Cloud Atlas, la critique du film

 

Publié le Mercredi 13 mars 2013 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Cloud Atlas, la critique du film

A travers les âges...

imageEn 1849, un jeune avocat du nom d'Adam Ewing traverse le Pacifique pour se rendre aux USA pour remettre le contrant liant sa famille au trafic d'esclave. Robert Frobisher, musicien déshérité par sa famille du fait de son homosexualité se met au service d'un vieux musicien durant l'entre-deux guerre. Dans les années 70, Luisa Rey, journaliste en Californie enquête, suite à la mort de Rufus Sixsmith, sur un rapport concernant une centrale nucléaire. De nos jours, un éditeur littéraire anglais nommé Timothy Cavendish doit fuir les frères d'un de ses clients à qui il doit beaucoup d'argent. Dans une Corée totalitaire en 2144, Sonmi-451, une femme génétiquement créée pour servir à vie dans un fast-food, est interrogée par un Archiviste sur les évènements qui l'ont conduit à se rebeller contre ce système juste avant son exécution. Zachary, habitant du Pacifique dans un futur post-apocalyptique en 2321 raconte sa jeunesse dans un monde où les hommes sont revenus à l'âge de pierre.

A travers différentes époques, différents lieux, ces personnes vont voir leurs destins mis en commun et leurs actions influencer les générations suivantes.

Cloud Atlas est l'adaptation du livre éponyme de David Mitchell paru en 2004. C'est une réalisation à six mains puisque en plus d'Andy et Lana Wachowski, nous trouvons aussi Tom Tykwer derrière la caméra. Le trio a écrit, produit et réalisé le film. Et disons le tout de suite, je ne connaissais pas le livre et je n'avais pas entendu parler de son adaptation. Donc je suis allé voir le film sans à-priori ni préjugé quant à la qualité de son histoire ou de la fidélité de sa mise en scène.

screenscreenscreen

screenDevant la caméra, nous retrouvons pas mal d'acteurs connus et qui pour la plupart n'ont plus grand-chose à démontrer quant à leur talent. Tom Hanks, Susan Sarandon, Hugh Grant, Hugo Weaving, Halle Berry, Doona Bae sont une partie de la petite bande d'acteur qui se répartit les rôles. Car, c'est l'une des spécificités de ce film, les acteurs jouent tous plusieurs rôles. C'est dû à la conception même de l'histoire qui se déroule à six époques différentes. On frôle le sans faute quant à leur interprétation quel que soit le personnage. Juste un petit bémol. Dans la partie Coréenne de l'aventure, les acteurs sont maquillés de façon à les faire passer pour des métisses avec une origine asiatique dans les gènes. Sauf que pour la plupart d'entre eux, on a quand même plus l'impression de voir des Klingons ou des rejetons de Spock que de véritables métisses.

screenToutefois, nous avons affaire à un très beau film, bien réalisé. Mais le contraire aurait été étonnant. Les images sont très belles, la musique éclatante. Sur ce point, elle a une grande place dans le métrage, car en plus d'être le cœur d'un des arcs, elle est l'un fil conducteur.

Plus étonnant, le film est rempli de séquences humoristiques. Alors que le sujet et la bande-annonce laissaient présager d'un film "sérieux", une bonne dose d'humour est présente.

Reste que, malgré la Maestria de la réalisation et de l'interprétation, malgré le fait que l'oeuvre soit %u200Bglobalement réussie, il est difficile d'en cerner le thème principale. Est-ce l'amour ? Le destin ? Le sacrifice de soi pour une cause juste ? La question mérite d'être posée et la réponse n'est pas évidente - et je ne l'ai toujours pas trouvée. Du coup, cela enlève tout de même une part de plaisir, de ne pas savoir le pourquoi du comment. 

Malgré tout, et pour conclure, le film est un bon film avec de bons acteurs et malgré son défaut de thématique, très plaisant à regarder.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Cloud Atlas, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Warner Bros.

Développeur : Lana et Andy Wachowski, Tom Tykwer

PEGI : 12+

Prix : Cinema

Cloud Atlas, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

0