Reportage chez Ankama pour découvrir les nouvelles classes de Dofus

 

Publié le Lundi 20 décembre 2010 à 12:00:00 par Tristan Bories

 

Ankama Dofus Roublards Zobals

C'est le Nooooooooord !

imageQuand Cedric m’a proposé de partir à Roubaix pour visiter les locaux d’Ankama j’ai tout de suite dit oui. J’étais tellement excité à l’idée de rencontrer les créateurs de Dofus que mes pensées ont mis un certain temps à s’organiser. Et puis d’un coup je me suis dit : « Mais Roubaix, c’est le Nooooord ! ». Oui, le Nord. La grisaille, la pluie, la brume et je vous fais grâce du reste. Pour le sudiste gavé de préjugés que je suis, la pilule a mis du temps à passer.

J’en étais toujours à me demander comment on pouvait vivre sans voir un rayon de soleil de l’année lorsque la porte du studio s’est ouverte. Le choc. Moi qui tentais d’expliquer il y a peu à un ami : « Mais bien sûr que tu connais Ankama, c’est les gars qui ont fait Dofus ! ». Grave erreur. Les « gars », comme je disais, ils sont en fait plus de quatre cents. Sans parler du fait qu’il n’y a pas « que » des gars. N’en déplaise à mon ego de mâle, ça m’apprendra.

Alors pour ceux qui ne connaissent pas trop l’univers d’Ankama, je vais vous faire un résumé rapide. Disons qu’au départ il y a le MMORPG Dofus. Ça je pense qu’à peu près tout le monde connait, à part ceux qui ont passé ces dix dernières années à manger des conserves au fin fond d’un abri anti-atomique. A ceux là, je conseillerais donc d’y retourner, vu que 2012 approche à grand pas.

Dofus est un jeu qui se joue au tour par tour dans un univers à la fois enfantin et complètement décalé. On y retrouve un humour à double sens, un peu comme dans Shrek. Là où les plus jeunes ne verront qu’une fable enchantée, les autres reconnaîtront les diverses références comiques empruntés au cinéma ou encore à la BD.
Après l’histoire de Dofus, vient Wakfu (dont la sortie est prévue pour 2011). Il s’agit également d’un MMORPG au tour par tour, la trame se situant mille ans après celle de Dofus. Si vous zappez des fois sur France 3, vous pourrez voir le dessin animé qui s’en inspire. Voilà pour le résumé. C’est rapide, je vous l’accorde, mais c’est un monde tellement riche que je vous invite à aller le découvrir vous-même.
imageimageimage
imageimage

screenAnkama nous a ainsi présenté les deux nouvelles classes qui devraient sortir prochainement. Tout d’abord il y a les Roublards, des voleurs au charisme certain qui ont une fâcheuse tendance à poser des bombes partout où ils passent. Au niveau du gameplay, il s’agira de mettre à l’épreuve votre capacité à prévoir les mouvements de l’adversaire, afin de mieux pouvoir le piéger au milieu de vos bombes. C’est un peu le « Bomberman » du jeu, celui-ci pouvant jeter, déplacer et faire exploser ses bombes à volonté. Alors si vous êtes plutôt du genre fourbe et fin tacticien, le Roublard est pour vous.
La seconde classe qui nous a été présenté est celle des Zobals. Parce que je vais « Zobal masqué ». Je vous avais prévenu pour l’humour. Cette classe s’apparente à celle des druides traditionnels, dans le sens où le personnage possède plusieurs masques qu’il peut échanger afin d’endosser des rôles différents. Alors attention, quand je dis druide traditionnel cela s’arrête au simple fait qu’il puisse changer d’apparence. Je vous rappelle que nous sommes dans l’univers de Dofus. Un monde créé de toute pièce par une bande de talentueux farceurs. Le Zobal dispose de trois masques de base aux noms évocateurs. Le premier se nomme le masque de classe (rien de bien fantaisiste jusque là me direz vous), il rend le Zobal plus résistant aux dégâts mais moins efficace au niveau offensif. Le second s’appelle le masque du Pleutre. Grâce à lui, il peut fuir plus facilement et tenir l’ennemi à distance mais reste faible au corps à corps. Et enfin nous avons le masque du Psychopathe, qui le rend très puissant au corps à corps au risque de se blesser lui-même ou ses alliés s’ils sont dans la zone de dégâts. C’est une classe moins tactique que le Roublard, mais aussi fun à jouer.
Si vous êtes intéressé par l’histoire qui s’articule autour de ces deux classes, il va falloir être patient. Puisqu’Ankama a décidé d’annoncer cette nouveauté à travers plusieurs médias. Alors avis aux inconditionnels de Dofus, votre agenda va être chargé.

screenscreenscreen

screenTout a déjà commencé le 15 décembre avec la parution du premier comic nommé Remington, qui vous fera découvrir la genèse des Roublards. Vous aurez également droit à une clé vous permettant de débloquer dès maintenant la classe des Roublards au sein du jeu Dofus. Si vous accrochez aux personnages, il vous faudra suivre leurs aventures à travers le Dofus mag de février. Ainsi vous en saurez plus sur l’histoire des Zobals et celle des Roublards. La suite se déroulera sur la toile, avec une bande dessinée interactive entrecoupée par des films et des mini-jeux. Pour en avoir vu quelques extraits, sachez que l’humour sera bel et bien au rendez-vous.

Le point culminant de cette vaste campagne sera la convention Ankama, le 6 mars 2011. Là on aura droit à la totale. Officialisation des deux classes sur Dofus mais aussi sur Wakfu, un test de la version finalisée de Wakfu mais aussi de Slage, le Hack and Slash de la série.

screenJe finis mon dossier révélations par l’arrivée prochaine (le 6 février 2011) des Bandits. Alors c’est qui ces bandits ? Encore une nouvelle classe ? Non. Faut pas déconner non plus je viens de vous en annoncer deux. Il s’agit en fait d’une arme qui, une fois équipée, vous permet de vous transformer en bandit. Ensuite libre à vous de choisir quel type de bandit vous voulez être : un Baroudeur, un Archer, un Ensorceleur ou encore une Fine Lame. Par contre, l’expérience que vous accumulerez en temps que Bandit ne sera distribué qu’au Bandit et non à votre personnage de base. Cette nouveauté aura le mérite de vous faire patienter jusqu’à la sortie officielle des deux nouvelles classes. Sachant que pour devenir un Bandit il vous faudra souscrire à un abonnement d’au minimum un mois.

Sur ce je suis obligé de vous laisser puisque j’ai un truc de prévu ce soir. Bah oui. Je vais Zobal masqué ohé ohé, parce qu’on chante, on chante, on chante Zobal masqué ohé ohé !

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

0