Stoker, la critique du film

 

Publié le Mercredi 1 mai 2013 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Stoker, la critique du film

La peur au ventre

imageIndia Stoker fête aujourd'hui ses 18 ans. La journée s'annonce magnifique et elle part à la recherche de son cadeau, caché par son père dans l'immense jardin de leur propriété. Malheureusement, cette magnifique journée vire au drame : Le père d'India vient de mourir dans un accident de voiture.

Lors de l'enterrement, la jeune femme et sa mère, Evelyn, font la connaissance d'un bel et charmant inconnu. Il s'agit de Charles Stoker, jeune frère du défunt mari. Le dit frère revient d'Europe où il a vécu plusieurs années. Alors que personne n'a l'air d'être au courant de l'existence du jeune homme, la gouvernante des Stoker semble terrorisée par sa présence.

Evelyn, charmée et envoutée par ce nouveau membre de la famille, lui permet de séjourner dans la propriété. Et accessoirement, de partager son lit.

Pour India, cet oncle est un mystère. Autant attirant, qu'effrayant. Il cuisine à merveille mais ne mange jamais. Et il sait toujours où la jeune fille se trouve. Et surtout, il semble attiré par elle. Sentiment qui finit par être réciproque.

La jeune femme finit quand même par se demander ce que cet homme cherche réellement...

screenscreenscreen

screenStoker est le dernier film du réalisateur Sud-Coréen Park Chan-wook à qui l'on doit, entre autre, Old Boy et Lady Vengeance. On retrouve Nicole Kidman, Mia Wasikowska et Matthew Goode dans les rôles principaux. Et chose étonnante, c'est Wentworth Miller, alias Michael Scofield de Prison Break qui se cache derrière le scénario.

Pour être honnête, je n'étais pas au courant de l'existence de ce film avant d'en recevoir l'invitation. Il faut dire que les thrillers ne sont pas forcément ma tasse de thé, et que la communication autour du film a été plutôt discrète. Thriller ? Oui, voire même "thriller psychologique flippant". Et bien qu'il y ait quelques morts, ce n'est pas la foire aux tripes sanguinolentes. On est plus dans un coté "mental". Mais le film est quand même parsemé d'une sorte de "fantastique" léger mais bel et bien présent.

screenLes 3 acteurs principaux sont très bons. Mention spéciale à Mia Wasikowska dans le rôle de la jeune femme renfermée sur elle-même mais beaucoup moins fragile qu'on ne peut le penser, et à Matthew Goode flippant à souhait. Nicole Kidman quant à elle joue la mère de famille en manque affectif et qui succombe au charme du beau ténébreux. Parfaite.

L'histoire, assez classique de tueur impitoyable planqué sous les habits d'un beau gosse bien sous tous rapports, contient pas mal de fausses pistes, et de retournements de situation (non, je ne gâche rien, c'est une évidence très rapidement dans le film). Assez pour avoir été surpris à plusieurs moments. Notamment une scène de meurtre suivie d'une scène de douche dont je n'ai pas vu venir la conclusion... J'ai trouvé la fin bien trouvée, possédant plusieurs niveaux de lecture. On peut y voir une sorte de happy end. Mais il faut être légèrement psychopathe pour ça. Ou Cedric, ce qui revient un peu au même.

screenMagnifiquement filmé et mis en scène, le film baigne dans une ambiance malsaine, froide et glacée mâtinée d'éléments fantastiques. Bien qu'à mon avis, certains y verront des incohérences de scénario. Le seul élément qui m'a chagriné, c'est un effet que j'ai remarqué récemment dans les films. C'est un effet qui fait briller les yeux des méchants des films. Je n'avais jamais fait attention avant, mais maintenant, j'ai l'impression que cet effet se retrouve de plus en plus souvent et cela vient gâcher le suspense puisque cela revient à dire aux spectateurs : yeux qui brillent = méchant.

Et pour ceux qui se demandent, oui, le nom de la famille est un hommage à Bram Stoker, l'écrivain qui rédigea Dracula.

Finalement, le film est une bonne surprise et bien qu'il ne soit pas forcement pour tout type de public, il vous fera passer un bon moment si vous aimez le genre.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Stoker, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Twentieth Century Fox France

Développeur : Park Chan-wook

PEGI : 12+

Prix : Cinema

Stoker, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0