L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 4 février 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Y'a comme un malaise...

imageMardi soir, j’ai eu comme qui dirait une « petite défaillance technique ». Un petit pépin physique. Un raté. Voyez-vous, chaque semaine, quand je ne suis pas par monts et par vaux (et non pas « veaux » comme j’ai parfois pu le lire, mais le déclin inévitable de l’orthographe, quotidiennement assassiné sur Internet, est un autre débat), je fais du foot en salle. Loin des clichés habituels du footballeur, notre approche du sport est plus dans l’esprit rugby, voyez-vous. Nous sommes une bande de potes, le jeu se fait « à la cool », sans contact, pour le simple plaisir d’être ensemble, une équipe de « jeunes » contre une équipe de « vieux » (quarantenaires en majorité) et surtout, la troisième mi-temps a autant d’importance que les deux premières.

Bref, après quelques semaines ratées en raison de déplacements et autres rendez-vous, je retournais à l’entraînement et retrouvais ma place au sein de l’équipe. Bon. Je n’ai pas brillé particulièrement ce soir-là. Comme d’habitude serait-on tenté de dire, puisque si je me défends balle au pied, je suis loin de valoir les 180 millions de Mbappé. Cela dit, hein, je n’ai jamais mis de semelle volontairement à un adversaire non plus, voyez-vous. « A la cool », je vous dis. Et puis j’avoue, mardi dernier, j’étais à court de forme. C’est le moins que l’on puisse dire.

imageAprès la partie, nous fêtions une nouvelle victoire contre les jeunots qui, du haut de leurs 20-25 ans, ont bien du mal à rivaliser avec la technique et, surtout, la roublardise des vieux briscards. C’est là, dans les vestiaires, que j’ai fait un léger malaise. Bon. Pour ne pas tourner autour du pot, je suis tombé dans les pommes et je me suis affalé comme une bouse. La perte de connaissance a été brève. Quelques secondes seulement. Et dans mon malheur, j’ai quand même eu du bol : j’étais assis. J’ai juste mollement glissé sur le côté.

J’ai foutu une peur bleue à mes potes, qui, et je les en remercie, se sont précipités pour me retenir et m’allonger au sol. Ils ont même réussi à sauver ma bière. C’est dire si ce sont des potes. Quand j’ai repris connaissance, ils étaient tous autour de moi et j’ai quand même eu quelques secondes d’interrogation, à me demander si un con n’avait pas versé du GHB dans ma bière et s’ils ne s’apprêtaient pas à faire une tournante avec ma carcasse inanimée. Mais en fait, non. Il faut croire que mon sex-appeal n’est plus le même qu’à mes 20 ans.

imagePompiers et SAMU, avec qui j’ai discuté au téléphone, ont conclu, après leur avoir expliqué les symptômes, qu’il s’agissait d’un « simple » malaise vagal. Rien de grave en soi. Rien qui ne nécessite leur intervention. Dans le doute, ma chère et tendre, qui a débarqué aussitôt prévenue, m’a quand même traîné aux urgences.
Je vous rassure, après analyses diverses, tout va bien. Les constantes vitales sont normales.

Le médecin a débarqué dans la salle d’auscultation au moment où je demandais à l’infirmière, plutôt mignonne j’avoue, si moi aussi je pouvais lui poser des électrodes sous sa blouse pour lui faire un électrocardiogramme et voir si nos deux cœurs étaient compatibles. Oui ben hein, quand on perd connaissance, ça ne veut pas dire perdre la main.
Le docteur m’a posé pas mal de question sur mon quotidien, mes habitudes de vie, et en a conclu qu’il s’agissait d’un mélange de surmenage, de stress et de grosse fatigue, lié à un effort sportif violent. Rien de grave en soi, hein. Juste besoin de calme et de repos. Prendre un peu soin de moi. Peinard. Lâcher prise.

Du coup, hier soir, je suis allé à un concert de rock, je suis rentré à 3h du mat’ complètement torché et mardi prochain, je retourne au foot.

J’vais te montrer, moi, comment je lâche prise.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par clayman00 le 04/02/2018 à 13:17

 

1

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

HA HA HA CA FAIT LONGTEMPS QUE JE N'AVAIS PAS FAIT DE SPORT COMME CA. A BIEN PLUS TARD CEDRIC ...

6412 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 04/02/2018 à 13:50

 

2

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

J’vais te montrer, moi, comment je lâche prise.
Mouai... Fait attention quand même à ne pas dépasser le point de non-retour.
"Il n'y a pas assez de boulot pour tous" mais le surmenage ou le burn-out est quand même un des nouveaux maux de ces dernières décennies... Et on ne voudrait pas te perdre smiley 8

4210 Commentaires de news

Ecrit par yaknnc le 04/02/2018 à 23:05

 

3

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

tu as de la chance tu as eu juste un jaune gaffe au prochain smiley 55

552 Commentaires de news

Ecrit par Quantum le 05/02/2018 à 09:16

 

4

avatar

Inscrit le 08/05/2009

Voir le profil

Fais gaffe ... ça commence par un simple malaise vagal et puis tu te retrouve avec une seconde famille dans le Gers à élever des canard et chercher des ossements dans un puits !!!

(le bonheur est dans le pré)

560 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 06/02/2018 à 11:05

 

5

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Je pense que comme tu joues au foot comme une petite salope contrairement à ce que tu prétends (les pointus à l'arrière de chevilles de tes adversaires), c'est plutôt un malaise vaginal et non vagal que tu as fait. ça sent la ménopause, bitch !

1243 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

33613-malaise-fatigue-foot-perte-connaissance-lacher-prise