Halo Reach (Xbox 360)

 

Publié le Dimanche 12 septembre 2010 à 06:01:00 par Pierre Portal

 

Vers l'infini et bien au-delà

imagePlanète Reach, année 2565. Reach est la dernière place forte humaine dans la galaxie avant la Terre. Un emplacement tactique de la plus haute importance pour les humains, qu’ils doivent absolument conserver. Jusqu’à présent, rien ne menace Reach et la population humaine vivant sur la colonie ne se doute pas être en danger.

Cependant, une équipe de Spartans est portée disparue, perte de signal et silence radio. Vous et votre groupe êtes donc chargés de retrouver cette équipe et de comprendre ce qui est arrivé. Manque de bol, l’équipe en question à disparue dans les terres sauvages de Reach, où la population se limite à quelques fermiers indigènes. Le problème étant que les disparus ne sont pas vraiment en bon état. Ils se sont tous fait salement dessouder (Ainsi que quelques fermiers), et pas avec n’importe quel type d’arme : Des armes à Plasma. Des covenants sur Reach ? L’idée paraît improbable. Et pourtant….

Sur le début, le gameplay du jeu m’a paru lourd. Chose qui étonne lorsqu’on a joué à d’autres FPS où votre personnage est vif et rapide. Mais passé une heure et après un temps d’adaptation, le gameplay est franchement efficace. Fidèle aux précédents Halo. On ne change pas une équipe qui gagne. Et puis cette lourdeur s’explique facilement : Les Spartans se baladent avec une armure assez imposante, de gros flingues et, même si ils sont des surhommes, cela les affecte dans leurs déplacements.
Mais le gameplay de Reach innove tout en restant fidèle à la licence. En effet, des améliorations pour les amures des Spartans sont disponibles. En revanche, on ne peut en porter qu’une seule à la fois. Un choix extrêmement difficile. On peut en changer fréquemment, car comme les armes, on peut les ramasser dans les casiers d’armes et en changer lorsqu’on en trouve une qui nous intéresse (Celle que vous portiez actuellement tombera alors au sol et vous pourrez la récupérer plus tard si le cœur vous en dit). Voici une liste non exhaustive de ces améliorations :

  • La Carapace, qui vous permettra de devenir invincible durant son utilisation (Vous ne pourrez pas bouger). Très pratique lorsqu’un véhicule covenant vous fonce dessus ;
  • Le sprint, qui vous permettra de courir pendant un cours instant (Environ 10 secondes, puis il faut attendre que le bouzin se recharge). Une amélioration de choix pour les joueurs adepte des coups de physiques sur les covenants ;
  • L’invisibilité, qui vous rendra invisible (Durée limitée, bien entendue) lorsque vous êtes immobiles et que vous bougez lentement. Inefficace si vous vous déplacez rapidement, cette amélioration plaira aux snipers et aux joueurs furtifs ;
  • Le dédoublement, qui crée une image holographique de vous-même, et qui attire l’attention des ennemis. L’hologramme ne reste pas immobile, il peut bouger dans une direction précise. Utile en plein combat pour se faufiler derrière les ennemis pendant qu’ils canardent votre double.
  • La bulle curative, qui crée comme son nom l’indique une bulle autour de vous qui soigne vos blessures et celles de vos alliés.
  • Et enfin le JetPack, qui vous permettra de vous projeter dans les airs. De loin l’amélioration la plus fun, mais peu utile en combat. Car lorsque vous êtes en l’air, les ennemis ne vous ratent pas. Loin de là !
screenscreenscreen
De plus, Bungie alterne avec brio des phases au sol, en véhicules et même dans l’espace. Une séquence aux petits oignons qui ne manquera pas de vous séduire. En revanche, les véhicules sont peu maniables, et lorsque ce sont les bots qui contrôlent le véhicule (Et vous dans la tourelle, donc) c’est du grand n’importe quoi. Ne jamais, au grand jamais, laisser un bot se mettre à la place du conducteur. Vous pourriez avoir quelques surprises.

Mais hormis ce petit détail, l’IA d’Halo Reach est très correcte. Les covenants visent bien, ne foncent pas dans les murs sans raisons, et attaquent de façon presque tactique. Il en va de même pour vos alliés qui, lorsqu’ils sont là, vous épauleront efficacement. En revanche, ne comptez pas sur eux pour faire tout le boulot : Ils vous suivront mais ne prendrons jamais les devants. C’est vous qui devrez aller chercher des noises aux Elites convenants.

screenLes armes sont très variées, autant pour les covenants que les humains. Parmi les armes humaines on retrouve les incontournables: fusil d’assaut, fusil à pompe, arme de poing, lance-roquette fusil de précision et sniper. La principale différence entre ces deux derniers et que le fusil de précision est moins précis et moins puissant que le sniper, mais possède une meilleure cadence de tir. S’ajoute à cette liste un fusil de poing spécial : un pistolet qui permet de cibler une zone restreinte pour une frappe aérienne. Et contrairement aux autres jeux dans lesquels une arme similaire est disponible, vous ne devez pas l’utiliser exclusivement sur un point donné. Non, vous pouvez l’utiliser où vous voulez, quand vous voulez sur n’importe quelle cible.

