Lincoln, la critique du film

 

Publié le Mercredi 23 janvier 2013 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Lincoln, la critique du film

Un film américain sur l'Amérique

imageNous sommes en 1864. La guerre de Sécession fait rage entre les Etats du Nord, L’Union, contre les Etats du Sud, La Confédération.
Abraham Lincoln, le président des Etats-Unis, est réélu pour un second mandat. Et il tente de faire voter le XIIIème amendement de la Constitution. Ce fameux amendement qui abolit et interdit l’esclavage :

« Section 1. Ni esclavage ni servitude involontaire, si ce n'est en punition d'un crime dont le coupable aura été dûment convaincu, n'existeront aux États-Unis ni dans aucun des lieux soumis à leur juridiction. »

Nous allons suivre Abraham Lincoln durant les derniers mois de sa vie, entre les affres de la guerre, les tentatives de négociations avec le Sud pour un cessez-le-feu et un rôle de président incompatible avec celui d’époux, et le fait qu’il se sente mal dans les deux.
Ces derniers moi l’entraîneront à devoir fermer les yeux et bafouer sa morale politique dans le but de réussir enfin à faire voter ce XIIIème amendement à la Chambre des Représentants, le 31 janvier 1865.

Nouvelle œuvre de Steven Spielberg, Lincoln est assurément un film à oscar. Nous découvrons, durant plus de 2h30, le caractère simple de cet homme évoluant dans un milieu complexe. C’est filmé avec brio, et interprété avec élégance. Spielberg prouve qu’il est un très grand réalisateur, quand bien même certains l’avaient oublié, et Daniel Day Lewis qu’il est un acteur énorme. Son interprétation – le film repose totalement sur ses épaules – est magnifique et d’un réalisme saisissant. Quand bien même, tout autour de lui, gravitent des acteurs on-ne-peut-plus confirmés tels que Sally Field, Tommy Lee Jones ou même Joseph Gordon-Levitt (pour un rôle assez ingrat et insignifiant, notez bien), Daniel Day Lewis crève l’écran. On l’admire. On ne voit que lui. Et tout est tellement merveilleusement filmé que l’on tient là assurément un chef d’œuvre.

Lumière magnifique, acteurs grandioses, réalisation impeccable, scénario bien ficelé, rythme lent mais jamais ennuyeux… Lincoln est-il LE film à voir en ce début d’année ?

screenscreenscreen

screenEt bien en fait… malgré tous les éloges qu’il mérite… pas forcément. Et ce, pour tout un tas de raisons. La première est que l’on est quand même devant un film américain. Avec donc un relent patriotique assez pénible à la longue. A partir du moment où, durant tout le film, on vous explique que la Guerre de Sécession n’a existé que parce que les Etats du Nord et les Etats du Sud s’affrontaient sur la question de l’esclavage, présentant donc les Nordistes comme les gentils et les Sudistes comme les méchants, on est quand même dans une dérangeante inexactitude. L’esclavage a été un point important de discordance entre les deux régions, mais n’a pas été l’élément principal du déclenchement de cette guerre, avant tout économique (d’ailleurs, bien qu’ayant aboli l’esclavage chez eux, les Etats du Nord n’hésitaient pas à l’époque à en faire le commerce…).
Un discours donc un brin manichéen et qui tendrait à nous faire croire que les Etats-Unis étaient un peuple tellement merveilleux qu’ils ont même fait la guerre entre eux pour que la justice existe pour tous les habitants. Un peu comme ils ont fait la Guerre en Irak uniquement pour libérer un peuple opprimé. C’était la seule et unique raison, c’est bien connu.

screenMais bon. Malgré cette simplification légèrement exaspérante tant les américains nous y ont habitués, on pourrait quand même passer outre et se détendre devant ce qui est, quoi qu’il en soit, je le répète, un excellent film.

Seulement voilà… et c’est le second point négatif… on suit la vie d’Abraham Lincoln. Et malgré tout le respect que l’on peut avoir pour celui qui fut un grand homme, et pas seulement par la taille, et bien… en tant que français… on s’en fout un peu, de sa vie, en fin de compte.

Au final, c’est un excellent biopic, mais sur un sujet qui ne nous intéresse pas plus que ça, ni ne nous passionne pas plus que ça. Alors oui, il y a les manigances politiques, le jeu des partis, les enjeux de faire voter cet amendement, la personnalité de Lincoln, celle de son épouse… et tout cela est très bien mis en scène – heureusement d’ailleurs –, filmé et joué de manière magnifique. Et on regarde le film avec plaisir, soyez-en assurés. Mais tout en gardant à l’esprit que tout cela ne nous regarde pas vraiment.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Lincoln, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Twentieth Century Fox

Développeur : Steven Spielberg

PEGI : 12+

Prix : Cinéma

Lincoln, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Lincoln, la critique du film :

0