inFamous 2 (PS3)

 

Publié le Jeudi 16 juin 2011 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test Infamous 2

Les deux doigts dans la prise

imageMai 2009. En période de disette vidéoludique, un jeu que personne n’attendait vraiment débarque sur PS3. Et va me scotcher. Oh, il n’est pas parfait, loin de là. Mais son ambiance, son originalité, son côté « Comic » assumé et sa jouabilité vont tellement me plaire que je passerai des heures à y jouer, y retournant même des semaines après la parution du test pour enfin le terminer. Et croyez-moi, quand on se tape quelques 100 tests au bas mot par an, ils ne sont pas tellement nombreux les jeux que l’on a envie de finir…
 
inFamous fut de ceux-là. Une excellente surprise 2009.
 
Autant dire que j’attendais de pied (et de manette) ferme sa suite. inFamous 2 vient tout juste de débarquer. Et voilà ce que l’on peut en dire…
 
Cole Mac Grath est un super héros. Simple, coursier, il a été victime d’un attentat alors qu’il transportait à son insu l’engin explosif. Couplé à un puissant artefact, cet engin ne l’a pas tué mais l’a doté de pouvoirs électriques et d’une super résistance. Il peut désormais lancer des boules électriques, planer durant des centaines de mètres, sauter d’un immeuble sans mourir et j’en passe et j’en oublie.
Après avoir sauvé la ville d’Empire City de groupes armés qui terrorisaient la population, Cole doit désormais affronter « la bête ». Un monstre qui veut plonger le monde dans le chaos. Et c’est là que débute inFamous 2.
 
screenscreenscreen
 
Un mois a passé. Un agent du FBI, Lucy Kuo, prend contact avec Cole. Elle lui explique que le Dr White, de New Marais, connait un moyen de battre la Bête. Et dès le début du jeu, alors que vous tentez de prendre le bateau, la Bête attaque la ville. Vous lui faites face et réussissez à la vaincre… non sans y avoir laissé un bon paquet d’énergie et la plupart de vos pouvoirs. Inconscient, vous êtes emmené par Lucy, l’agent du FBI, et en compagnie de Zecke, votre ami, à New Marais, une ville de la côte sud.
Mais la Bête n’est pas morte, en fait. Et elle commence à ravager toute la côte Est. Elle arrive. Elle vous veut. Il va falloir vous remettre sur pieds et être assez fort pour l’affronter.

screenVous voilà à New Marais, la représentation « made in inFamous » de la Nouvelle-Orléans. Le jazz en moins (on regrette d'ailleurs qu'ils n'aient pas conservé cet aspect-là de la ville). Et vous savez quoi ? Comme à Empire City, la ville est sous le joug d'un dictateur dont les troupes sillonnent la ville et martyrisent les habitants.
 
Cole n'a plus que deux pouvoirs : lancer des boules d'électricité et « planer ». Exit les grenades et tempêtes électriques. Exit tous les « gros » pouvoirs qu'il avait récupéré à la fin du premier jeu... il va falloir tout récupérer, tout réapprendre, au fur et à mesure des missions.
Elles se décomposent en quatre types :
  • Les missions principales. Elles font avancer l'histoire.
  • Les missions secondaires : Elles permettent de pacifier un quartier. Dès lors, les ennemis y seront totalement absents ou, s'ils s'y aventurent, la population les prendra à partie.
  • Les missions aléatoires : Au fil de vos promenades, vous croiserez des évènements aléatoires comme désamorcer une bombe, empêcher un enlèvement ou protéger une personne.
  • Les missions CGU : il s'agit de missions créées par les internautes. Le jeu en choisi 5-6 qu'il affiche (et renouvelle de temps en temps) sur la carte. Combats, courses... elles sont assez limitées, même si parfois sympathiques, et leur qualité dépend de l'implication de ceux qui les ont créées et peut donc être très très variable.
screenscreenscreen
 
New Marais est divisée en trois parties qu'il vous faudra débloquer au fil du jeu. Encore une fois, vous grimpez sur les toits, surfez sur les fils électriques, récupérez des éclats d'artefact pour augmenter votre puissance, et tentez de réaliser des prouesses pour débloquer de nouveaux pouvoirs. Du genre « tuez 5 ennemis en faisant exploser les décors à côté d'eux pour débloquer le pouvoir grenades collantes ».

screenEt une nouvelle fois, certaines de vos actions seront moralement bonnes, d'autres moralement mauvaises (notez que vous commencerez avec un petit bonus pour l'un ou l'autre si vous avez précédemment joué à inFamous premier du nom). Sauver un civil, c'est moralement bien. En blesser ou en tuer, c'est mal. Certaines – rares – missions seront aussi bénéfiques pour votre karma, ou néfastes, à choisir selon votre volonté et orientation. Vous passerez donc pour un gentil ou un méchant. C'est au choix.

 Bref, on retrouve exactement tous les ingrédients du premier jeu... 

Et c’est peut-être là, finalement, que le bât blesse. inFamous 2 est toujours un aussi bon jeu. Mais c’est une simple resucée du premier. Innovations minimes, améliorations infimes… on retrouve le bon et le mauvais côté du numéro un. La même chose, dans un autre décor, avec les mêmes personnages, le même genre d’intrigue, les mêmes actions à faire… Pire, le choix des bonnes ou mauvaises actions est finalement moins mis en valeur, nettement plus « noir ou blanc » et manque clairement de subtilité, voire d’intérêt.
Et quelque part, retrouver les mêmes défauts, rejouer au même jeu exactement, deux ans après, eh bien ça déçoit un peu. Et si le plaisir, n’en doutez pas, est toujours bel et bien là, l’engouement est moindre. L’émerveillement n’est plus. La routine s’installe. L’ennui, peut-être un peu aussi… et à bien y penser, Empire City et son métro aérien étaient un poil plus sexy que New Marais et son tramway étrangement absent.
 
screenscreenscreen
 
Heureusement, toutefois, le jeu est toujours aussi fun. Un peu plus joli, il est surtout mieux pensé: les missions sont moins répétitives et la trame principale est assez variée. Les ennemis « mutants » sont sympathiques. Le gameplay, même s'il reste lourdingue sur certains points (grimpette des façade pas naturelle et parfois chiante, le fait que Cole se rattrape automatiquement dès qu'il tombe... ou qu'on veut le faire sauter vers le bas... etc.), est intuitif, le jeu est facile à prendre en mains, bien rythmé, accrocheur... bref on est une nouvelle fois conquis.

screenIl y aura des surprises, de nouveaux personnages intéressants – ou non, parce que la super-héros côté obscur de la force, Knix, est relativement insupportable – et vous trouverez largement de quoi vous faire plaisir durant la vingtaine d'heures de jeu en moyenne que propose inFamous 2 (plus ou moins selon votre volonté de trouver les bonus et faire les missions annexes).
 
L'éditeur de missions est un vrai plus et si facile que n'importe qui pourra s'amuser à créer sa petite mission, apporter sa petite contribution, sa pierre à l'édifice.
 
Bref, pour conclure, inFamous 2 est dans la continuité du premier. Trop, à mon goût, d'ailleurs. Mais cela n'enlève rien au fait que c'est un jeu réussi, captivant, et avec lequel vous ne serez pas déçu.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

inFamous 2 (PS3)

Plateformes : PS3

Editeur : Sony

Développeur : Sucker Punch Productions

PEGI : 18+

Prix : 70 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

 

 

Images du jeu inFamous 2 (PS3) :

0