L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 2 décembre 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

La parole de Dieu

imageBon gré mal gré, au fil des années, les Editos du Dimanche continuent d’avoir leur petit succès. Sachez-le, il s’agit régulièrement des articles les plus lus sur le site. C’est flatteur. Et me rappelle pourquoi chaque semaine, je me saigne aux cinq veines (voilà longtemps que quatre ne suffisent plus) pour trouver des sujets à aborder.

Je me sens, dans mes moments de perditions onaniques, comme un mentor pour les brebis égarées que vous êtes. Ce qui me conforte sur deux points, soit dit en passant. Le premier, c’est que si vous n’avez trouvé que moi comme mentor, c’est que vous êtes vraiment mais alors vraiment dans la merde. Et le second, c’est que si vous êtes aussi (et de plus en plus) nombreux à me lire, c’est inévitablement le signe que la fin du monde est proche. Tant mieux. Il serait temps que le quatuor CFGM* fasse ce pour quoi on les paye.

Souvent, aussi, on m’interpelle à leur propos. Que ce soit de vive voix, quand je croise certains d’entre vous, ou par e-mail, pour ceux qui n’ont pas ce (dé)plaisir. En effet, certains d’entre vous sont persuadés que mes éditos sont matière à débat. Et pensent que j’ai véritablement besoin de leur opinion pour m’épanouir. Sans doute dans une bouffée délirante de liberté et de revendication (c’est à la mode), ils jugent que mes éditos sont un terreau fertile pour l’échange, oubliant qu’il s’agit, en réalité, d’une pensée totalitaire et tyrannique.

Il serait bon aussi, pour conclure ce chapitre, de préciser une nouvelle fois que si certains éditos sont la pure expression de mes convictions les plus intimes, d’autres sont les délires irréels sortis tout droit de mon imagination qui a depuis bien longtemps foutu le camp vers des contrées inexplorées et si lointaines que je ne cherche plus à la rattraper pour lui tenir la bride. A vous de démêler le vrai du faux. Faites marcher votre intelligence pour une fois. Mais ne vous étonnez pas, en tout cas, si je réponds par un « t’es con ou quoi ? » quand vous me demandez, par exemple, si j’ai bel et bien éventré une vieille avec les dents parce qu’elle m’a pris ma place dans la queue du supermarché. Alors que sincèrement, je ne vois pas pourquoi je me salirai la bouche avec de la viande avariée alors que j’ai toujours une petite cuillère sur moi pour les travaux salissants. Vous devriez être au courant depuis le temps.

imageIl n’empêche. Cette semaine, on m’a interpellé plusieurs fois pour que je donne mon avis sur les gilets jaunes. Comme si mon opinion à ce sujet allait décider de la suite ou non des manifestations. Plusieurs lecteurs m’ont, par e-mail, demandé si je soutenais le mouvement. Dont un voulait expressément que ce soit le cas et que j’affiche ce soutien ouvertement sur le site.

C’est con, ça fera un lecteur de moins.

Parce que non. Je ne soutiens pas ce mouvement. Ni sur le fond, ni sur la forme.

Je pourrais m’en sortir avec une pirouette et vous expliquer que de toute manière, il est totalement impossible de soutenir un mouvement qui a déjà reçu celui de Jul, Kaaris ou Brigitte Bardot. Ce qui se tient, en soi et serait, à bien y réfléchir, une raison très largement suffisante. Soyez gentils, le jour où j’ai le même avis que Jul sur n’importe quel sujet, euthanasiez-moi. C’est le genre de type qui, s’il se mettait à soutenir une association de protection pour les oursons polaires, relancerait le marché des moufles.

imageMais plutôt qu’une pirouette, surtout à mon âge et mon niveau d’entraînement gymnastique, je préfère développer un autre argumentaire. En fait, je trouve ce mouvement complètement con sur le fond. A la base, je vous rappelle que la grogne a débuté sur le prix du diesel, jugé trop cher. A une époque où le covoiturage est une solution excessivement facile et où une simple recherche sur son smartphone permet d’avoir tous les horaires des transports en commun, et surtout à une époque où l’écologie est entrain de devenir un problème primordial, voire une catastrophe majeure pour la prochaine génération, c’est quand même une revendication de départ très très conne.
Et ne faites pas les naïfs à base de « mais si les taxes servaient pour l’écologie, on serait d’accord ». Foutaises. Là, les gens gueulent pour pouvoir rouler pour moins cher. Point barre. Après tout, les ours polaires, on s’en branle, le dernier que j’ai vu avait l’air heureux dans son zoo. C’est avéré, de toute manière, en cas de crise, l’écologie est l’un des premiers secteurs considéré comme sacrifiable.

