la quasi-totalité des fans de Fifa, je suis désolé, mais si vous adoooorez jouer à Fifa, c’est que vous n’aimez pas jouer au foot. Car Fifa 10, ce n’est pas un jeu qu’on adoooore avoir entre les mains. C’est un jeu dont on se contente parce que, jusqu’à maintenant, la concurrence s’embourbe (prions pour que cette année soit meilleure… et elle devrait l’être).

screenEn fait, le GROS, l’ENOOOORME problème de Fifa, c’est qu’à trop vouloir faire passer le joueur de base pour un génie, alors que globalement c’est une grosse bouse, ils ont tué le plaisir du jeu. Le « tout assisté » a tué Fifa et engendré un abîme de frustration. Je m’explique…
En ce qui concerne les commandes, vous pouvez demander à la machine de gérer plein de choses à votre place : tirs assistés (toujours vers le cadre), passes assistées (toujours vers le joueur), passes longues assistées (idem), centres assistés (toujours dans l’axe), et sélection du joueur assistée. Comprenez que le jeu sélectionnera le joueur le plus proche du ballon pour vous, et ce automatiquement. C’est pratique parce que rapide et ça donne un certain avantage… mais ça offre également un sacré désavantage : parfois, il sélectionne le type devant alors que vous vouliez que ce type-là fonce en défense et qu’un type plus haut vienne couper la trajectoire de la balle…
Bon, vous me direz, on peut virer cette aide (la mettre à un niveau plus faible ne change pas grand-chose, en fait) et gérer tout à la main. Certes, mais c’est plus long. Et globalement, face à un type qui lui, laisse la machine faire, vous perdez de précieux millièmes de secondes.
Et c’est idem pour les passes. Les passes assistées, voire semi-assistées, font trop souvent la part belle au coéquipier le plus près. Et ce, même si vous avez demandé une looooongue passe vers un ailier qui se barre tout seul. Non, il préfèrera donner la balle à l’avant-centre. Oui, celui-là même qui est entouré de trois défenseurs… Le placement est d’ailleurs toujours assez hasardeux : l’avant-centre qui repique vers l’ailier alors que celui-ci est en plein débordement, plutôt que d’aller bien se positionner pour recevoir le centre. L’ailier qui stoppe sans qu’on comprenne pourquoi sa course au moment où vous comptiez lui donner le ballon…

screenFinalement, Fifa 10 tue le jeu en débordement, les longues ouvertures lobées et les unes-deux. Il privilégie les balles en profondeur plein centre, le truc qui, en temps normal, ne marche quasiment jamais. Là, les passes assistées font mouche très souvent.

Alors vous me direz, « ben t’as qu’à virer ces passes assistées, alors ». Certes. Mais il faut que le mec, en face, ou votre pote, à côté de vous, accepte de le faire. Même le mode « semi-assisté » est, justement, trop assisté. Sinon, vous n’aurez quasiment aucune chance face à lui.

Bref, j’ai eu parfois l’impression de n’avoir pas contrôlé grand-chose, que ce soit en prenant un but, ou mieux, en marquant. Genre le joueur qui centre au premier poteau alors que vous vouliez l’envoyer au second là où un mec est tout seul… Heureusement, un de vos joueurs est là pour la récupérer, vous appuyez sur le bouton pour qu’il fasse une tête… et non, il contrôle la balle et tire. Alors oui, c’est chouette, il a marqué. Mais ce n’est pas moi qui ai joué, pour le coup…

screenOn continue ?
L’IA a de gros pains. Les deux joueurs qui se percutent, les trois qui se gênent, l’attaquant qui vient contrer le tir de son coéquipier, les passements de jambes qui laissent filer la balle en touche, le fait d’attendre trop souvent le ballon, laissant toute latitude à l’adversaire de faire une interception… Alors je veux bien que ce genre de chose arrive en vrai. Mais pas à une telle fréquence. Idem pour les gardiens qui sortent trop souvent (il faut penser à le lui empêcher… chose pas forcément évidente en pleine action), qui mettent un temps dingue à se relever, ou qui ont des comportements qui font penser qu’ils seront positifs au contrôle de dopage au canabis.

L’un des autres grooooos problèmes de ce jeu est que si Fifa 09 abusait un peu du coup d’épaule pour prendre la balle, Fifa 10 le surmultiplie. Pour gagner un match, apprenez à piquer la balle à grands coups d’épaule. Des coups qui, en temps normal, seraient à 90% sifflés par l’arbitre. Parce que le joueur qui se fait « pousser » est carrément balancé à 3 mètres. Mais là, ça passe. Pas de faute. Ou alors vraiment très rarement. C’est marrant une fois. C’est marrant deux fois. Mais cinquante fois dans le match, c’est du grand n’importe quoi. Enfin, globalement, prendre la balle est assez simple, dans le jeu. Trop, à mon goût.

