Pokémon Let's Go Pikachu et Evoli (Nintendo Switch)

 

Publié le Jeudi 22 novembre 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Pokémon Let's Go Pikachu et Evoli (Nintendo Switch)

Un excellent jeu pour enfants

imageComme à son habitude, Nintendo nous a sorti deux jeux Pokémon, en tous points identiques si ce n’est la bestiole qui va vous accompagner : Pikachu ou Evoli. Voilà donc Pokémon Let’s Go Pikachu et Pokémon Let’s Go Evoli qui débarquent sur Nintendo Switch.

L’intérêt pour les uns sera de retrouver un jeu Pokémon, sorte de remake de Pokémon Jaune sorti il y a tout juste 20 ans. L’intérêt pour les autres résidera dans sa connexion avec le jeu Pokémon Go, dont l’échange de Pokémon procure certains avantages.

Nous allons d’ores et déjà régler cette complémentarité. Il est donc effectivement possible de transférer des Pokémon attrapés dans Pokémon Go vers le jeu Pokémon Let’s Go. L’inverse est impossible, notez bien. Ces transferts sont limités à certains Pokémon (tous ne peuvent pas être transférés). Ensuite, cette possibilité n’intervient… qu’à la fin du jeu. Il faudra donc passer entre 4 et 6 heures, minimum, pour arriver à la ville adéquate et ainsi pouvoir débuter les échanges. La partie de Pokémon Let’s Go y gagne de nouveaux Pokémon, parfois bien balaises, qui pourront intégrer votre équipe et vous filer un coup de main. La partie de Pokémon Go y gagne une boîte mystère, mais seulement une tous les 7 jours, qui vous permet pendant 30 minutes d’attraper le nouveau Pokémon inédit Meltan.
La connexion entre votre smartphone et la Nintendo Switch est simple, via Bluetooth, et facile à faire.

Les jeux Pokémon Let’s Go Pikachu et Evoli, quant à eux, sont des versions remasterisées. Et enrichies. Niveau scénario, c’est encore et toujours la même chose. Un scientifique en blouse blanche qui aime les petits enfants vous demande d’aller attraper un max de Pokémon. Parce que vos parents s’en cognent de vous, ils vous laissent aller arpenter le monde avec une baballe rouge et blanche et vous frotter à des bestioles légendaires et parfois agressives.
Durant vos explorations, vous allez vous heurter à la Team Rocket, des méchants bien décidés à asservir les Pokémon et en faire des esclaves alors que vous, vous les respectez et les aimez. Bon. Vous leur balancez des bouboules à la gueule et les laissez des plombes enfermés dedans, mais vous les respectez et vous les aimez.


screenVous allez traverser des grottes, des villes, des forêts, des mers, et je ne sais quoi d’autre, et attraper un max de Pokémon. Vous allez aussi faire des combats contre d’autres éleveurs de Pokémon. Au final votre équipe de bestioles gagnera de l’expérience, deviendra plus puissante et vous permettra d’affronter les champions de chaque ville pour gagner des badges… et à la fin affronter le gratin mondial.

On ne va pas plus rentrer dans les détails (bâtiments pour soigner vos Pokémon, pour acheter des Pokéballs, des soins, des bonus d’attaque, de défense, de vitesse… ou encore les bonbons bonus qui augmentent les stats de manière permanente, voire qui vous permettent de passer des niveaux instantanément…).
La mécanique, commune à tous les jeux Pokémon, est bien rodée et le système fonctionne toujours à merveille.

screenLe jeu innove au niveau du système de capture. Il s’apparente à celui de Pokémon Go (sans les lancers à effet) et vous devez jeter votre Pokéball au bon moment, alors qu’un cercle cible se dessine sur le Pokémon à attraper. Plus le cercle est petit quand vous lancez dedans, plus vous avez de chances de réussir votre capture. On a ainsi des lancers jolis, supers ou excellents. Ou rien du tout… sachant que les Pokémon bougent, qu’il faut viser avec l’option gyroscopique de la console et surtout avoir le bon timing.

Visuellement, le jeu est très réussi. Beau, avec de belles cinématiques… ça fonctionne parfaitement. Le boulot a été très bien fait de la part de Nintendo, donc. Reste que le jeu est d’une facilité déconcertante et qu’il n’y a, au final, pas ou peu de challenge. On enchaîne les niveaux, parfois agacé de devoir de taper une douzaine, voire plus, de combats contre d’autres chasseurs, nous faisant ainsi perdre du temps dans des environnements où en plus, il n’y a aucun Pokémon à récupérer. Et si vous avez opté pour l’accessoire Poké Ball Plus qui vous permet d’emmener un Pokémon en promenade et de lui faire gagner des niveaux, c’est pire : le jeu devient tellement facile qu’on s’y ennuie à chaque étape…

Au final, donc, pas de challenge mais une réalisation au poil, de bonnes idées, un univers toujours captivant et un jeu qui fera le bonheur des plus jeunes. C’est clairement un jeu pour les enfants. Mais un excellent jeu pour les enfants.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Pokémon Let's Go Pikachu et Evoli (Nintendo Switch)

Plateformes : Wii U

Editeur : Nintendo

Développeur : Nintendo

PEGI : 3+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

Pokémon Let's Go Pikachu et Evoli (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0