L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 9 mars 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

De la tolérance, bordel.

imageDe la tolérance, bordel.

Je discutais cette semaine avec Dieudonné. Non, pas le pâle type. Et par « pâle », n’y voyez aucune allusion raciste liée à la couleur de peau, mais juste une expression commune utilisée pour souligner le manque total d’intérêt et d’importance du personnage.
« Je m’appelle Dieudonné » se présenta-t-il en souriant. « Et Dieu sait que c’est difficile de s’appeler Dieudonné et d’être noir en ce moment ! » ajouta-t-il, expliquant qu’on lui faisait souvent des remarques à propos du « comique antisémite », « moins comique qu’antisémite » selon ses propres mots.
Je ne connaissais pas Dieudonné cinq minutes avant.
Nous étions dans le métro, je m’avalais quelques 25 stations entre Pont de Sèvres et République, soit une quarantaine de minutes en théorie, une cinquantaine en pratique. J’avais juste, dans un moment de faiblesse lucide, offert mon siège à un type de 70 ans qui marchait avec une canne. Oui. Il était noir. Pire, il était habillé avec une de ces robes africaines, un « boubou » comme ils les appellent, et portait même un de ces chapeaux kufis, une sorte de petit bonnet que portent les certains musulmans. Bon, ok. Il avait un accent à couper au couteau ce qui m’obligea, un peu gêné, à lui demander de répéter certaines de ses phrases à plusieurs reprises.
« ça fait 54 ans que je suis en France et je n’ai jamais réussi à me débarrasser de cet accent » en plaisanta-t-il. « Mais pour moi, aussi, je n’ai pas d’accent ! A la limite, c’est vous qui en avez un ! »
Il avait engagé la discussion après m’avoir remercié une bonne dizaine de fois de lui avoir laissé mon siège. « Ben c’est normal » avais-je rétorqué (je suis peut-être un être abject et asocial, mais j’ai encore quelques relents, parfois, de bonne éducation).
« C’est peut-être normal pour vous mais d’habitude, on me regarde plus avec méfiance voire avec dégoût qu’on ne m’offre un siège dans le bus ou le métro ».
« C’est la canne, répondis-je avec un sourire. Ça fait peur »
S’esclaffant d’un rire grave et puissant, il continua, comme pour s’excuser d’être lui-même :
image« Je comprends bien, pourtant, hein. Je suis musulman. Je m’appelle Dieudonné. Et Dieu sait que c’est difficile de s’appeler Dieudonné et d’être noir en ce moment ! Mais je comprends les gens. Avec toutes ces histoires d’islam radical et d’extrémistes, il y a de quoi avoir peur. Surtout qu’au journal télévisé, ils font mal la différence quand ils parlent des attentats ou des crimes. Regardez celui qui a tiré sur des pauvres enfants dans une école : demandez aux gens, vous verrez, pour eux, c’est simplement un arabe musulman qui a tué des enfants. Rien d’autre. Moi je les comprends, les gens. Si j’étais à leur place, je ne me donnerais pas non plus un siège dans le métro ».
Je résume, bien entendu. Mais c’était à peu près le discours qu’il m’a tenu, m’expliquant qu’il était musulman mais que si j’avais bien remarqué, il n’avait pas de prénom musulman. M’expliquant qu’il était musulman mais qu’il n’avait strictement rien contre le mariage homosexuel. S’il ne les apprécie pas parce que leur côté « festif et parfois un peu trop déluré » le dérange, il ne voit pas en quoi tout le monde, même eux, n’auraient pas le droit au bonheur. M’expliquant qu’il n’y avait qu’un seul Dieu, mais plusieurs religions et, qu’après tout, nous étions tous frères.
Dieudonné allait voir son unique femme malade à l’hôpital. Lui qui avait passé toute sa vie à vendre des fruits et légumes dans un petit commerce de banlieue, repris par l’un de ses fils. « Je lui file parfois un coup de main quand même. Rien ne vaut l’expérience des anciens ! ». Un autre de ses fils est militaire. « Parce que même si je viens du Mali, ma patrie, c’est aujourd’hui la France ». Son troisième fils est enseignant. Et sa fille unique, mariée avec un « petit blanc » comme il le surnomme affectueusement qui lui a donné trois sublimes petits-enfants. Tous chrétiens !

Entre retards et « régulation de trafic », nous aurons discuté une bonne trentaine de minutes avant qu’il ne m’abandonne avec un « Que la paix d’Allah soit avec toi ». Pour le coup, Allah regardait ailleurs ce jour-là malgré cette bénédiction puisque sur le quai, je manquais de me manger un petit beur’ que j’avais par mégarde bousculé dans la cohue et qui l’avait assez mal pris. Et tout le monde sait qu’un petit beur’, on se le mange en commençant par les quatre côtés. Mais bon. J’ai pour moi cette chance d’avoir une carrure qui, bien souvent, désamorce les tensions et permet d’éviter les affrontements. Pas les insultes, par contre.

Bref. Il est de ces rencontres qui vous marquent. Qui vous font plaisir. Et ce n’est pas mon amie Carole qui me dira le contraire quant au fait que le plaisir et avoir des marques (même profondes, sanglantes et laissées par un martinet ou des pinces à linges posées sur les parties intimes) ne sont pas incompatibles.

imageDe tout temps, à GamAlive, nous avons lutté pour la tolérance et la liberté d’expression. Nous n’avons jamais censuré personne. Tout juste avons-nous mis dehors des abrutis qui bafouaient ces principes en tentant d’imposer par tous les moyens, et avec un ton agressif, leurs propres points de vue.
Nous nous efforçons chaque jour à défendre ces principes. A défendre cette tolérance. Et en ces temps d’élection municipales, il est de bon ton de les rappeler. Juste un peu. Juste pour, peut-être, vous rappeler que le monde est ce que l’on décide d’en faire.