Les tirs de loin sont plus faciles. Et finalement, c’est mal. Dans la réalité, un tir de loin, ça rentre rarement. Pas une fois sur deux, en tout cas.

screenEnfin, les commentaires sont… eh bien comme d’habitude. On vous parle d’une situation certainement travaillée à l’entraînement alors que vous venez de marquer un but pourri sur un cafouillage, ou de « superbe jeu d’équipe » alors que vous venez de piquer la balle au dernier défenseur et de faire un raid solitaire vers le gardien adverse.

On pourrait encore parler pendant de longues heures sur plein de petits points pénibles, genre la gestion des transferts : voir un petit merdeux de 16 ans qui n’a pas de club et qui n’intéresse aucune autre équipe, refuser votre offre sous prétexte que « je ne suis pas certain d’être titulaire »… il y a un sérieux manque de réalisme dans tout ça.

Au final, on pourra dire que « j’abuse » un peu question défauts et que j’ai « stupidement » démonté ce Fifa 10.
Oui et non.
C’est sans doute l’impression qui sort de ce test.
Mais sachez que globalement, malgré tous ces défauts, ce Fifa 10 est quand même plutôt bon.
Simplement, je veux bien faire comprendre qu’il n’y a pas là matière à se toucher la nouille en qualifiant ce jeu de « meilleure simulation de foot de tous les temps ». Déjà, ce n’est pas une simulation. C’est un jeu d’arcade. Ensuite, à mon avis, Fifa 09 était plus réussi. Il faisait nettement moins office de jeu de foot pour handicapés.

screenBon, sachez toutefois que si vous décidez, malgré mon merveilleux avis, de vous lancer dans l’achat de ce jeu, vous aurez quand même de quoi prendre votre pied. Non, c’est vrai. Le mode carrière, à diriger un seul joueur sur plusieurs années, le voir évoluer… c’est sympa et vraiment plaisant. Et puis, en corrigeant un peu l’assistanat, et surtout, en vous mettant d’accord avec vos potes pour qu’ils n’en profitent pas et que vous soyez au même niveau, un match peu finalement devenir « acceptable ».
On ne va donc pas non plus cracher dans la soupe. Ce Fifa-là est globalement sympathique. C’est un jeu superbe, impressionnant question graphisme et ambiance. Toujours aussi fabuleux question options, modes de jeux et nombre d’équipes… dommage simplement que la jouabilité sente le faisan, finalement.

Le contre-avis pourri de Vincent  image
Le nouveau FIFA apporte tout un tas de nouveautés mais traine également toutes les tares de l'opus précédent. A commencer par une IA des gardiens largement perfectible. Ces derniers, pourtant plutôt bons en un contre un, sont de grosses buses sur les frappes lointaines qui semblent inoffensives, mais également sur les sorties. De même pour l'arbitrage qui fait parfois preuve d'un laxisme assez abérrant sur certains coups d'épaules juste intolérables dans la réalité. Coups d'épaules qui sont d'ailleurs beaucoup trop présents à mon goût. Côté nouveautés, on constatera que le titre est légèrement plus rapide. Mais surtout, surtout, que la maniabilité a vraiment été améliorée avec le contrôle à 360° des personnages. On a beaucoup moins l'impression de diriger des tanks. Ceci permet de fluidifier les phases de jeu et permet de dribbler comme un dingue, sans que cela soit tout de même trop facile. La physique de balle reste assez proche de la réalité avec un ballon qui ne colle pas au pied.
Cedric reproche au titre d'assister un peu trop les joueurs. Là, c'est véritablement une histoire de point de vue. Si vous ne voulez pas vous prendre la tête à passer des heures à maitriser totalement vos joueurs ou non. Mais au moins, le titre vous offre le choix. Que ce soit le mec qui n'a jamais joué à un jeu de foot ou le mega fan, chacun y trouvera certainement son compte. Simplement parce que FIFA permet de faire tout un tas de réglages pour jouer qui peut correspondre à chacun. Je terminerai en parlant du contenu qui se résume en un seul mot : Enorme. Aussi bien des les équipes présentes que dans les modes de jeu solo ou multi. FIFA 10 reste donc une valeur sûre. Loin d'être parfait. Loin d'être aussi impressionnant que le passage de FIFA 07 à 08. Avec des défauts qui sont parfois frustrants. Mais un excellent jeu de foot quand même.
Cependant, à moins d'être un aficionado du ballond rond, l'achat de cette mouture n'est pas nécessaire si vous possédez l'opus 09.
screen

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Fifa 10 (PS3/Xbox 360/PS2/PC)

Plateformes : PC - Xbox 360 - PS3 - PS2

Editeur : Electronic Arts

Développeur : Electronic Arts

PEGI : 3+

Prix : 70 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

 

 

Images du jeu Fifa 10 (PS3/Xbox 360/PS2/PC) :

0