L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 27 août 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

PEGI la cochonne

imageL’autre jour, j’étais occupé à parfaire l’éducation de mes filles, quand tout à coup… 
Non, en fait, je mets « quand tout à coup » avec les trois petits points, uniquement pour essayer d’instaurer un climat de tension et de suspense dans une scène où, à l’origine, il n’y en a aucun. Mais bon. Bref, j’étais avachi sur le canapé en train d’expliquer à l’une de mes gamines comment passer l’aspirateur et à l’autre, quelle dose de Ricard il faut verser dans le verre pour le 1er, puis le 2ème, puis le 3ème apéro, et ainsi de suite, les doses étant, bien évidemment, variables selon le numéro, quand tout à coup, mon téléphone s’est mis à sonner. Comme quoi vous voyez, question suspens, on est quand même loin d’un thriller et ma vie n’est pas toujours aussi passionnante que celle d’un personnage d’un film de Hitchcock. Je vous assure. Des fois, même, je me fais tellement chier qu’on dirait du Lars Von Trier. C’est dire.

Mais bref. En toute logique, et parce qu’il est important d’inculquer à sa progéniture le respect de la vie privée de leurs parents, j’ai envoyé mes filles dans leurs chambres pour qu’elles fassent leurs devoirs.
« - Mais… on n’en a pas, on est en vacances » a osé répondre la petite.
Je lui ai calmement et avec tout l’amour d’un père pour sa fille, expliqué que dans 10 minutes, j’allais l’interroger sur 3 poésies au hasard dans son cahier de l’année prochaine et que je lui décapiterais une poupée à chaque faute.
Quant à la grande, je l’ai menacée d’un jour de privation de son téléphone pour chaque erreur dans ses leçons de maths de l’année.

Une fois parties, toutes les deux en pleurant, preuve que les filles, ça chiale quand même pour un rien, j’ai saisi mon smartphone flambant neuf payé avec l’allocation de rentrée scolaire et me suis rendu compte que c’était ma belle-sœur qui m’appelait.

imageMa belle-sœur ne m’appelle jamais. Et quand je dis jamais… elle a dû en tout et pour tout m’appeler deux fois en 20 ans. La première, au tout début, pour me dire de foutre la paix à sa sœur, que j’étais un sale type, et la seconde, parce qu’elle s’était trompée de numéro.

Pour le coup, en voyant son numéro s’afficher à l’écran, je me suis dit que ça y’est, elle avait enfin compris que cette animosité dont elle fait preuve à mon égard n’est en fait qu’une réaction de protection pour masquer l’irrésistible attirance sexuelle qu’elle a pour moi. D’autant plus que cette semaine, son mari était en déplacement, ses enfants en colo… Je me suis même dit que, grand Seigneur, je pourrais toujours accéder à ses désirs, qu’après tout, ma femme n’aurait rien à dire, il me suffirait de lui sortir l’excuse numéro 6 du manuel du mari infidèle pour que ça passe tout seul. Je vous rappelle que l’excuse numéro 1 est « ce n’est pas ce que tu crois », l’excuse numéro 2 « je n’ai pas fait exprès » et l’excuse numéro 3 « j’avais bu ». L’excuse numéro 6 étant « mais ça reste dans la même famille, c’est moins grave » que l’on peut coupler avec l’excuse numéro 5 « c’était pour rendre service » et avec l’excuse numéro 4 « non mais je l’ai fait mais je pensais à toi tout le temps ».

Je chassais un chat de ma gorge (ce n’est pas une expression, c’était un vrai chat, découpé et frit en chips. Je vous rappelle que j’étais en train de boire un apéro) et répondais de la voix la plus suave possible :
« - Mmmmh… Alloooo ? »

Bon. En fait, c’était un appel au secours. Son fils aîné de 13 ans la tanne depuis plusieurs mois pour qu’elle lui achète GTA V. Jusqu’alors, elle a refusé, arguant à juste titre que ce n’est pas un jeu pour son âge. Face à la répétition des demandes, face également à des échanges du genre « tu veux quoi pour ton anniversaire ? » « GTA V » « J’ai dit non, quoi d’autre ? » « Rien. GTA V ou rien. Ce n’est pas la peine qu’on le fête sinon ». Ajoutez une pincée de petit con d’ado, et l’argument qu’à cet âge-là, on pense imparable : « mais tous mes copains l’ont ! TOUS ! ». Bref, démunie, commençant à céder à l’usure, voire commençant à se persuader d’être une mauvaise mère, elle m’a appelé à la rescousse.

imageElle a bien fait. Moi, la voix de la raison. La voix de la Justice. La voix de la vérité.

Ma réponse a été nette : « Non. Pas de GTA V à 13 ans. Ce n’est pas toi qui est une mauvaise mère. Ce sont les autres parents qui sont des cons. »

J’ai déjà eu cette discussion avec d’autres parents. Si je suis plus coulant sur les gamins de 16 ans qui jouent à des jeux PEGI  18+, je suis intransigeant sur le fait d’offrir des jeux tels GTA V à des enfants de 11, 12, 13 ou 14 ans. 15 ans restant à discussion avec avis défavorable au départ.
Et l’argument du « Mais mon fils est assez mâture, il comprend que ce n’est pas la réalité », je le rejette en bloc. En établissant un parallèle simple : A 11 ou 13 ans, on n’inscrit pas son enfant à Dorcel.com pour son anniversaire. Vous trouveriez ça choquant, un gamin de 12 ans en train de mater un porno avec sodomie et éjac faciale à tous les étages ? Mais… mais… « Mais mon fils est assez mâture, il comprend que ce n’est pas la réalité ».
A la différence qu’on parle ici de relation sexuelle. Pas de meurtre et de torture.
Ah ben oui, vous préférez lui faire incarner un tueur sans pitié qui flingue à tout va et torture des mecs. Chacun place ses valeurs où il veut, hein. Libre à vous de penser que l’assassinat est plus acceptable qu’un plombier qui vient déboucher l’évier d’une cliente, et qui en profite pour déboucher la cliente en même temps. Chacun ses propres valeurs. Mais faut pas venir gueuler après sous prétexte que votre gamin est un gros con. Après tout, il ne fait que suivre la voie tracée par ses parents.

Enfin bref. Je reste aujourd’hui totalement intraitable quant à l’âge d’un joueur et le type de jeux auquel il joue.
Et si, bien entendu, je sais que ce n’est pas parce qu’un gamin de 13 ans joue à GTA V qu’il va se transformer en psychopathe, je me dis simplement qu’à cet âge, il y a bien d’autres choses à lui faire découvrir. C’est une simple question de bon sens.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Aces le 27/08/2017 à 12:40

 

1

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ce que j'aime bien avec les pyj de 13 ans, les stalker jusqu'au rage quit !! :D
C'est jouissif à défaut de leur foutre des grands coups de pelle dans la gueule aux parents !

Sinon, j'suis fun en soirée...

4009 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

32328-pegi-interdit-18-ans-sexe-violence-torture