L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 28 janvier 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

S'faire sucer c'est pas tromper

imageSi vous suivez régulièrement nos colonnes, vous devez savoir que je m’emporte très régulièrement contre l’actuelle mode musicale, quand bien même on peut qualifier de musique cette diarrhée auditive qui sonne comme un gastro carabinée, avec quelques morceaux trop durs à digérer, et que l’on vomit par tous orifices In & Out…

A ce titre, je persiste à vous faire découvrir chaque semaine quelques morceaux méconnus, pour la plupart indépendants, mais qui prouvent que la musique n’est pas encore morte. Si ladite news présente des statistiques tout à fait honorables, je ne désespère pas qu’elle devienne, un jour, un modèle et une référence. Autrement dit, qu’elle remplisse pleinement et universellement son rôle de découverte de vrais bons morceaux et de vrais bons artistes.

Ma femme me fait souvent remarquer que je suis un, je cite, « putain de psychopathe » en ce qui concerne la musique. Certes. Mais il faut vraiment décortiquer les morceaux qui cartonnent au top 50 pour bien comprendre à quel point cette lutte est nécessaire et vitale. Si je laissais mes gamines faire, comme d’ailleurs, bande de cons, vous laissez vos gamins faire, ils passeraient en boucle des groupes qui prônent des valeurs relativement intéressantes d’un point de vue rapport idées/âge du fan. Je veux dire, à notre époque, on avait notre lot de musiques et chansons de merde, certes. Mais il y a quand même eu un dérapage quelque part. Quand dans les années 80-90 on parlait de « casser la voix », sachez qu’aujourd’hui, on parle de « casser des culs » (Lorenzo, carton rouge, numéro 8 des ventes de singles). Quand on expliquait que « le plastique c’est fantastique », on explique aujourd’hui que « s’faire sucer c’est pas tromper » (Kalash feat Damson, Mwaka Moon, numéro 2 des ventes de singles), quant à Niska, c’est le type qui fait des phrases qui ne veulent rien dire « La chatte de la petite est sale, mon lit sent le poisson salé (pue du cul) » (Salé, numéro 9 du top 50 des ventes de singles). Ah. Et on parle de Booba, numéro 1 des ventes d’album et qui s’est hissé numéro 2 des ventes de singles ? « J'vi-sser tous ces fils de putes, leur santé j'm'en bats les couilles », « Les dorsaux remplis de schlass, J'serai au moins dans l'cul d'ta connasse »…

imageCe qui est amusant, en fait, c’est que la dernière fois, je passais une compil de différentes chansons qui sont sur mon smartphone pour faire un fond sonore dans la soirée et que la chanson « Fais-moi jouir » de Patrick Coutin est passée. Scandale auprès d’amis, choqués qu’on puisse écouter ce genre de chansons alors que des enfants sont à proximité. Les mêmes qui effectivement, me considèrent comme un Ayatollah de la musique parce que j’interdis à mes filles d’écouter les étrons susmentionnés au précédent paragraphe.
Mais en fait, c’est un peu comme ces parents qui vous expliquent qu’ils laissent leur enfant de 13 ans jouer à GTA V « parce que tous leurs copains y jouent déjà ». Comprenez « comme ça il ne nous casse pas les couilles, on sait qu’il est avec les copains pour jouer et qu’il n’est pas dehors à faire des conneries ou risquer de se faire violer par les armées de pédophiles qui arpentent les rues par milliers ». Quand vous leur expliquer que c’est bien, c’est une bonne idée, mais juste pour info, le PEGI 18 sur GTA V c’est parce que, notamment, dans le jeu, on torture des gens, il y a du sexe et on doit filmer notamment des scènes de cul, on les voit tout à coup blêmir et se rendre compte que, merde, ils ont peut-être fait une connerie…

Non, sincèrement, je veux bien que la jeune génération soit tellement exposée à la violence et au sexe que ça en est devenu banal, je veux bien que la télé et les jeux vidéo soient un moyen idéal de leur éviter de sortir, bref, de les avoir sous la main sans besoin de les surveiller, mais il y a des limites. Faire des mômes implique un minimum de responsabilité et j’ai l’intime conviction que la majorité des parents en manque aujourd’hui. Résultat, c’est moi qui passe pour un père rigide. Totalitaire.

imageEn attendant, je m’en fous de savoir que ses copains et copines écoutent cette merde. Je m’en fous de savoir qu’ils s’éviscèrent à coups de baïonnettes sur Call of Duty. Je reste persuadé que ma fille de 13 ans et donc par conséquent ma fille de 9 ans aussi, puisqu’elle est forcément influencée par le comportement et les goûts de sa sœur aînée, a autre chose à faire que d’apprendre, comme valeurs, que se faire sucer n’est pas tromper (j’ai d’ailleurs demandé à ma femme, et effectivement, elle n’a pas l’air tout à fait d’accord avec cette affirmation) ou que c’est trop cool de défoncer des culs au rythme d’une Kalash (la plupart des jeunes ne sachant pas que c’est le diminutif de Kalachnikov, mal orthographié d’ailleurs, soit dit en passant).

Et tout aussi père despotique sois-je, hier après-midi, profitant de l’absence de ma femme partie se faire papouiller en institut santé avec une copine, ou de ma fille cadette partie chez un copain faire un exposé, j’ai emmené l’aînée faire les soldes pour son prochain anniversaire. Un samedi. Après-midi. Dans un centre commercial. Durant les soldes. Avec plein de gamines hystériques qui s’arrachent les vêtements des mains et leurs mères qui ne valent guère mieux. J’ai même accompagné ma fille dans une boutique de lingerie pour lui choisir un soutien-gorge. J’ai attendu patiemment, dans le bruit et la fureur, qu’elle essaie des montagnes de fringues qu’elle ne prenait jamais. Ou presque parce que l’on est quand même reparti avec plus de sacs que mes deux mains ne pouvaient en porter.

Ouais. Quel putain de père tyrannique je suis.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par jymmyelloco le 28/01/2018 à 13:32

 

1

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

A quand la version télé !!!!

3047 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 29/01/2018 à 14:22

 

2

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

J’ai même accompagné ma fille dans une boutique de lingerie pour lui choisir un soutien-gorge
On se doute de bien de la véritable raison, vieux pervers !smiley 37

1242 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 29/01/2018 à 14:35

 

3

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Mikis

On se doute de bien de la véritable raison, vieux pervers !smiley 37
Un père qui vient avec sa fille, c'est le succès assuré avec les vendeuses... smiley 7

6818 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

33560-education-generation-musique-vulgarite-violence-soldes