L'Album de la semaine : Minnie Valentine & the Troublemakers

 

Publié le Samedi 18 novembre 2017 à 11:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Album de la semaine : Minnie Valentine & the Troublemakers

Du très très bon son

imageVous le savez, vous commencez à nous connaître, on a beau avoir des amis dans ce métier, ce n'est pas pour ça qu'on va leur faire des cadeaux s'ils nous sortent de la merde. Les copains, ça peut tout se dire, et quand c'est mauvais, je vous rassure, on ne s'en prive pas. 

Il nous est arrivé quelques fois, et il nous arrive encore, de refuser de parler d'un truc, jeu vidéo ou non, tout simplement parce que c'est... mauvais. Un bouquin, un essai... ou même une démo pour "attirer la lumière sur le projet". Non. Si c'est nul, tu te remets devant son ordi et tu te remets au boulot. On en parlera le jour où ça vaudra le coup.

Quand Cecilia Rowe, qui a travaillé pour nous il y a quelques semaines (comment ça "années" ? Déjà ?) m'a contacté pour savoir si je voulais écouter son album de chansons, j'étais quand même un peu mal. Parce que oui, je suis comme ça, de nature terriblement optimiste, et je me suis donc dit qu'elle allait "m'éclater les tympans et me faire saigner abondamment les oreilles avec sa musique de merde". 

Notez que je ne me suis pas avancé. Je ne sais plus quels ont été mes mots exacts mais ça a dû être un truc du genre "pourquoi pas, sans certitude qu'on puisse en parler, tu comprends...". Ou alors j'ai dit "Ha ha ha. Vas-y, envoie, j'ai un peu pris ces dernières semaines, ça me fera du bien de vomir un peu". Oui, c'est peut-être plutôt ça que j'ai dû lui répondre, à bien y réfléchir. 

N'empêche qu'elle m'a envoyé son album Et que j'ai été loin de vomir. Très loin. Pire : J'ai trouvé ça vachement bien. Vachement vachement. 

Son groupe s'appelle Minnie Valentine & the Troublemakers. A la manière des pin-up des années 30, avec une touche sexy façon Marilyn Monroe (et je ne dis pas ça parce qu'elle est sexy. Et blonde. Et sexy. Et blonde aussi). 

Sa voix suave, les rythmes jazzy, le blues dans l'attitude et l'ambiance... Mon Dieu ce que c'est bon. 


Ce premier album éponyme compte 6 titres.
1. Strong Girls Only Cry Once 04:13
2. The Men Merry-Go-Round 04:07
3. A Male Affair 04:02
4. Gentlemen 03:06
5. Fear Industry 05:18
6. Mon Amant à moi 3:31
Les 6 sont excellents. Quel talent. 
Vous pouvez vous l'offrir pour un tout petit prix sur le site de bandcamp. Putain. Achetez-le. C'est top.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

33062-minnie-valentine--the-troublemakers-album-musique-cd