Certes. Depuis le début du conflit, les réclamations ont évolué et portent désormais plus généralement sur le pouvoir d’achat. Ce qui, en mon sens, est une plainte tout à fait légitime. Et donc oui, pour ça, je pourrais éventuellement donner ma bénédiction, urbi et orbi. Et zobi aussi au passage. Seulement vous avez lu la nouvelle liste des revendications ? Moi oui. Elle s’étale dans une sorte de plaidoyer d’une quarantaine de points « essentiels ». Et orthographe mis à part (il devait y avoir un relecteur), on pourrait justement croire que c’est Jul qui les a dictés. Certains sont d’une naïveté qui pourrait être touchante si elle n’en était pas ridicule. Un peu comme le fan du PSG toujours persuadé que Neymar est bel et bien venu au PSG pour « l’ampleur du projet sportif » et uniquement ça. 

imageJe pourrais ensuite poursuivre, dans une autre pirouette (et faire croire que je suis très souple et espiègle) en expliquant que le mec ou la nana qui a choisi le gilet jaune comme signe de ralliement doit forcément être une personne qui se trimballe en jogging et maillot d’équipe de foot au quotidien. Avec des chaussures de sport sans chaussette. Casquette sur le côté et coupe mulet en bonus. Le summum de la panoplie du beauf. Et que même si je suis très loin de faire référence en matière de mode, il y a tout de même des limites à ne pas dépasser. Donc avant de rallier un mouvement qui s’affuble de la sorte en signe de reconnaissance, il faudra déjà me crever les yeux. Alors que franchement, il y avait des petits ensemble Louis Vuitton qui auraient fait classe à la place, non ?

Mais plutôt qu’une pirouette, surtout à mon âge et mon niveau d’entraînement gymnastique, je préfère développer un autre argumentaire. Je cherche en fait toujours la pertinence et l’intelligence dans l’idée de vouloir bloquer des routes et des accès… à des gens lambdas, comme vous et moi, qui connaissent les mêmes galères, les mêmes merdes, les mêmes régimes à base de pâtes et patates dès le 15 du mois. Pour ceux qui ont la chance que ce ne soit qu’à partir du 15. Bref, qu’une minorité réactive demande l’appui du reste de la population en la faisant chier. Comment veux-tu que je t’accorde mon soutien alors que tu me bloques pendant 2 heures à un carrefour ?

Moi, les gilets jaunes, ça me donne juste envie d’acheter un pare-buffle pour ma caisse.

Alors avant de me faire chier en me posant des questions sur l’actualité, pensez à cibler vos sujets. Demandez-moi si je manifesterais si le whisky prenait 50% d’un coup. Demandez-moi si j’en ai quelque chose à foutre du bien-être des oies et des canards. Et surtout, la moindre des choses, avant de me demander un truc, c’est de m’inviter à boire une bière. Bordel. Y’a plus d’éducation de nos jours.


* cheval blanc, cheval noir, cheval rouge, cheval blême. Révisez vos classiques.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par 10r le 02/12/2018 à 12:50

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

Le yesus... Avec le doigt smiley 13

4622 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 02/12/2018 à 13:48

 

2

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Et surtout, la moindre des choses, avant de me demander un truc, c’est de m’inviter à boire une bière
Viendez par Liège, et je t'offrirai plus de bière que tu ne sois capable d'en boire.
Mieux encore, tu n'auras même pas à répondre à des questions à propos de tes opinions sur l’actualité smiley 15

4273 Commentaires de news

Ecrit par XYZ972 le 03/12/2018 à 22:37

 

3

avatar

Inscrit le 01/05/2011

Voir le profil

Et surtout, la moindre des choses, avant de me demander un truc, c’est de m’inviter à boire une bière.

Si tu reviens en Martinique (tu peux prendre le bateau, mais c'est forcément plus long), on comparera mènera une étude très poussée sur la différence des effets à court terme du whisky et du rhum sur l'organisme.

488 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

35574-mentor-parole-divine-gilets-jaunes-soutien