Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous (Xbox 360, PS3, Wii U)

 

Publié le Lundi 29 avril 2013 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous (Xbox 360, PS3, Wii U)

Super-mandales dans ta super-gueule de super-héros

imagePrenez des gens qui ont développé le dernier opus de Mortal Kombat. Offrez-leur la possibilité de continuer sur leur lancée et créant un jeu de baston à base de super-héros. Remuez bien. Au shaker, pas à la cuillère. Et vous aurez, entre les mains, Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous. Avec les majuscules, parce que ça fait mieux.

Voici donc le résultat d’un mélange de Mortal Kombat et des héros DC Comics, savamment orchestré par Warner Bros.

24 personnages, qu’ils soient super-héros ou super-vilains, forment le paquet des combattants que le joueur pourra diriger. On y retrouve de nombreuses figures célèbres : Batman, Superman, Wonder Woman, Le Jocker, Flash, Green Lantern, Catwoman, Lex Lythor, Harley Quinn ou Bane… mais aussi des moins connus comme Cyborg, Aquaman, Green Arrow, Nightwing, Hawk Girl, Raven, Shazam, Arès, Black Adam, Doomsday, Deathstroke, Killer Frost, Sinestro ou Solomon Grundy. Moins connus du grand-public, bien entendu, dois-je préciser pour ne pas froisser les fans qui, bien entendu, eux, les connaissent tous et pourraient même vous donner de tête les mensurations de Catwoman.

screenscreenscreen

screenBref, il y a du beau monde. Tous ces gens vont être plongés dans des combats dantesques. En premier lieu, le mode histoire vous permet, à travers 12 chapitres, de suivre un petit scénario et de découvrir plusieurs combattants en les incarnant à tour de rôle.
Bon. Vous le savez, les modes « histoire » des jeux de combat sont généralement le prétexte à un scénario bâclé et sans intérêt, servant à peine de liant entre chaque baston. Ici, c’est un peu plus. La narration est soignée et même si ça ne vole pas très haut et que, il faut bien l’avouer, ça reste très « bas-de-plafond », on notera toutefois l’effort de proposer quelque chose d’à-peu-près cohérent et, au moins, un peu plus travaillé que d’habitude.
Une histoire de dimension parallèle dans laquelle les Super-héros règnent en maître sur le monde, et que nos super-héros à nous vont combattre dans un souci de justice.

screenA part ça, ma foi, on est dans un jeu de combat assez classique pour les habitués du genre : chaque personnage a ses propres pouvoirs ou son équipement spécial, ce qui lui confère donc des coups spéciaux, en plus des coups de base (coups de pieds, coup de poing, coup de boule… ah non, tiens, pas coup de boule, c’est dommage). En enchainant les coups, on fait des combos qui deviennent alors plus puissants, le but étant de réduire à zéro la jauge de vie de son adversaire tout en essayant de remplir sa propre jauge de Super qui permettra de lancer des coups dévastateurs.

L’avantage de ce gameplay est qu’il a eu l’intelligence de s’adapter au plus grand nombre. Les coups sont faciles à sortir, même pour les novices. Les super-coups, lancés en appuyant sur les deux gâchettes de la manette, sont faciles à sortir. Tout se fait assez simplement et naturellement. De quoi finalement plaire à un plus large public.
Mais les amateurs du genre ne sont pas pour autant oubliés, puisque le jeu peut se révéler très techniques dès lors que deux adversaires assez habitués aux jeux de combats entrent dans l’arène.

screenscreenscreen

screenGraphiquement, le jeu est plutôt séduisant. Si on notera tout de même des animations un peu raides et manquant cruellement de souplesse à certains moments, globalement, on en prend plein les mirettes. Les coups, et notamment les coups spéciaux, sont assez impressionnants et font dans la démesure. Ajoutez le fait que les décors, très interactifs, participent tant aux combats qu’aux effets spéciaux, permettant ici de tout casser en projetant son adversaire, ou là des objets que l’on peut balancer… les arènes, leur design et leur organisation générale sont une vraie réussite.
Ajoutez un graphisme séduisant, avec cette 3D donnant de la profondeur à des combats 2D.

screenAu final, le jeu est une vraie réussite. Mais un bémol, assez important, s’impose. Certes, il est très plaisant à jouer en solo. Il y a d’ailleurs divers modes : Histoire, certes, mais aussi Arcade, Star Labs (série de missions jouées avec un seul personnage), Versus IA ou Entraînement. Mais il pèche en multijoueur. Malgré plusieurs modes de jeux proposés, comme le versus ou combat classique, il souffre de problèmes d’inégalité flagrante entre les opposants. Certains sont clairement plus puissants et plus résistants que d’autres, ce qui limite très fortement les combats à plusieurs, même sur la même console. D’autre part, en ligne, des problèmes de stabilité de serveurs sont récurrents, et il n’est pas rare de se faire éjecter des parties.

Reste malgré tout un jeu très séduisant, bien foutu, avec des personnages plutôt bien gérés et bien intégrés dans un jeu de combat. C’est spectaculaire, sympa à jouer, et on espère rapidement une mise à jour des combattants pour rééquilibrer un peu tout ça et rendre le multi à la hauteur du solo.
Bref, un bon investissement.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous (Xbox 360, PS3, Wii U)

Plateformes : Xbox 360 - PS3 - Wii U - Mobile

Editeur : Warner Bros Games

Développeur : NetherRealm Studios

PEGI : 16+

Prix : 50 €

Aller sur le site officiel

Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous (Xbox 360, PS3, Wii U)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Injustice : Les Dieux Sont Parmi Nous (Xbox 360, PS3, Wii U) :

0