Call of Duty Modern Warfare 3 (PC, Xbox 360, PS3)

 

Publié le Mardi 8 novembre 2011 à 09:01:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Call of Duty Modern Warfare 3 (PC, Xbox 360, PS3)

La meilleure guerre moderne

imageUn peu comme le Beaujolais nouveau ou le Père-Noël, il est encore arrivé cette année. Le nouveau Call of Duty.
Call of Duty, c’est un phénomène. Le jeu vidéo pour PC et consoles de salon qui, aujourd’hui, se vend le plus au monde. Le dernier opus, Call of Duty Black Ops a dépassé les 25 millions d’exemplaires. A ce niveau-là, on ne parle pas de succès. On parle de « putain de succès ». Et ce n’est pas vulgaire. Juste descriptif. Alors forcément, un « putain de succès » pareil, ça attise les haines et les rejets. On en dit du mal. On le considère comme un « ersatz de jeu vidéo » en critiquant sa durée de vie, son scénario en carton, ses évènements prédéfinis aux ficelles grosses comme un câble de pont suspendu, ou je ne sais quoi encore. Bref, on le dégueule et on jure qu’on n’y reviendra plus. Comme le Beaujolais Nouveau. Mais on y retourne chaque année. Et comme le Père-Noël, même si l’on n’y croit plus, un coin de notre cerveau veut encore avoir des étoiles plein les yeux, et on jette un coup d’œil dans le ciel le soir du réveillon. « Juste au cas où ».
 
Vous savez quoi ? Il se pourrait bien que cette année, vous aperceviez un truc au milieu des étoiles…
 
Personnellement, moi j’ai toujours bien aimé la série. Vraiment. Parce que justement, ses ficelles grosses comme des câbles, elles fonctionnent bien. On en prend plein la tête. C’est un spectacle explosif, dans tous les sens du terme. Et parfois, ça fait du bien de laisser son cerveau en mode « off » et de se taper un bon blockbuster, bien efficace. Et pour être efficace, Call of Duty l’est tout à fait.
 
Call of Duty Modern Warfare 3 débarque, donc. Mais cette fois, il va sérieusement vous bourrer d’anti-stress. Parce que c’est un jeu qui va vous emmener dans une nouvelle dimension au niveau action. Du jamais vu. Du jamais atteint. Call of Duty Modern Warfare 3 place la barre très très haut. Et laisse ses concurrents sur le carreau. Oui, oui, vous avez bien lu. Et vous savez de qui je parle. Et bien « de qui je parle » ne lui arrive, finalement, pas à la cheville. Call of Duty Modern Warfare 3 est une tuerie. Au sens propre comme au figuré. Le roi est toujours là. Plus en forme que jamais. Et va vous coller son sceptre en pleine tronche. La preuve, en texte et en description.
 
screenscreen
 
screenCall of Duty Modern Warfare 3 s’ouvre sur une vidéo faite de flashbacks, concernant « l’histoire » vécue dans Modern Warfare 2. Bon. On vous rassure, le scénario n’était pas le point fort des deux premiers jeux de la série Modern Warfare, il ne le sera pas non plus pour ce troisième opus. Traité succinctement, avec tout de même quelques incohérences, il n’est finalement qu’un prétexte pour un déferlement de violence aux quatre coins du globe. On vous résume ça tout de même : Trompées par le renégat Makarov, les forces russes ont déclaré la guerre aux USA et ont envahi le pays. Entre défense du territoire et tentatives de rétablir la vérité et ramener les deux puissances à la raison, vous allez incarner quelques soldats au destin hors du commun.
 
