Sale temps à l'hôtel El Royale, la critique du film

 

Publié le Mercredi 7 novembre 2018 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Sale temps à l'hôtel El Royale, la critique du film

Un vrai bouge...

imageEn 1969, un vieux Prêtre, une chanteuse au rabais, un vendeur d'aspirateurs et une jeune femme sans emploi se retrouvent à l'hôtel El Royale situé sur les rives du Lac Tahoe, à cheval entre le Nevada et la Californie.

Chacun d'eux n'est pas ce qu'il parait, chacun d'eux cache un secret.

Quant à l'établissement, il n'est plus aussi fréquenté qu'à une époque. Et lui aussi n'est pas ce qu'il parait…

Sauront-ils déjouer les pièges qui se présentent à eux ?

Ecrit et réalisé par Drew Goddard, Sale temps à l'hôtel El Royale est un thriller qui comprend dans son casting Jeff Bridges, Cynthia Erivo, Dakota Johnson, Jon Hamm, Cailee Spaeny, Lewis Pullman et Chris Hemsworth. Soit un casting globalement royal. Bridges est toujours un grand, Johnson prouve que ce n'est pas parce qu'elle a joué dans des merdes qu'elle est une mauvaise actrice, Hemsworth obtient sans doute son meilleur rôle à mille lieues de Thor.

Sans compter sur l'hôtel, qui est un "personnage" tout autant que les autres avec ses décors qui mélangent les styles et les ambiances.

De plus, le film retranscrit une certaine Amérique : violente, raciste et manipulatrice.

Avec un casting qui frise le 5 étoiles, un décor haut en couleur, une ambiance 70's, El Royal a donc tout pour être un film parfait.

Sauf que.


Si le fond est superbe, c'est sur la forme que le film pèche.

screenL'histoire est découpée en chapitres centrés sur un personnage à la fois. Si au départ cela permet de connaitre chacun, cela devient hélas redondant lorsque que l'on arrive sur les parties où l'on revoit encore et encore des séquences vues par d'autres. De plus, si les histoires se rejoignent, certaines sont plus développées et plus intéressantes que d'autres.

Ce découpage à en plus tendance à allonger l'histoire "pour pas grand-chose" dirons-nous. On aimerait au final que le film fasse 10-15 minutes de moins.

Cependant, ce défaut d'enveloppe ne gâche pas le film dans sa globalité.

Comme on l'a dit, Sale temps à l'hôtel El Royale aurait tout pour être un film parfait. Mais même si il ne l'est pas, on va quand même prendre une chambre.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Sale temps à l'hôtel El Royale, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Twentieth Century Fox France

Développeur : Drew Goddard

PEGI : 7+

Prix : Cinema

Sale temps à l'hôtel El Royale, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Sale temps à l'hôtel El Royale, la critique du film :

0