Microsoft Xbox 360 Projet Natal

 

Publié le Mercredi 14 avril 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Microsoft Xbox 360 Projet Natal

Joue avec ton corps (et le mien)

imageHier, Microsoft avait décidé d’inviter quelques privilégiés à tâter du Natal.
Alors si vous venez de débarquer sur cet article par hasard et que vous ne savez pas de quoi je parle,  je vous rassure : tâter du Natal n’a rien à voir avec le tripotage du p’tit Jesus.
 
Project Natal est le nom de code du prochain accessoire pour Microsoft Xbox 360. Une sorte de caméra ultra-performante qui va analyser les mouvements de la moindre partie de votre corps et retranscrire le mouvement à l’écran.
 
C’est dans un cadre absolument sublime que Microsoft avait prévu sa présentation : La Maison Kenzo, rue Sedaine à Paris. L’ancienne habitation parisienne du célèbre styliste japonais. 1100m² en plein cœur de Paris, décorés avec goût, chambres, piscine intérieur, superbe jardin japonais… de quoi faire rêver et vibrer chaque personne présente sur place.
 
Mais trêve d’orgasmes de déco intérieure, parlons de Natal.

 
 

Après une petite vidéo introductive pour nous montrer à quel point Natal va vous permettre de faire des milliers de chose, nous étions invités à tester la bestiole.
En guise de test, malheureusement, un seul « petit » jeu était disponible. Un casse-brique dans lequel votre corps joue le rôle de la barre : vous devez mimer le geste de frapper la balle à l’écran et l’envoyer casser les briques. Il faut ensuite bouger le corps pour refrapper la balle et l’envoyer une nouvelle fois. Sachant que parfois, des bonus vous envoient plusieurs balles en même temps.
 
imageOn nous a rabâché, alors je vous le dis également, que rien n’était final : le jeu ne sera peut-être même pas disponible dans un quelconque Wii 360 Sports Pack. De même, cette petite barre blanche d’une vingtaine de centimètres de long, et de 5 cm de haut (sans compter le pied qui en rajoute le double), n’est pas non plus définitive. Ni dans son design, ni dans ses capacités.
 
Et là, pour le coup, on se dit… heureusement.
 
Car ce sont des sentiments assez mitigés qui m’assaillent après cette présentation.
Le sentiment que Natal est quelque chose de vraiment chouette. D’énorme, même. Il offre des possibilités incroyables. Et ouvre des horizons que, finalement, la Wii n’avait qu’à peine effleuré. Limite, on se dit que la Wii n’est que le prototype de Natal. Le vieux proto poussiéreux rangé dans un placard et qu’on ressort comme une pièce de musée. La première lampe d’Edison face à la toute dernière LED, que près de 130 ans séparent.
Mais que pour le coup, la technologie d’aujourd’hui manque peut-être de fiabilité…
 
Je m’explique.
Le gros point d’interrogation de Natal est, effectivement, son temps de réponse. Des centaines de pixels ont déjà été imprimés sur tous les écrans du monde à ce sujet. C’est vrai : il y a un temps de latence. Parfois énorme. Et ça plombe grave la jouabilité.
Dans ce casse-brique, Natal chope directement votre présence et colle votre avatar (prédéfini, donc non ressemblant) à l’écran. On le voit en transparence, de dos. Et il va faire les mêmes mouvements que vous.
Les mouvements sont très fidèles. Bon, le personnage à l’écran fait un peu pantin désarticulé parfois, mais au moins, si vous bougez le pied, il bouge le pied. Si vous vous claquez les fesses, il se claque les fesses. Si vous levez le bras, sautez, ou tout autre mouvement, il bouge de la même façon.
Seulement côté reflexes, il y a encore du boulot. Si les mouvements horizontaux sont assez bien et rapidement retranscrits, il a beaucoup plus de mal avec les mouvements verticaux ou diagonaux. Certains affichaient des latences de presque… une seconde ! (à vue de nez, hein).
Sur un jeu comme le casse-brique où il est beaucoup question de réflexes pour choper une balle au niveau de la taille ou des pieds, la quasi-totalité des mouvements passaient à la trappe.
Bon, sur ce jeu, ce n’est pas très important dans le sens où la largeur du terrain de jeu était suffisamment restreinte pour ne pas avoir besoin de faire de grands mouvements. Mais quand même.
 
image
 
Alors je le redis : Microsoft assure qu’il n’y aura aucun temps de latence sur la version finale du produit.
Pour le coup, j’ai quand même un doute, tant cette latence est énorme. Je veux bien que sur ce genre de petits jeux, avec un simple avatar basique comme ceux de votre compte Xbox Live, ce soit facilement réglable. Mais sur un jeu avec un personnage plus détaillé, avec des graphismes plus fouillés, donc demandant plus de ressources… j’ai de gros doutes.
 
Et j’espère vraiment que Microsoft va sortir un As de sa manche au dernier moment. Le coup d’éclat qui va tout transformer et offrir une retranscription quasi immédiate des mouvements. J’ai envie d’y croire. J’ai vraiment envie d’y croire. Parce que Natal, c’est quand même la classe.
 
imageMême loin d’être parfait, ce petit jeu de casse-brique était hilarant. D’autant plus qu’on pouvait y jouer à deux, Natal repérant et gérant deux personnages en même temps.
Faire le cake devant son écran, avec tout son corps, est mille fois plus immersif que d’être debout devant sa télé, Wiimote et Nunchuck en mains. On fait le crétin, on se remue la couenne…
C’est assez incroyable de voir effectivement le moindre de ses mouvements retranscrit à l’écran (même si là, le jeu ne prenait pas en compte lorsque l’on se retournait).
A voir les vidéos de présentation du « jeu sans paddle ni accessoire » me laissait perplexe. J’aime avoir la manette entre les mains. Mais pour le coup, c’est vraiment sympa.
 
Bien entendu, tout dépend de ce que Microsoft et les autres développeurs en feront. Quels jeux ils nous livreront.
Si personnellement, je ne crois pas à Natal pour les gamers, avec des jeux pointus de type FPS ou jeux de courses réalistes, les jeux de type « casual » peuvent atteindre une nouvelle dimension. Une immersion supplémentaire.
Et puis, sait-on jamais… un jeu de stratégie à bouger les unités avec les mains… se la jouer Tom Cruise dans Minority Report… ce serait quand même la classe…
Plus besoin de buzzers lors d’un jeu de quizz. Une raquette de tennis pourra faire office de guitare. Une planche à repasser office de surf… les possibilités sont quasiment infinies.
 
Bref, pour conclure, je suis plein d’espoir, mais inquiet. Inquiet que ces temps de latence soient problématiques et ne puissent pas être aussi bien corrigés qu’on veut nous le faire croire. Ce qui poserait de gros soucis pour les jeux de combats, par exemple. Mais plein d’espoir car Natal est aussi fun et aussi excitant qu’on nous le dit.
 
Et pour clore le spectacle, Microsoft s’est amusé à filmer chaque personne qui jouait. Histoire de pouvoir illustrer un peu cette journée, puisque l’on ne pouvait ni filmer, ni prendre en photo l’écran ou le prototype.

 

(en duo avec Matthieu, de Gamepro.fr)
 

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

0