screenTout commence à New York. Une unité des Delta Force doit aller détruire un brouilleur russe qui paralyse les communications américaines. Il est situé sur le toit d’un immeuble. Vous incarnez le Sergent Derek « Frost » Westbrook. Et dès le début, vous êtes lancés en pleine guerre, en plein affrontement, dans les rues étroites (?) de la ville. Jusqu’à traverser Wall Street et la salle des marchés, fusil en mains et grenades lancées à tout va. Les toits s’effondrent, les bâtiments explosent, les explosions sourdes se font entendre au-dehors lorsque vous êtes dans les couloirs d’un immeuble, on traverse des rues, on sillonne entre les ruines… c’est impressionnant, et ça va à une allure folle.
A peine la première mission enquillée que vous allez devoir remettre ça, cette fois à l’assaut d’un sous-marin nucléaire russe…
 
screenEt les missions vont s’enchaîner. Vous allez incarner le Sergent Derek « Frost » Westbrook de la Delta Force, certes, mais aussi Yuri, l’ancien terroriste qui aide les « désavoués » de la Task Force 141. Ou encore Andreï Harkov, garde du corps d’élite appartenant au FSO et chargé de la protection du président Russe Vorshevsky. Ou encore Marcus Burns, des SAS Anglais. Pour finir avec Price, de la Task Force 141.
Les deux « véritables » héros du jeu sont Frost, de la Delta Force, mais surtout Yuri, que vous incarnerez sur plusieurs missions.
Et vous allez voyager… New York, Himachal Pradesh en Inde, dans l’avion présidentiel Russe, en Sierra Leone, Canary Warf à Londres, Hamburg en Allemagne, Boosaaso en Somalie, Paris Montmartre, Paris Champ de Mars, Prague en République Tchèque, Berlin en Allemagne, une mine de diamants en Sibérie, pour finir dans la Péninsule Arabique… le tout en une quinzaine de missions.
 
Et bien entendu, ça va être une « putaaaaaain de gueeeeeeerre ».Call of Duty Modern Warfare 3 est un jeu vidéo stroboscopique. Une succession de scènes et missions qui sont autant de flashs que vous allez prendre en pleine gueule.
 
screen
 
screenPendant les 6 à 8 heures (selon votre niveau et le niveau de difficulté choisi), vous allez vivre une aventure totalement hors du commun. Oh, non pas au niveau du scénario, somme toute assez classique et doté d’un intérêt relégué au second plan, mais au niveau d’une mise en scène tout bonnement époustouflante. C’est sans doute le jeu le plus mené à 100 à l’heure jamais sorti. Une succession de scènes d’action monstrueuses qui vous emporte dans un tourbillon de violence et de survie. Une guerre éclatante qui vous tourne et vous retourne dans tous les sens. C’est tout bonnement énorme.
Call of Duty Modern Warfare 3 est un concentré de tout ce qui a fait le succès des précédents opus, jetés les uns après les autres. Vous ne reprenez votre souffle, finalement, qu’à la fin de chaque mission en vous rendant compte que vous venez de battre le record du monde d’apnée.
C’est encore plus spectaculaire que tous les autres Call of Duty. Encore plus fort. Encore plus scotchant. Encore plus étonnant. Une campagne solo qui file à toute allure, vous faisant changer de héros, de lieu, de décor, d’armes, de jouabilité, à chaque mission. Et vous prenez claque sur claque. Quand un petit moment de répit, sans combat, survient, c’est pour mieux installer une tension palpable, une atmosphère étouffante, et pour mieux exploser ensuite.
 
screenN’ayons pas peur des mots. Call of Duty Modern Warfare 3 est le meilleur jeu de toute la série. Tout simplement. Plus impressionnant. Mieux maîtrisé. Epuré de ces quelques moments pénibles et trop longs, voire répétitifs, que l’on pouvait parfois croiser dans d’autres opus.
 
Par exemple, j’avais toujours du mal avec ces passages en « shoot » dans lesquels on se retrouve aux commandes d’une mitrailleuse embarquée sur un hélico, ou d’un bombardier, et où l’on doit uniquement tirer sur les ennemis, sans commander les déplacements. Ces moments uniquement destinés à gonfler artificiellement la durée de vie d’un jeu m’ont toujours gonflé. Eh bien ici, tout est bref, bien foutu, bien rythmé, et participe pleinement à l’action et au gameplay. Du coup, ils sont nettement plus digestes.
 