Du côté des armes covenants, on peut remarquer le pistolet à plasma, qui permet de concentrer un tir afin de briser le bouclier de vos ennemis, la Lame de plasma, un incontournable du combat au corps à corps, un fusil de poing qui lance des espèces de cristaux violets qui suivent vos ennemis. Il existe aussi un fusil d’assaut au plasma, une espèce de lance-plasma dévastateur, et un sniper qui produit un faisceau de plasma concentré qui fait très très mal. La plupart des armes convenants surchauffent, ce qui fait que lorsque vous utilisez l’arme en question sans interruption, elle devient inutilisable durant 3 secondes environ. Un laps de temps très court, mais qui peut être fatal lorsque vous êtes dans le feu de l’action. Une autre arme assez sympathique (Enfin pas lorsque c’est les ennemis qui la possèdent) est le marteau à plasma. Elle ravira les amateurs de corps à corps bien bourrin.
screenscreenscreen

Passons maintenant à la campagne en elle-même. Pour tout vous dire, je n’ai pas pu finir le jeu en entier, même si j’en ai fait quasiment les trois quarts. En 7 heures de jeu. La durée de vie du titre avoisine les 8/10h de jeu en solo et en mode normal. Durée de vie qui explose bien sûr lorsque l’on passe en mode légendaire (Qui porte plutôt bien son nom !)

screenLe solo de Halo Reach m’a bluffé. Très sérieusement. Intense, sans temps mort, souvent spectaculaire et accompagné de scènes présentation sublimes, ce solo est un pur délice. Et je ne l’ai même pas fini, donc qui sait quelles surprises il réserve encore. Des rebondissements, des passages épiques, tout y est. Le seul reproche que je puisse lui faire concerne la répétitivité des missions lors des deux premières heures de jeu (Prendre tel point, détruire telle structure…). Mais ces deux premières heures ne sont qu’une mise en bouche, et ce petit défaut se laisse facilement pardonner aux vues de la suite de la campagne.

Campagne qui est accompagnée d'une bande-son magnifique, qui alterne avec brio les thèmes épiques, les gros riffs de guitares bien gras et les thèmes plus calmes. Une petite merveille qui rend l’ambiance du solo encore plus inoubliable, pour notre plus grand bonheur. Du grand art.

screenscreenscreen

Outre le solo, Halo Reach offre un mode multijoueur très complet, avec un mode forge très intéressant. Une personnalisation toujours plus poussée, car on peut à présent construire une map entière, y compris les structures. Les objectifs, les armes, les munitions, les unités, les objets tous plus loufoques les uns que les autres, tout y est pour vous permettre de personnaliser vos maps au maximum. Un mode qui gonfle la durée de vie du titre de façon exponentielle, au vue des possibilités offertes.

screenUn autre mode qui pourra intéresser les joueurs en multi est le Firefight. Je n’ai malheureusement pas pu le tester, mais je vais tenter de vous le décrire brièvement. Avec vos amis, vous jouerez une partie de plus en plus dure (La difficulté augmentera progressivement) jusqu’à ce que vous mouriez. Plus vous survivrez longtemps, plus vous gagnerez de points que vous pourrez ensuite utiliser pour débloquer des personnages jouables en multijoueur et d’autres bonus. Ce système à point est bien sûr totalement gratuit, et seule vos performances détermineront le nombre de points que vous engrangerez.

Un Multijoueur qui gonfle énormément la durée de vie du soft. Surtout que 10h pour le solo d’un jeu comme celui-ci, c’est relativement correct.

screenscreenscreen

Enfin, parlons des graphismes. Des graphismes tout à fait corrects. Sans être mirobolants, ils se suffisent à eux-mêmes. Le moteur graphique d’Halo Reach n’est pas une bête de performance comme ses concurrents principaux, mais ils remplissent parfaitement leur rôle, à savoir de rendre le jeu agréable à l’œil, beau et même parfois étonnant. Je ne sais pas trop comment exprimer mon sentiment vis-à-vis des graphismes de ce jeu, mais pour moi ils sont très bien. Ils collent parfaitement à l’univers et Bungie à fait du très bon boulot de ce côté-là.

screenLe design des convenants est plus soigné que jamais, et les différents convenants disponibles pour le multijoueur sont tous très stylés. Celui des Spartans aussi, même si il ne change pas fondamentalement.

La difficulté du soft est étonnement bien dosée, même le mode normal devrait vous poser quelques problèmes lors de certains passages. Le mode légendaire est quant à lui vraiment difficile, et ravira les fans de la première heure.

Pour conclure, Halo Reach m’a conquis. L’ambiance du jeu est réellement intense, et nous happe totalement dans cette défense presque désespérée de la planète Reach, tout en sachant qu’elle sera inévitablement perdue par l’humanité. Un solo explosif et jouissif, un multijoueur offrant toute une palette de possibilité, une OST sublime et une ambiance du tonnerre font qu’Halo Reach restera, pour moi, dans les annales comme un des meilleurs Halo.

screen
Plus qu’une préquelle, Bungie réalise ici un véritable hommage à la série Halo en sublimant tout ce qui a fait jusqu’ici le succès de cette série. Conçu à l’origine pour assouvir les attentes des fans d’Halo, quelque peu déçus par un Halo 3 : ODST en demi-teinte, Reach est également accessible pour les joueurs désirants s’essayer à cette licence qui a fait le succès de Microsoft et qui continue à lui faire honneur. Bungie ne pouvait pas tirer sa révérence de plus belle façon.
Un gros coup de cœur. Une tuerie, tout simplement.

Alors j’ose mettre la note maximale. Car oui, au-delà des qualités d’Halo Reach, j’ai vraiment pris du plaisir sur ce jeu, chose qui ne m’arrive que rarement avec les fps classiques et creux que nous servent les studios ces temps-ci. Peut-être était-ce parce que je ne connaissais pas la série Halo. Reste que j’ai vraiment apprécié l’expérience. Alors j’ose. 



 

Trouvez vos produits Halo moins cher avec Comparonet.com

image

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Halo Reach (Xbox 360)

Plateformes : Xbox 360

Editeur : Microsoft

Développeur : Bungie Software

PEGI : 16+

Prix : 70 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 10/10

 

 

Images du jeu Halo Reach (Xbox 360) :

0