L'Espagne annule le financement des développeurs indépendants

 

Publié le Jeudi 4 janvier 2018 à 10:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Espagne annule le financement des développeurs indépendants

Ils préfèrent garder leurs sous pour renflouer les clubs de foot

Mauvaise nouvelle pour les développeurs espagnols. Alors que le pays est en pleine explosion en termes de développement de jeux vidéo, et que l'Espagne est toujours le 4ème marché vidéoludique européen derrière l'Angleterre, la France et l'Allemagne, le gouvernement a décidé de lui couper les vivres.

Le Ministre de l'Energie, du Tourisme et du Numérique (parce que chez les Espagnols, le Numérique va avec le tourisme et l'énergie, allez comprendre...) a en effet annoncé le blocage de 2 millions d'euros initialement prévus pour financer les projets des petits studios.

20 studios sont impactés, avec des sommes allant de 50 à 150 000 €. Ces sommes étaient prévues pour des structures de 5 personnes ou moins. Autant dire que ce blocage signe la fin de nombreux projets. Et de nombreux studios.

La semaine prochaine, l'association espagnole de jeu vidéo DEV devrait présenter un état du marché. Mais pour le coup, ils vont peut-être revoir leur copie en urgence...

Pour ceux que ça intéresse, on citera dans les studios espagnols connus, MercurySteam, à qui l'on doit les derniers jeux Castlevania ou le remake Metroid Samus Returns, ou encore Tequila Works, à qui l'on doit Rime.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par oursgris le 04/01/2018 à 10:05

 

1

avatar

Inscrit le 02/01/2014

Voir le profil

attention on dit numérique en français et non digital.
c'est une traduction erronée.

d'ailleurs on a déjà eu des ministres de l'économie, de l'industrie et du numérique.

10 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 04/01/2018 à 10:19

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

En effet, merci. C'est corrigé.

6831 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

33396-espagne-jeux-video-financement-annulation-studios-independants