Quelques passages sont tout bonnement destinés à devenir cultes. L’avion présidentiel russe avec ses scènes en apesanteur. Le métro de Londres. La poursuite et les combats dans Paris. Ou, personnellement, ma mission préférée, celle se déroulant dans les mines de diamants.
 
screenInutile de vous citer les innombrables armes, des fusils mitrailleurs avec lunettes ou non, des pistolets, des mitrailleuses lourdes, des fusils de sniper, des grenades, des explosifs et j’en passe, sans oublier les armes et munitions ramassées sur les corps de vos ennemis quand vous en manquez.
 
On citera, enfin, quelques missions d’infiltration, quelques scènes à vous glacer les sangs (meurtre d’un enfant, exécutions sommaires, tortures…).
 
C’est un véritable tourbillon, jusqu’à la dernière scène.
 
Au final, vous l’aurez compris : Call of Duty Modern Warfare est une tuerie. Vraiment. Une débauche d’effets spéciaux que même Hollywood ne pourrait s’offrir. Un solo grand spectacle comme jamais vous n’en avez vu.
 
Alors oui, certains diront qu’Activision a, cette fois, mis le paquet « jusqu’à la nausée ». Autrement dit, qu’il y en a un peu trop (même si quelques rares passages d’infiltration permettent de calmer votre rythme cardiaque). Mais personnellement, j’ai accroché comme jamais sur un Call of Duty. Vous achetez Call of Duty, vous savez ce que vous voulez, ce à quoi vous vous attendez. Et là, vous l’aurez. Vraiment. Même si aucune innovation réelle n’est à souligner. Si ce n’est ce rythme endiablé maîtrisé comme jamais. 
 
screenscreenscreen

screenGraphiquement, le jeu s’en sort étonnamment très honorablement. Certes, le moteur est vieillissant. Il n’arrive pas à la cheville de son concurrent direct, Battlefield 3. Surtout sur PC où la différence est quand même flagrante. Et bizarrement sur PS3, avec de l’aliasing parfois trop présent et quelques textures merdouilleuses. Mais honnêtement, rien de catastrophique ni de quoi hurler à la mort. Pour plusieurs raisons. Déjà parce que graphiquement, le jeu est maîtrisé. Ce n’est pas le plus beau jeu du monde mais ça assure ce qu’il faut, quand il le faut. Ensuite, parce que le graphisme ne fait pas tout. Vous pouvez avoir le plus beau jeu du monde, si c’est chiant, ça ne le rendra pas meilleur. Et inversement. Du coup, on s’en fout un peu, du graphisme. C’est suffisamment beau. Point barre.
 
screenParlons enfin multijoueurs. Nous y reviendrons dans un test demain, pour entrer plus dans les détails. Mais globalement, le jeu propose 16 missions Spec Ops supplémentaires à la campagne solo. 16 missions à jouer seul ou à deux (en ligne ou en écran splitté). Ces 16 missions sont vraiment difficiles (3 niveaux de difficulté) et devraient vous tenir en haleine pendant plusieurs heures. Parce qu’elles sont taillées pour être recommencées encore et encore pour améliorer son temps et ses résultats.
Ensuite, le jeu propose 16 cartes multijoueurs. Carrément. Elles sont accessibles en parties classiques ou en « private matches ». Les modes classiques sont disponibles : deathmatch, Team Deathmatch, Capture the zone et j’en passe. Deux nouveaux modes font leur apparition. Le premier est excellent. C’est Kill Confirmed. A chaque ennemi abattu, il lâche deux plaques d’identification. Vous devrez les récupérer pour « confirmer la mort » et marquer un point. Si un ennemi les récupère avant vous, le point ne sera pas marqué. Ensuite, Team Defender est une capture de drapeau.
Les « private matches » se déroulent uniquement avec vos listes d’amis et ne permettent donc pas de jouer avec n’importe qui. Les nouveaux modes de jeux y sont : Infection (une personne infectée, chaque fois qu’elle tue quelqu’un, il devient infecté à son tour). Drop Zone (tenir la zone d’une carte, qui se déplace à intervalles réguliers). Team Juggernaut (chaque équipe a un Juggernaut – surarmé et sur protégé- et il faut abattre celui de l’ennemi). Juggernaut (tuer le Juggernaut vous transforme en Juggernaut). Gun Game (chaque fois que vous tuez quelqu’un, vous obtenez une meilleure arme) ou One in the Chamber (gagnez des munitions en tuant des ennemis).
Ces « Private Matches » sont, surtout, totalement paramétrables (nombre de personnes, cartes, munitions, armes…etc.).
 
