Tomb Raider : Definitive Edition (PS4, Xbox One)

 

Publié le Mardi 28 janvier 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Tomb Raider : Definitive Edition (PS4, Xbox One)

Si jeune et déjà liftée

imageLara Croft a pris un nouveau tournant. Des ventes en berne, une icône galvaudée, une aura ternie… celle qui a été pendant plus d’une décennie le symbole de l’héroïne forte et sexy sombrait peu à peu dans l’abîme, sans avoir réussi à exploiter son potentiel au maximum.
Il y a un an, en mars 2013, Crystal Dynamics a donc donné un nouveau tournant à sa série Tomb Raider. Un « reboot », comprenez une « renaissance », à base de Lara Croft jeune qui allait vivre sa première grande aventure.

Jeune femme de 21 ans accompagnant une expédition scientifique, elle fait naufrage et se retrouve sur une île perdue… mais pas inhabitée. En effet, des survivants organisés en bande armée font régner l’ordre et la morale sur les lieux. Leur ordre. Leur morale. Et Lara va devoir survivre. Survivre face à eux. Sauver ses amis rescapés. Et appréhender la nature pour s’en faire une arme.

Tomb Raider est un jeu relativement violent et noir. Pas d’une violence gratuite et malsaine, mais servant l’ambiance et le scénario. Un peu perdue, Lara est malmenée par les évènements. Et c’est du sérieux. On n’avait jamais vu une héroïne se prendre autant de coups et se blesser aussi souvent. On en vient à plaindre cette pauvre Lara, qui se mange des coups, se blesse de partout et qui pourtant trouve la force d'avancer.

Aujourd’hui, le jeu sort sur PS4 et Xbox One dans une nouvelle version, baptisée Definitive Edition. Vaut-elle le coup ? Simple relooking sans intérêt ou vraie plus-value ?

screenscreenscreen

screenIl faut d’ores et déjà signaler que le jeu reste rigoureusement le même. Certes, du contenu supplémentaire est ajouté, mais il s’agit des DLC (extensions) déjà sortis sur les autres plateformes, à savoir quelques cartes multijoueurs en bonus, des tenues alternatives et une petite aventure solo baptisée « Le tombeau de l’aventurier ». Ajoutez des making-of en anglais non sous-titrés, et un Comic préquelle également en anglais, et vous comprendrez que même bienvenu, ce contenu supplémentaire est totalement dispensable.
Bref, Definitive Edition ou jeu d’origine, l’histoire est la même et aucun chapitre perdu ou inédit ne vient renforcer l’histoire ou la narration.

Autant dire que si vous avez déjà le jeu, acheter cette version ressemblerait plus à du consumérisme compulsif. Bref, ce serait inutile et futile.

Si toutefois vous avez fait l’impasse et voulez découvrir le jeu, la question mérite d’être posée, effectivement. Et la vraie question, finalement, serait plutôt « Dois-je dépenser 60 € dans cette édition Xbox One et PS4 quand les versions Xbox 360, PS3 et PC sont aux alentours de 30 € ? ».

screenParce que la question de savoir si vous devez ou non acheter le jeu, à la base, est accessoire : c’est un excellent jeu.
Certes, on peut lui reprocher quelques errances ou aspects inexploités. Le scénario aurait mérité d’être un peu plus étoffé. Il semble manquer certaines scènes ou certains passages importants, voire certains approfondissements (Lara pleure la mort d’un cerf mais n’a aucun état d’âme à tuer un homme ?). Et c’est là le plus gros reproche, d’ailleurs, que l’on peut faire à cette Definitive Edition. Quitte à nous resservir le même jeu, ils auraient pu prendre en compte les critiques et tenter d’étoffer leur jeu par un ou deux chapitres bonus, notamment pour donner plus de consistance aux personnages secondaires ou à l’histoire de l’île, que vous ne découvrirez que par des livres témoignages à collectionner et que, malheureusement, beaucoup de joueurs ne liront pas alors que l’histoire qui y est racontée est plutôt intéressante…
Les autres critiques liées au jeu de base sorti il y a un an sont également toujours valables : la chasse, plutôt sympathique est totalement inutile à terme puisque l’on trouvera bien plus de ressources sur ses ennemis. Et on aurait préféré devoir fabriquer ses propres flèches plutôt que d’en trouver à foison sur son chemin. Les QTE sont trop nombreux. L’IA est toujours calamiteuse, avec des ennemis qui vous remarquent alors que vous êtes parfaitement cachée et d’autres qui ne bronchent pas quand bien même leur collègue prend une flèche en pleine tête à deux pas de là…

screenscreenscreen

screenMais ces reproches, qui peuvent sembler lourds et sévères, n’enlèvent rien au fait que Tomb Raider est un excellent jeu. Le système de combat est très plaisant, avec un système de couverture et d'esquive, ainsi que des coups au corps à corps qui permettent de repousser les ennemis ou de les aveugler en leur lançant de la poussière dans les yeux. Il y a également des éliminations silencieuses si vous vous positionnez derrière un ennemi. Le jeu est bien rythmé et alterne avec brio les phases de combat et les phases d’exploration, à base de sauts et de situations périlleuses. L’atmosphère, sombre et pesante, est carrément envoûtante. La prise en main est toujours intuitive et agréable.
Bref, c’est un jeu à découvrir de toute urgence.

On parlera rapidement du mode multijoueur qui se révèle, finalement, accessoire. Un simple bonus tant le mode solo justifie pleinement à lui seul l’achat du titre. Quatre modes multi sont disponibles : Deathmatch ou Team Deathmatch, pour des combats seul ou en équipe, classiques. Dans Rescue, les deux clans s’affrontent : Survivants contre Solarii. Les premiers doivent essayer de récupérer un maximum de medipacks. Le dernier mode, Cry for Help, demande aux survivants d’activer les stations radios. Rien de bien folichon, surtout que le système d’améliorations est à revoir, mais globalement, vu que c’est en plus, on ne s’en plaindra pas et on pourra toujours de temps à autres lancer une petite partie, histoire de…

screenCette Definitive Edition, finalement, ajoute une plus-value uniquement par ses graphismes et ses animations retravaillés. Le jeu était déjà superbe. Il côtoie désormais le sublime. Il y a effectivement un vrai travail de textures qui a été réalisé par les développeurs. Sur PS4 et Xbox One, Lara est plus belle que jamais. Les personnages ont été visuellement améliorés, et de fort belle manière. Les détails sont plus précis. Les animations sont plus réalistes, plus fluides. Et les décors ne sont pas en reste.
Bref, si la version PC était un cran nettement au-dessus des versions Xbox 360 et PS3 grâce à ses capacités techniques supérieures, cette Definitive Edition la surpasse en tout point. Est-ce suffisant pour justifier le prix ? C’est sans doute là que le bât blesse. Si vous avez une Xbox One et une PS4 et n’avez pas un PC suffisamment puissant et avec une bonne carte graphique pour faire tourner le jeu, c’est sans doute effectivement un bon choix que de craquer pour cette édition. Dans le cas contraire, et si vous avez de plus déjà joué au jeu sur une quelconque autre plateforme… franchement…

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Tomb Raider : Definitive Edition (PS4, Xbox One)

Plateformes : Xbox One - PS4

Editeur : Square Enix

Développeur : Crystal Dynamics

PEGI : 18+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

Tomb Raider : Definitive Edition (PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0