Nintendogs + Catz (3DS)

 

Publié le Jeudi 24 mars 2011 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Nintendogs Catz (3DS)

Le Grand Wouf

imageQui sait ? Nintendogs a été le moteur principal du succès de la Nintendo DS. A sa sortie, il a permis au grand public de connaître, apprivoiser et, finalement, aimer la console. Alors qui sait si l’Europe ne succombera pas une nouvelle fois pour la 3DS ?
 
En tout cas, Nintendo nous sort un Nintendogs Cats en 3D. Pour la 3DS, donc. Incompatible avec les anciens modèles de consoles. S’il est nécessaire de le préciser.
 
Trois versions différentes sont proposées. La première est Caniche Toy et ses nouveaux amis. Au menu, Caniche Toy, Weish Corgi Pembroke, Schnauzer nain, Loulou de Poméranie, Boxer, Labrador Retriever, Shih Tzu, Parson Russell Terrier et Bull-Terrier. La seconde, Bouledogue français et ses nouveaux amis. Au menu, Bouledogue français, Berger des Shetland, Chihuahua, Cavalier King Charles, Yorkshire Terrier, Husky Sibérien, Berger Allemand, Dalmatien et Basset Hound. La troisième, enfin, Golden Retriever et ses nouveaux amis. Au menu, Golden Retriever, Shiba, Beagle, Carlin, Pinscher nain, Cocker anglais, Bichon maltais, Teckel nain et Dogue allemand.
Notez que quand je dis « Au menu », c’est au menu du jeu, hein. On ne va pas commencer (malheureusement ?) à becter les bébés clébards.
27 races de chiens, donc. Chacun est proposé avec différentes couleurs de poils, ce qui multiplie d’autant le nombre de bestioles disponibles.
Autre nouveauté, maintenant, vous pourrez adopter un chat. Toutefois, en premier lieu, sachez qu’il vous faudra d’abord avoir un chien. Le chat n’est qu’un second choix.
Thai, Européen, Persan… à vous de voir. Il n’y a que 6 races de chats (4 européens différents). Là encore avec différents coloris de poils.
 
screenscreenscreen
 
screenQue dire sur le jeu ? Vous allez élever et prendre soin de votre bébête. Dans une pièce close, vous lui donnerez à manger des croquettes, à boire de l’eau… (vous noterez l’absence de pâtée ou de viande sanguinolente, et de bière, grandement préjudiciable à mon humble avis). Vous lui donnerez un nom. Pour ma part, j’ai choisi un Bouledogue Français du nom de Terminator. Ça lui va bien avec ses lunettes de soleil jaunes et son collier à paillettes roses. Parce que oui, vous aurez aussi des accessoires de mode. Des accessoires de jeu aussi : baballe, frisbee, ballon gonflable, bulles de savon…
 
screenDes boutiques permettront d’acheter ces objets et la nourriture, mais aussi du mobilier et décoration pour agrémenter la pièce. Vous pourrez aussi acheter des habits (bonnets, nœuds, colliers…). Et le chenil vous permettra d’investir dans un nouvel animal (3 max). Attention, tout cela coûte cher. Et votre porte-monnaie est limité. Pour gagner de l’argent, il faudra participer à des concours. Deux par jour maximum (changer la date de la console sera sanctionné par un blocage temporaire).
Enfin, vous pouvez donner votre bestiole à garder en pension (ou le revendre, d’ailleurs, dans cette pension).

L’option StreetPass permet, même si le jeu n’est pas dans la console, de croiser d’autres machins sur pattes et de faire ami-ami. Même de s’offrir un petit cadeau, tiens. C’est-y pas mignon ?
 
Vous pourrez aussi sortir votre toutou pour lui faire sa promenade (il s’arrête, fait des rencontres, fait sa crotte, se roule dans l’herbe, trouve parfois un cadeau…)…
 
screenscreenscreen
 
Une fois à la maison, outre jouer avec lui, le nourrir et le laver (indispensable pour qu’il se sente bien et soit de bonne humeur), vous pourrez lui apprendre des tours. Assis, couché, fais le mort, tourne sur toi-même, donne la papatte droite, la gauche… il peut apprendre trois tours par jour. Chaque tour doit être nommé à voix haute. Et ainsi, dès que vous prononcerez le mot adéquat près du micro, le clebs s’exécutera. Idéal pour passer pour un fou chez soi ou dans les transports en commun : « Terminator, assis ! ». « Donne la papatte ! » « Rends-moi ce frisbee, saloperie de clébard ! ».
 
screenGlobalement, quasiment identique aux versions précédentes sur DS, le jeu s’avère tout de même mieux fait, plus profond, plus complet et plus intuitif aussi. Il est plus facile à prendre en main. N’importe quel gamin (à condition de savoir lire), pourra s’amuser avec. Et les bestioles répondent bien, sont joueuses... pas de quoi y passer deux heures par jour, mais suffisamment sympathique pour une petite session quotidienne.
 
Quant à la 3D… ben… euh… voilà quoi. Elle n’ajoute pas grand-chose, voire strictement rien au jeu. Avoir son toutou en 3D, faire les balades en 3D, c’est gentil. Mais totalement inutile. Oh, attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : elle n’est pas mal faite. Elle est juste inutile. Ce qui n’enlève rien à la qualité du jeu lui-même qui saura ravir les amateurs de bestioles. Indispensable, donc, pour tous ceux qui aiment faire des caresses sur le cul-cul, des gratouilles sur le bidon, et faire des "oh qu'il est meugnon meugnon meugnon c'est mon tout à moi viens voir papa" devant la console.
 

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Nintendogs + Catz (3DS)

Plateformes :

Editeur : Nintendo

Développeur : www.nintendo.com/

PEGI : 3+

Prix : 50 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

 

 

Images du jeu Nintendogs + Catz (3DS) :

0