screenSelon vos résultats lors des parties multi, vous gagnerez des points d’expérience. Pour vous et pour vos armes (Attention, pour gagner de l’expérience sur les armes, il faudra impérativement et bizarrement créer votre propre pack personnel et non pas choisir une classe prédéfinie). Du coup, plus votre arme augmentera de niveau, plus elle sera efficace. Et débloquera des bonus : lunettes, aide au recul, silencieux… ainsi que des skins.
De la même manière, en augmentant vous-même de niveau, vous gagnerez des bonus. Des « perks ». Recharger plus vite, voir sur la carte l’ennemi qui vient de vous tuer pour vous venger, lâcher une grenade lorsque vous mourez, ou encore pouvoir ajouter un bonus supplémentaire sur votre arme… Vous pourrez avoir jusqu’à 3 perks dans les parties.
Enfin, selon votre nombre de tués lors d’une partie, vous pourrez déclencher des aides. Les « Assault Strike Package » ou « Supporte Strike Package », voire « Specialist Strike Package ». Drone d’assaut, veste balistique, drone de reconnaissance, bombardement, armure de Juggernaut… il y a plein de petites choses que vous pourrez débloquer en pleine parties.
 
screenSachez que les 16 cartes sont extrêmement bien pensées. Ça va vite, chaque position pour camper a une ou plusieurs contre-positions pour les déloger, le rythme est soutenu, c’est un joyeux chaos maîtrisé, bref le multi est efficace et très agréable.
 
On terminera donc là-dessus. Call of Duty Modern Warfare 3 est donc une vraie, belle réussite. Un excellent jeu. Le meilleur FPS de guerre moderne de cette fin d’année, sans aucun doute. Certes, il est loin d’être parfait. On pourra faire une petite liste de reproches. Le moteur graphique vieillissant, donc. Même si, comme expliqué précédemment, c'est finalement accessoire. Une durée de vie courte. Mais si intense qu'on ne lui en tiendra pas rigueur, au final. Une surenchère au niveau effets spéciaux qui en écoeurera certains, sans doute. Des scripts parfois capricieux (sur certaines zones, faites attention de tuer tout le monde, même ceux, blessés, qui se trainent par terre mais peuvent continuer à tirer). Par contre, il n'y a plus de vagues infinies d'ennemis. Ou encore un multi trop restreint (12 sur consoles). Mais finalement suffisamment intense pour qu'on ne lui en tienne pas totalement rigueur.

Finalement, des reproches qui ne tiennent pas devant tout ce que pourra apporter ce Call of Duty. . En termes de spectacle. D’intensité. De plaisir. De qualité de gameplay. De rythme. De multi.
 
Je vous le disais. Call of Duty Modern Warfare 3 est le meilleur jeu de la série, tout simplement.


image

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Call of Duty Modern Warfare 3 (PC, Xbox 360, PS3)

Plateformes : PC - Xbox 360 - PS3

Editeur : Activision

Développeur : Infinity Ward

PEGI : 18+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

 

 

Images du jeu Call of Duty Modern Warfare 3 (PC, Xbox 360, PS3) :

0