Après, je suis d’accord. Il y a certaines plaies qu’il faut éradiquer à tout prix et où la tolérance doit laisser place à la violence. Comme les routiers. Les fans de Sexion d’Assaut. Lady Gaga. La langue de bœuf. Et les profs : Ces frustrés déchargent leur mal-être d’avoir une si pitoyable existence sur les enfants*. Les serveurs parisiens. Les patrons de bistrot qui refusent l’accès à leurs toilettes aux enfants. Et tous ceux qui, finalement, vous emmerdent un peu le pays par pure stupidité, ignorance et haine. Qui a dit le FN ?


*parce que j’en ai pas mal dans ma famille, dont mon oncle, qui nous lit, il n’y a pas de raison que je ne les charge pas de temps en temps quand je peux. Non mais. C’est aussi ma manière, toute en douceur et en amour, de leur dire que je pense à eux.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 09/03/2014 à 12:57

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

sympa l'anecdote ;)
Comment Cedric ne peut s'empêcher de toujours un peu épicer ses éditos en fin de cuisson smiley 32

4041 Commentaires de news

Ecrit par Shisui26 le 09/03/2014 à 14:20

 

2

avatar

Inscrit le 04/11/2013

Voir le profil

C'est marrant le contraste " Tout le monde est raciste avec moi ... mais dans le fond je peux comprendre" , on voit tellement plus la première partie que la deuxième smiley 7.

Après je le vis pas au quotidien mais ayant habité dans une "grande" ville (Rouen , c'pas Paris mais y'as du monde quand même ) j'ai jamais vu ce genre de comportement, j'ai même plus souvent vu des refus de la part des vieux (de toutes origines) qui préférait rester debout que de la part des jeunes qui voulait rester assis ^^

Par contre pour le racisme de base , je pense qu'il est bien plus due au comportement des jeunes de cités (la minorité visible j'imagine, même si en cité la minorité est parfois bien grande, pour l'avoir constaté par moi même) qu'aux musulmans extrémistes que l'on voit aux infos, mis à part chez certains vieux peut être.

Y'as de la grosse généralisation des deux cotés , "beaucoup" de gens se méfient des noirs/arabes (surtout jeunes justement) mais "beaucoup" de noirs/arabes crient aux racismes à tout va (je me souviens notamment de certaines nana qui accusaient de racismes les profs à la moindre contradiction) , forcement ça divise encore plus.

126 Commentaires de news

Ecrit par yaknnc le 09/03/2014 à 15:12

 

3

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

j aurai parle plutot de civisme mais tu as raison de soulever ce probleme recurant qui est l intolerance !

j ai aussi une anecdote, un client me demande un produit que je n ai plus et il me repond : vous me le vendez pas par ce que je suis noir ! c est tellement facile et malheureusement pitoyable que je l ai invite a revenir quand on en recoit et d eviter ce type de remarque affligeant ! smiley 43

546 Commentaires de news

Ecrit par Abaker le 09/03/2014 à 15:33

 

4

avatar

Inscrit le 05/11/2009

Voir le profil

Ecrit par dieudivin

sympa l'anecdote ;)
Comment Cedric ne peut s'empêcher de toujours un peu épicer ses éditos en fin de cuisson smiley 32

Normal, faudrait pas qu'on découvre qu'en fait c'est un gros nounours avec un cœur.

Même si le final de cette rencontre est un peu dommage j'ai beaucoup apprécié ton récit.
Ce sont ce genre de rencontres ou d'anecdote qui peuvent te recharger pour longtemps.
L'imprévu et la surprise y sont pour beaucoup. Ça te permet de relativiser.

Donc voilà merci pour cette édito il m'a bien fait sourire et j'en avais besoin.smiley 8

Et sinon pour résumer : Vous allez vous aimer les uns les autres bordel de merde. smiley 15

1302 Commentaires de news

Ecrit par Walid le 09/03/2014 à 18:21

 

5

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

Ce qui me parle le plus dans l'édito, c'est ça:

Il avait un accent à couper au couteau ce qui m’obligea, un peu gêné, à lui demander de répéter certaines de ses phrases à plusieurs reprises.

Ca me rappelle de trop nombreux moments de gêne à faire répéter des gens qui, même à 15cm de moi, se débrouillaient pour parler trop bas / trop vite / avec des accents qui puent la campagne ou les rives d'un fleuve hispano-africo-asiatique.

1243 Commentaires de news

Ecrit par Vigo le 09/03/2014 à 19:56

 

6

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Passer "de ces rencontres qui vous marquent et qui vous font plaisir" au "plaisir d'avoir des marques"

Joli !

56 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 10/03/2014 à 07:50

 

7

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

Ecrit par Vigo

Passer "de ces rencontres qui vous marquent et qui vous font plaisir" au "plaisir d'avoir des marques"

Joli !

Effectivement, belle transition (carole mais pas steph dans cette edito donc...)

Merci pour cet edito, merci de proner la tolerance sur gamalive.
Merci de rappeler qu'etre tolerant ou pas ne devrait pas etre en rapport avec un quelquonque parti politique ou ideologie primitive.
Merci

6234 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

19889-tolerance-islam-musulman-france-elections