(BD) OPK tome 1 : No-Life

 

Publié le Vendredi 13 avril 2012 à 14:00:00 par Cedric Gasperini

 

Critique de (BD) OPK tome 1 : No-Life

No-Life, c'est mieux en BD finalement

imageRésumé : Mark, flic à Interpol, dérange. Il est sur le point de mettre à mal une organisation de blanchiment d'argent qui impliquerait gouvernements, banques, personnages haut-placés... 
Comme il ne s'entend pas avec son chef, jeune parvenu, il est du jour au lendemain démis de l'enquête et muté à Shangaï. Là, il se retrouve confronté à une série de crimes mystérieux qui semblent tous avoir un point commun avec un jeu vidéo en ligne.
Le vieux flic dépassé par les technologies va devoir plonger dans un univers de "no-life" impitoyable...

Avis : OPK est une nouvelle série, prévue en trois tomes, scénarisée par Matz, à qui l'on doit déjà la célèbre saga du Tueur, et avec Fabien Bedouel au dessin (L'or et le sang). Quand les éditions 12bis nous ont envoyé l'ouvrage, avouons-le tout de go, ce n'était pas gagné pour eux. Personnellement, je n'ai jamais vraiment accroché à la série "Le Tueur". Sympa, mais pas inoubliable à mon avis. De la même manière, tout aussi réussi et précis le dessin de Bedouel soit-il, j'ai tendance à préferer une ligne plus claire, plus franco-belge, et des décors moins carrés. Quant à la mise en couleur, 100% Photoshop, elle manque clairement de subtilité et de charme, provoquant un "froid", une distance entre le lecteur et l'ouvrage. Et puis bon, hein... On m'envoie un bouquin gratos, je ne vais pas faire la fine bouche... Donc j'ai lu la BD.
Et finalement, ce fut une agréable surprise. Sans doute parce que je n'en attendais pas grand-chose, j'ai été finalement conquis par cette histoire. Ce premier tome, doté d'un bon rythme, met en place les sujets, les verbes et les compléments. Il pose les jalons, permet d'en savoir un peu plus sur les personnages, sur l'intrigue... Et s'il ne fait qu'effleurer le sujet des MMO et des "no-life", il donne suffisamment d'indices pour laisser imaginer une suite plus fouillée, plus documentée, plus passionnante encore. 
Un scénario qui, donc, tient bien la route. Doublé d'un dessin qui finalement, arrive à faire son office. Le trait est vif, les cases dynamiques. Si on regrettera un découpage un peu simpliste et un peu carré, le tout arrive néanmoins à nous captiver. De toute manière, c'est simple. Pour savoir si vous avez une bonne BD entre les mains, ouvrez-la, commencez à la lire. Si vous ne vous arrêtez qu'à la fin, c'est gagné : l'histoire vous a suffisamment happé et le dessin séduit, pour que vous ne vous arrêtiez pas en chemin. C'est le cas ici. A part, donc, les couleurs qui tout au long de l'album souffre de la même critique précédente et manque sincèrement de chaleur, voire même nuisent à l'ambiance générale, ce premier tome d'OPK est au final une réussite.
Une bonne BD, à suivre, donc. 

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

(BD) OPK tome 1 : No-Life

Plateformes :

Editeur : 12 bis

Développeur : Matz-Bedouel

PEGI : 12+

Prix : 13,90 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu (BD) OPK tome 1 : No-Life :

0