Aliens Colonial Marines (PC, Xbox 360, PS3, Wii U)

 

Publié le Jeudi 14 février 2013 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test d'Aliens Colonial Marines (PC, Xbox 360, PS3, Wii U)

Dans l'espace, personne ne vous entend crier de frustration

imageC’est toujours difficile de tomber sur un jeu comme Aliens Colonial Marines. Parce que c’est un univers que l’on aime. Et donc un jeu que l’on a envie d’aimer. On a envie de retrouver ces sensations de peur intense au rythme du « bip » de son radar, « bip » qui se fait de plus en plus rapide au fur et à mesure qu’un Alien se rapproche de nous… A tourner la tête partout, de haut en bas et de gauche à droite, pour essayer de devenir d’où il surgira…
Bref, Alien, c’est une ambiance. Un univers particulier. Un univers culte.

Malheureusement, Aliens Colonial Marines, c’est l’arrêt du culte.

L'histoire se déroule directement après le second film Alien. Nous sommes en 2179. Les Marines ont capté un message S.O.S. du capitaine Hicks qui explique être le seul survivant d'une attaque Alien, en compagnie de deux civils, une femme et une fillette.
Les Marines débarquent donc en nombre pour espérer comprendre et éventuellement récupérer le vaisseau ISS Sulaco où s’est déroulée la boucherie - et accessoirement trouver des survivants. Or forcément, une fois sur place, tout dégénère et ils doivent faire face à une flopée de xénomorphes à la bave acide et au caractère franchement antipathique.

Vous êtes un simple trouffion de base, faisant partie de la dernière vague de soldats. Vos potes Marines se sont déjà fait en grande partie exploser par les Aliens qui infestent le Sulaco. Vous êtes donc chargé de trouver les survivants de vos potes Marines, leur prêter main forte et les ramener à bord de votre propre vaisseau.

Forcément, rien ne va se passer comme prévu et vous allez vous retrouver piégés au beau milieu d'une invasion Alien. Moi j'dis qu'parfois vaudrait mieux rester au lit.

screenscreenscreen

screenBon. On commencera les critiques par un petit bémol scénaristique. Ce n'est pas un truc uniquement réservé à ce jeu, mais récurrent dans les jeux Aliens, et ça me gonfle : on sait, nous, que les Marines qui se sont retrouvés avec un Face Hugger sur la tronche sont condamnés. Du coup, jouer un militaire qui lui, va le découvrir à ses dépens, c'est un peu lourd et prévisible. On aurait aimé que les scénaristes nous plongent différemment dans le bain, à base de "t'es mon copain mais t'es contaminé, désolé, regarde le canon du fusil à pompe, attention le petit oiseau va sortir". Et non pas un énième "oh mon Dieu Joe, mais qu'est-ce qui sort de ton ventre ? Tu as mangé des lasagnes Findus ou quoi ?".

A part ça, Aliens Colonial Marines est un jeu "à l'ancienne". Jouabilité réduite à son minimum, à savoir straff sur les côtés, saut de puce, et une ribambelle d'armes, du fusil à pompe au flingue, en passant par le fusil d'assaut... petite entorse à plus de modernité toutefois, la possibilité d'améliorer - un peu - son armement en rajoutant un nouveau viseur par exemple, ou d'autres petites pièces. Ces améliorations se faisant via des ponts d'expérience glanés au fil des niveaux du personnage, ils seront à utiliser à bon escient et après mûre réflexion.

screenTout au long de votre progression, vous trouvez çà et là des munitions, des packs de santé (qui s'appliquent automatiquement dès que vous passez dessus) et des packs d'armure (idem).
Il est à noter toutefois que même au niveau le plus faible, rien n'est en profusion et pour peu que vous paniquiez et arrosiez les environs, vous risquez de vous retrouver à court de munitions et de santé assez vite...

Globalement, et je ne vais pas forcément me faire que des amis à ce niveau-là, je n’ai pas trouvé la jouabilité si catastrophique que ça. Les FPS à l’ancienne, un peu rigides, avec des déplacements un peu lourds et une visée approximative ne m’ont jamais dérangé plus que cela. En tant que vieux de la vieille, c’est même un côté old-school pas déplaisant, une sorte de retour en arrière dans son enfance de gamer que seuls, sans doute, les personnes du troisième âge comme moi peuvent apprécier.

screenscreenscreen

screenMalheureusement, le problème d’Aliens Colonial Marines ne se situe pas là. Même les habitués à des sensations rapides, une jouabilité élastique et rythmée pour ne pas dire frénétique à la Call of Duty ou Battlefield auraient pu s’y faire si tout le reste était irréprochable. Seulement voilà, Gearbox Software a foiré tout le reste. Salauds de mécréants !

