Iron Man 3, la critique du film

 

Publié le Lundi 22 avril 2013 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Iron Man 3, la critique du film

L'épisode de trop ?

imageQuelque mois après l'invasion des Chitauris à New-York (voire le film The Avengers), Tony Stark, l'excentrique play-boy milliardaire coule des jours paisibles dans sa villa. Enfin, paisibles, façon de parler, car l'Iron Man souffre de stress post-traumatique, ne dort quasiment plus et quand il dort, fait des cauchemars. Bref, il ne va pas bien. Il passe ses journées et ses nuits dans sa villa et dans son atelier. Pepper Potts est toujours à la tête de Stark Industries et leur relation est perturbée par les problèmes de Tony.

Au même moment, un homme connu sous le nom de Mandarin menace directement les USA. Il provoque plusieurs attentats à travers le monde contre les militaires et les civils américains. Le président US a bien du mal à répondre à la menace. Et ce n'est pas le fait d'avoir repeint et renommé l'armure du Colonel Rhodes, War Machine en Iron Patriot qui change la donne. Le terroriste court toujours dans la nature et semble insaisissable.

C'est alors qu'un attentat à la bombe, en plein Los Angeles, devant le Chinese Theatre fait de nombreux mort et blessés. Et l'une des victimes n'est autre qu'Happy Hogan, ancien garde du corps de Stark et maintenant chef de la sécurité de Stark industries. Celui-ci enquêtait sur le garde du corps d'Aldrich Killian, à la tête de l'entreprise AIM, dont il trouve le comportement bizarre.

Stark décide donc d'agir et provoque, via les médias, Le Mandarin. Celui-ci réplique en bombardant la villa de Stark au moment où Pepper et le Dr Maya Hansen, scientifique travaillant pour Killian, se trouve à l'intérieur.

Pour le monde entier, Iron Man est mort. Mais en fait, celui-ci a réussi à s’en sortir de justesse. Son armure est endommagée. Il est seul. Et va devoir mettre toute son intelligence et son talent dans la contre-attaque.

Entre le Mandarin et lui, c'est personnel.

screenscreenscreen

screenComme Iron Man ouvrait la phase 1 de l'univers Marvel au cinéma en son temps, Iron Man 3 la clôt. On prend les mêmes et on recommence ?

Oui et non.

Oui car on retrouve les acteurs des précédents films. On retrouve aussi les thèmes, les décors. On est donc en terrain connu. On retrouve l'univers créé dans les films précédents estampillés Marvel. On peut vraiment louer l'éditeur de gérer d'une main de maitre les interconnections de ces films. Robert et Gwyneth forment toujours un couple vraiment sympa. Stark est toujours habité par cette graine de folie permanente. Potts, à la tête de l'entreprise est toujours aussi craquante et gère la société d'une main de maitre.

Non car on a droit à un nouveau réalisateur et à de nouveaux partis pris. Exit John Favreau, bonjour Shane Black. C'est la seconde réalisation du bonhomme, son premier film était Kiss Kiss Bang Bang et c'est aussi la seconde fois qu'il dirige Robert Downey Jr.

screenConcernant l'histoire, c'est du classique. Un héros traumatisé, son couple en danger, un super méchant, un héros à terre, une traversée du désert et un gros combat final. Présenté au départ comme "plus sombre, à la Dark Knight", il suit en fait complètement les précédents volets au niveau de l’ambiance. D'accord, il y a des moments sombres. Attentats à la bombe, séquence angoisse de Tony. Mais le film baigne dans un humour à tous les étages. C'est vraiment un film fun, sans prise de tête. Parfait pour clôturer l’aventure « Avengers » et lancer les prochains films.

Je vous parlais un peu plus haut des partis pris. Il y en a deux et pas des moindres dans Iron Man 3. Il concerne la technologie Extremis et Le Mandarin. Connaissant le comportement des fans, je suis prêt à parier que ce que les scénaristes ont fait de ces deux éléments fera hurler la plupart des connaisseurs.

screenscreenscreen

screenSi vous ne voulez pas que je vous spoile, merci de ne pas lire le paragraphe suivant :

Donc, dans le Comics, Extremis est un nano-virus qui modifie l'ADN de Stark et qui lui permet de se connecter à n'importe quel ordinateur. Ici, c'est une technologie de reconstruction de l'ADN qui, si l'opération réussi, reconstruit les membres amputés et rend pratiquement immortel le patient en lui apportant en plus le pouvoir de générer énormément de chaleur. Par contre si l'opération échoue, elle transforme le patient en bombe thermique humaine. Mais le pire, c'est le traitement du Mandarin. Ennemi ultime de l'homme de métal… que je vous laisse découvrir dans le film…

[Fin du spoiler]

screenSacrilège me direz-vous ? Non, parce qu’en fait, ces choix osés passent parfaitement et s’inscrivent dans la logique de réalisation des films Iron Man, tournés autour de la dérision du personnage de Tony Stark. Bref, c'est drôle, on ne s’y attend pas, c'est surprenant. Et j'ai adoré. Alors, oui ça n'est pas comme dans les Comics. Mais franchement, si c'est pour voir du simple copier-coller de ce qu'il y a dans les BD pas la peine de faire des films. Heureusement que la créativité et l’imagination ont encore de beaux jours devant eux, même s’ils doivent subir les foudres des puristes qui s’imaginent détenir les clefs de la seule vérité possible.
Bref, c’est surprenant, ça va faire hurler plus d’un fan, mais c’est, de mon point de vue (et je suis également fan de Comics, ne vous y trompez pas), une excellente idée et alternative scénaristique.

screenscreenscreen

screenBien entendu, le film a aussi ses moments de bravoure et ses scènes d'action. Celle que je retiendrai, c'est bien entendu la scène finale. Oui, celle entre les méchants boostés à l’Extremis d'un côté et le couple Stark/Rhodes épaulé par d’étonnants renforts. Et pas des moindres. Et là, du coup, c’est un bel hommage rendu aux fans des Comics auquel on a le droit Donc l’un dans l’autre...

La fin du métrage lance Stark/Iron Man vers de nouveaux horizonq. Et j'ai vraiment hâte de savoir ce que Marvel prépare à ce sujet.

Finalement, malgré un début un peu poussif, j'ai bien aimé le film. C'était un plaisir de revoir Iron Man sur grand écran. Pari réussi.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Iron Man 3, la critique du film

Plateformes :

Editeur : The Walt Disney Company

Développeur : Shane Black

PEGI : 12+

Prix : Cinema

Iron Man 3, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Iron Man 3, la critique du film :

0