Fast & Furious 6, la critique du film

 

Publié le Jeudi 23 mai 2013 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Fast & Furious 6, la critique du film

Jouissif !

imageBrian, nouvellement papa, se la coule douce aux Canaries, en compagnie de sa femme Mia et de son beau-frère Dom. Après le casse de Rio, toute la bande s’est séparée. Certains flambent, d’autres mènent une vie de bohème… mais tous sont loin de leur patrie.
C’est alors que Hobbs, l'agent tenace de la DSS qui les poursuivait, vient à la rencontre de Dom. Il demande son aide pour arrêter une dangereuse bande de malfaiteurs menés par l’insaisissable Owen Shaw. Ces pilotes émérites, sans foi ni loi, sont sur le point de construire une bombe EMP – électromagnétique – capable de plonger un pays tout entier dans un black-out terrible. Ne leur manque qu’une puce militaire pour parvenir à leur fin.
Pour arrêter ces fous du volant, Hobbs a besoin d’une équipe de fous furieux identique. Pour convaincre Dom, il a un argument de poids : son ancien amour, Letty, ne serait pas morte et ferait même partie du groupe de Shaw. Il promet à toute l’équipe leur réhabilitation.
Dom, Brian et les autres reprennent donc le volant. Mais ils vont avoir fort à faire : Shaw ne suit aucune règle, enfreint toutes les lois et semble avoir toujours une longueur d’avance…

Fast & Furious 6 ! Ce n’est plus une suite de films, ça devient carrément une série ! Du coup, malgré un excellent 5ème épisode, j’avoue être entré dans la salle assez dubitatif sur ce nouvel opus. Une salle comble, soit dit en passant, qui montre à quel point la franchise reste populaire malgré tout.
2h10 après, j’en suis sorti complètement sur les rotules. Et conquis.
Alors certes, il n’y a pas grand-chose comme nouveauté. On est toujours dans l’univers des caisses ultra-rapides et de cette bande de potes. Car Fast & Furious 6, c’est toujours cette même histoire : des potes, une famille, au service les uns des autres.

screenscreenscreen

screenMoins porté sur la mécanique, et plus sur l’action, ce nouveau film met la barre encore plus haut que le précédent volet. Le rythme est complètement dingue. Les scènes d’action sont complètement barrées. Totalement surréalistes .Parfaitement impressionnantes. Vous allez ressortir de là lessivé, usé, mais heureux.
Alors certes, un tank, ça ne roule pas à 150km/h. Certes, sauter d’une voiture lancée à pleine vitesse laisse autre chose qu’une simple petite coupure au front. Certes, une piste de décollage ne mesure pas 12km de long. Certes, un avion ne reste pas à essayer de décoller, levé à 5 mètres du sol seulement, pendant vingt minutes. On nage en plein délire et rien des scènes les plus spectaculaires n’est réaliste.
Et alors ?

screenOn plonge quand même dans ce gros n’importe-quoi. Ce film hollywoodien aux effets spéciaux totalement époustouflants. On en prend plein la tronche pendant deux heures. On rit. On frémit. On a le cœur qui s’emballe.
Les poursuites en voiture sont toujours aussi extraordinaires. Et plus encore.
Mieux : il y a un vrai scénario. Certes, ça ne va pas forcément chercher super loin, mais il a au moins le mérite d’exister et de rester, lui, assez cohérent. Tiré par les cheveux, parfois, mais cohérent quand même. Il évite même certains écueils usés jusqu’à la corde, nous épargnant par exemple le retour des souvenirs au dernier moment du film d’une Letty amnésique. Tant mieux.

screenscreenscreen

screenCôté acteurs, on retrouve la bande habituelle. Un Vin Diesel fidèle à lui-même, qui joue sur deux expressions. Mais ça fonctionne à merveille. Paul Walker manque un peu de consistance, mais assure ce qu’il faut. Dwayne Johnson est hilarant. Tyrese Gibson (Roman Pearce) cabotine un max. Mais c’est surtout Luke Evans, le méchant Owen Shaw, qui vole la vedette, impressionnant de justesse.

Et si vous vous posez la question, oui, il y aura un Fast & Furious 7. Si la fin du film laisse un petit goût amer – triste, en fait, plus qu’amer -, l’énorme surprise des dernières secondes relance une nouvelle l’intérêt et l’on se dit que oui, il faut absolument un 7ème épisode. Plus fou. Plus dément. Plus barré.

Bref, Fast & Furious 6 est un film complètement délirant, mais un excellent film d’action que l’on ne saurait trop vous recommander. Il dépote sévère. On sait ce que l’on vient voir quand on va voir un Fast & Furious. Et bien là on a encore plus. C’est tout bénef pour le spectateur. Jouissif.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Fast & Furious 6, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Universal Pictures International France

Développeur : Justin Lin

PEGI : 12+

Prix : Cinema

Aller sur le site officiel

Fast & Furious 6, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

 

 

0