Sans emploi, il vit pendant 7 mois dans un cybercafé

 

Publié le Samedi 13 octobre 2012 à 10:00:00 par Laurent Benoit

 

Sans emploi, il vit pendant 7 mois dans un cybercafé

Digital native, clodo version 2.0

imageVoila une nouvelle "histoire extroardinaire de la Chine moderne". Comme souvent, c'est Kotaku qui a rapporté chez nous ce nouveau cas de désintégration sociale contemporaine. Celle de Jian Tao, un chinois de 29 ans vivant dans la ville de Changde, dans la proivince du Hunan. Si on parle de lui aujourd'hui, c'est parce qu'à la suite d'une perte d'emploi, l'homme a carrément vécu pendant 7 mois dans un cybercafé. 
Durant son squat, il dormait et mangeait au cybercafé, quittant son écran seulement pour aller se laver. Au début, les propriétaires se sont imaginés qu'il était un SDF de plus noyant son ennui sur le net. Mais il s'est révélé que Jian est un homme sans emploi mais pas sans maison. Quelqu'un en profonde dépression accessoirement.

Diplômé universitaire en 2006, Jiang a commencé à travailler par la suite et a été promu manager régional pour une entreprise technologique dans la province côtière du Zheijiang. Jiang gagnait un revenu modeste, l'équivalent de 1100 dollars par mois. Sa vie prit un nouveau tournant en 2010 quand son entreprise fit faillite et qu'il fut contraint de partir. Après avoir fait la liste de ses biens et ressources, Jiang a décidé de "déménager" dans un cybercafé de Changde.

Son histoire, une fois révélée, a rapidement attiré l'attention des médias, et un reporter d'un journal local est parti à sa rencontre. Il l'a décrit comme un jeune homme simple aux traits doux, à la peau pâle et assez maigre, avec des cheveux arrivant aux épaules et qui commencent à grisonner. Le garçon avait rassemblé paquets de cigarettes vides et bouteilles en plastique pour se constituer un lit de fortune. Selon les employés du café, il partait de l'endroit toutes les deux semaines pour se rendre aux bains et dans une laverie automatique.
Quand le journaliste lui demanda ce qu'il faisait de ses journées au café, Jiang expliqua qu'il passait son temps à flaner sur le net, à regarder des films ou à jouer à des jeux vidéo online. Il reconnut avoir des difficultés à retrouver du travail, et que cette période sans travailler l'a privé de confiance en la vie : même s'il est prêt à retravailler, il ne sait pas comment se réinsérer dans le monde professionnel et n'ose plus donner de nouvelles à sa famille. 

imageJiang a annoncé qu'une fois qu'il aurait réglé ses problèmes, il serait prêt à partir du cybercafé et aller de l'avant. Bien qu'il le laisse trainer sur place, le propriétaire du café, Lei Yong, a expliqué qu'il s'inquiétait de voir un jeune homme passer sa vie à ne rien faire dans son établissement. "Nous avons essayé de le persuader, mais il n'écoute pas nos conseils", explique-t-il, "nous sommes tous inquiets à propos de sa situation. Il est encore jeune, et il a déjà tellement de cheveux blancs". 

Les cybercafés chinois sont généralement ouvert 24h/24 et 7 jours sur 7, et sont habitellement bien plus avantageux financièrement qu'une chambre d'hôtel. Certains d'entre eux offrent parfois des cabines "privées" assez grandes pour y permettre à un adulte de s'allonger et dormir. Ils servent également boissons et junk-food à toute heure. Du coup, la situation de Jiang n'est pas vraiment une nouveauté en Chine. 

La semaine dernière, les médias ont fait état d'un un autre jeune homme de 23 ans, reclus pendant 2 mois dans un cybercafé lui aussi, à un tel point que c'est son odeur qui a commencé à indisposer les clients et à attirer l'attention sur sa situation. Le jeune s'était installé tout au fond de la pièce, et dormait et mangeait sur place, sans jamais sortir pour se doucher ou voir la lumière, d'où une rapide dégradation de son apparence et de son odeur. 

La loi en Chine autorise ce genre de manière latente ce genre de comportement, puisque tant que l'utilisateur paye son "loyer" au propriétaire du café, il ne peut être légalement expulsé. La propriétaire a admis aux journalistes qu'elle avait bien tenté avec son équipe de lui faire faire un break, mais l'homme a toujours refusé. Quand les médias se sont finalement penchés sur lui, il a promis de trouver un travail dans le mois et de quitter le café dans la foulée.

Pour les chinois sans emploi, le monde virtuel d'Azeroth et ses clônes ne sont pas forcément fun à parcourir. Il s'agit d'abord et avant tout d'une source de revenus, grâce au farming, cette pratique consistant à acquérir puis revendre à meilleur prix des équipements rares d'un jeu online. Pour celà, le joueur passe son temps à faire du level up et à tuer du monstre dans le jeu pour acquérir équipement et or virtuel, avant de proposer à la revente sur ebay et les plate-formes d'enchère ses équipements virtuels contre de la monnaie réelle sonnante et trébuchante. 

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par kasasensei le 13/10/2012 à 10:33

 

1

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

Le jeune s'était installé tout au fond de la pièce, et dormait et mangeait sur place, sans jamais sortir pour se doucher ou voir la lumière, d'où une rapide dégradation de son apparence et de son odeur.
lol

Bon okay, c'est pas super drôle, mais dit comme ça, je me marre quand même. smiley 54

10688 Commentaires de news

Ecrit par libertylive le 13/10/2012 à 17:46

 

2

avatar

Inscrit le 28/07/2010

Voir le profil

Ecrit par kasasensei

lol

Bon okay, c'est pas super drôle, mais dit comme ça, je me marre quand même. smiley 54


Oui c'est clair qu'il n'y a rien de drôle dans cette situation.

5 Commentaires de news

Ecrit par khron0ss le 13/10/2012 à 20:34

 

3

avatar

Inscrit le 06/03/2012

Voir le profil

Ce genre de news foute le cafard. Que des gens soient tant isolés que leur famille ne s'inquuete pas de les voir passer leur vue dans des cybercafé est deprimant.

231 Commentaires de news

Ecrit par Abaker le 14/10/2012 à 21:45

 

4

avatar

Inscrit le 05/11/2009

Voir le profil

Les pauvres, c'est chaud.

Par contre je vois pas le rapport avec le reste du dernier paragraphe. Pourquoi tu passes de la situation de ses 2 jeunes hommes aux farmeurs chinois?



Il 'est précisé nul part qu'il exerce cet activité.

Ou tu as oublié une transition? :)

1302 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

14279-cybercafe-chine-kotaku-nolife-internet