L’ambiance globale, déjà, est mise à mal par des cinématiques catastrophiques. Qualité visuelle déplorable, basse résolution, décalage entre les voix et les animations labiales, et dialogues écrits par un attardé fan des films d’action des années 80, façon Chuck Norris ou Steven Seagal. On nage en pleine parodie alors que le jeu, lui, se voudrait sérieux, ce qui apporte un décalage calamiteux. Le pire de tout étant sans nul doute le doublage français d’une nullité affligeante. Plus de 3 millions de chômeurs en France et pas les bons, semble-t-il. Une telle qualité de doublage mériterait des licenciements pour faute grave, voire plus sérieusement une mise à prix mort ou vif avec la mention « mais vif, évitez quand même ».

screenEnsuite, l’IA est sans doute l’une des pires jamais entraperçue dans un jeu vidéo. Aliens qui restent bloqués par une caisse, qui tournent et se retournent avant de trouver le bon chemin pour exécuter leur script d’attaque, voire qui restent sans bouger en attendant que vous les canardiez… Et même quand ils vous attaquent, ils ont tendance à bondir comme des teckels sous acide.
Le plus ridicule reste toutefois à venir, grâce à vos alliés. Ils n’hésitent pas à tirer contre un mur, ou rester bloqués juste devant une tourelle à se faire mitrailler sans broncher, voire vous passer devant sans cesse.
Ajoutez enfin un level design assez basique, sans inspiration, et qui vous fait avancer dans de simples couloirs à grands renforts de portes fermées sans savoir pourquoi et de « tiens, on va passer par la coursive c’est plus amusant » ou de « ohlala je n’arrive pas à ouvrir la porte, oh ben mince, retiens les aliens pendant que je bidouille les commandes ».

Enfin, le jeu n’est pas même sauvé par son graphisme. Textures floues, animations saccadées, décors baveux, aliasing omniprésent, personnages taillés à la serpe, et, on vous le rappelle, cinématiques totalement hideuses… le jeu n’est pas très beau. Et quand vous y ajoutez des bugs de collision innombrables, à grands renforts de corps qui s’incrustent dans les murs, ou dans les objets quand ils tombent sous vos balles, voire même un alien vivant qui reste bloqué sur une table… pardon… dans une table… on plonge dans un sentiment de désolation extrême. Même les effets de lumière sont plats.

screenscreenscreen

screenPurement tourné vers l’action et pas vraiment sur l’effroi, techniquement à la ramasse, avec une IA de bulot, et un gameplay suranné, Aliens Colonial Marines est un ratage. C’est clair. Il n’est clairement pas à la hauteur de nos espérances et montre les limites du studio de développement.

Pour autant… au risque de m’attirer les foudres, ou plutôt les railleries de certains… le jeu ne m’a pas totalement déplu. Allez comprendre. Non mais ne cherchez pas forcément d’explications. Le gameplay, vous ai-je déjà expliqué, ne m’est pas particulièrement détestable. Et puis au final, j’ai décidé dès le départ du jeu, de tout faire avec le radar entre les mains (on peut le désactiver et avancer comme un simple FPS de base). Du coup, avec le bip incessant, le jeu en devient un peu plus prenant. Et puis je ne sais pas, j’aime bien les jeux Aliens. Même la qualité du graphisme, au niveau des textures j’entends, ne m’a pas dérangé plus que ça. De toute manière, là encore je vous l’ai déjà dit, le graphisme n’est qu’apparat et seul compte le fun d’un jeu. Bref, personnellement, je me suis amusé. Avec quelques bons passages, même. De bons petits moments d’adrénaline.

screenPas d’emportement tout de même, hein. Je reconnais la piètre qualité du jeu et ne vais pas vous baratiner à coups de « mais si, le jeu vaut quand même le coup d’œil ». Mais voilà, quoi. Dites-vous que si un jour, vous le voyez passer en méga promo… bah, pourquoi pas… tout en vous disant que c’est du niveau d’un shareware, quoi.

On terminera quand même par un petit mot sur le multijoueur, sans doute la chose la plus réussie du jeu. Sans atteindre un niveau d’excellence, il propose 4 modes tout du moins sympathiques : Team Deathmatch, grand classique du genre, Extermination, à devoir détruire les œufs aliens, Evasion, à tenter d’échapper à un groupe d’aliens, et Survie, à résister aux vagues xénomorphes. C’est assez plaisant, d’autant plus qu’on peut incarner les aliens, même si globalement, c’est du déjà vu.

Un bon point donc, quand même, pour cet Aliens Colonial Marines. Malheureusement… euh… c’est le seul.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Aliens Colonial Marines (PC, Xbox 360, PS3, Wii U)

Plateformes : PC - Xbox 360 - PS3 - Wii U

Editeur : Sega

Développeur : Gearbox Software

PEGI : 18+

Prix : www.gearboxsoftware.com/games/aliens/

Aller sur le site officiel

Aliens Colonial Marines (PC, Xbox 360, PS3, Wii U)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Aliens Colonial Marines (PC, Xbox 360, PS3, Wii U) :

Derniers Commentaires

- L'Edito du dimanche par Aces

- L'Edito du dimanche par Yutani

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du dimanche par scudik

- Ruiner : Un shoot Cyberpunk ultra-violent par Yutani

- L'Edito du dimanche par Yutani

- L'Edito du dimanche par scudik

0